leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Macky devrait "caresser" Mimi dans le sens du poil ?

Partira, partira pas ! Mimi Touré n'est plus la patronne de la Primature. Limogeage pour certains, démission pour d'autres. Quoi qu'il en soit, alors que plus d'un attendait sa démission dimanche dernier, après sa débâcle dans son fief à Grand Yoff, à la surprise générale, elle s'agrippe en annonçant la poursuite de ses engagements à la tête du gouvernement. "Nous allons retourner au travail", a -t-elle lancé. Mais pourquoi les choses n'ont pas été aussi simples pour le Palais ? Décryptage !


Rédigé par leral.net le Samedi 5 Juillet 2014 à 12:32 | | 15 commentaire(s)|

Pourquoi Macky devrait "caresser" Mimi dans le sens du poil ?
Plus les jours passaient plus les rumeurs se succèdaient sur son avenir à la tête du gouvernement. Les rumeurs les plus folles affirmaient que Mimi Touré s'était décidée à tout faire pour sauver son fauteuil, et aurait décidé d'introduire la Première Dame, Marième Faye Sall, de ce qui pourrait être une dualité au sommet entre elle et Macky Sall. Il ressort des informations livrées, hier, par le journal Le Quotidien que le désormais ex-chef du gouvernement voulait nourrir l'opinion avec l'idée d'une certaine rivalité entre elle et la Première Dame, Marième Faye Sall, pour gagner le soutien et la sympathie de la population.

A-t-elle été limogée ou aurait-elle démissionné de son propre chef ? Pourquoi Macky a attendu aussi longtemps, alors que beaucoup de ses proches lui demandaient de sabrer son Pm ? C'est là, toute la question. Nommée en septembre 2013 à la tête du département de la justice dans le tout premier gouvernement dirigé par Abdoul Mbaye, Mimi Touré était devenue en un temps record l'œil et l'oreille de Macky Sall. Elle était au cœur de tous les dossiers et autres deals au sommet de l'Etat, au point de faire l'ombre au chef de l'Etat, selon certains qui se demandaient si ce n'était pas elle qui jouait en fin de compte le rôle de Premier ministre. Elle est la génitrice de la traque des biens mal acquis. C'est elle qui avait décidé de l'arrestation du fils de l'ancien Président, Karim Wade, Thierno Ousmane Sy, Aïdara Sylla, Ousmane Ngom, Aïda Ndiongue... Bref, des dignitaires de l'ancien régime libéral soupçonnés d’enrichissement illicite. Elle décide de tout ou presque et informe le Chef qu'après avoir exécuté le boulot. Ce qui lui a valu le surnom de "Dame de fer". C'est elle qui aurait décidé du limogeage du Procureur Ousmane Diagne avec qui elle n'était pas en odeur de sainteté pour le remplacer par son directeur de Cabinet Serigne Bassirou Guèye.

Nommée, chef du gouvernement après la chute d'Abdoul Mbaye, Aminata Touré aura appris qu'entre-temps beaucoup de choses ont changé. Certains de ses frères de parti (Apr), qui jadis se prosternaient à la simple vu de son ombre, n'hésitent plus à s'en prendre à elle. Les attaques de Mame Mbaye Niang que certains soupçonnent d'être le bras armé de la Première Dame, Marième Faye Sall et Adama Faye sonnent le début de sa disgrâce.
Mais son limogeage sonne-t-il la fin de sa carrière politique ?

Ce qui est sûr, c'est que l'ex-Pm garderait intacte ses idées de trotskisme. Si le Président Macky Sall a pris du temps à se séparer d'elle alors qu'une bonne partie de son entourage le lui conseillait, c'est quelque part parce qu' il y a eu des tractations en vue de lui réserver une sortie honorable. Car, avant tout, elle garde des secrets d'Etat. Se séparer "brutalement" serait dangereux pour Macky Sall qui risque lui-même d'anticiper sa perte du pouvoir.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image