leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Wade dérange

Des sirènes perverses, venues d’ailleurs, manœuvrent sournoisement pour domestiquer les populations africaines et les asservir durablement. Face à cette funeste entreprise, il y a des fils de l’Afrique qui ont choisi de mener le combat, au nom de la dignité et de l’honneur du continent.
En effet c’est depuis le 17ème siècle que l’Afrique a été, du fait de sa position géostratégique, le théâtre des expériences les plus tragiques et les plus insidieuses d’exploitation de l'homme par l’homme. Cette exploitation, savamment orchestrée, a connu plusieurs phases successives qui, sous des formes multiples et centrifuges, ont durablement déstructuré nos sociétés, aliéné nos esprits, effacé nos cultures, colonisé nos âmes et fait mains basses sur toutes nos richesses.
Au Sénégal, cette politique a produit une économie extravertie, entièrement au service de la puissance colonisatrice, engendré une architecture institutionnelle et des alliances politiques qui privilégient les suppôts de l’Occident au détriment des véritables patriotes et acteurs du développement.


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Mars 2012 à 18:07 | | 28 commentaire(s)|

Pourquoi Wade dérange
D’abord sous les formes de l’esclavage, elle s’est muée en néo colonisation qui apparaît, désormais, sous les formes d’un « nouvel ordre mondial » inique au service d’une « nouvelle civilisation » qui exclue les valeurs intrinsèques et l’identité des sociétés agressées. André Malraux l’avait prophétisé lorsqu’il disait que « le vingt et unième siècle sera religieux ou ne sera pas ». Huntington et Fukuyama, célèbres « prospectivistes » américains, l’ont théorisé en parlant, le premier, de « choc des civilisations » et le second de « la fin de l’histoire». Les Bush- père et fils- avec leur éminence grise Carl Rove- l’ont matérialisé en définissant « un axe du mal » qui a conduit aux deux guerres en Irak, au soutien indéfectible des massacres systématiques du peuple palestinien et à l’intervention inconsidérée des forces de l’OTAN, sous la bannière américaine en Afghanistan.

Cette politique, qui commence à perdurer, repose sur une veille systématique qui permet de neutraliser tout éveilleur de conscience, par le chantage, la diabolisation, la déstabilisation, voire la liquidation physique. Tous les leaders africains, qui ont eu le courage de s’opposer à la volonté de l’Occident, de réclamer la dignité, la liberté de ton et d’action, ont été combattus, brisés, diabolisés, stipendiés, quand ils n’ont pas été purement et simplement assassinés.
Abdoulaye Wade fait partie de cette catégorie d’Africains, fiers et patriotes, qui refusent la fatalité de la soumission et de la marginalisation de l’Afrique ; c’est pour cette raison qu’il dérange l’establishment qui gouverne aujourd’hui le monde. Il faut que les Sénégalais le sachent et en soient conscients : ils ont un président engagé, un combattant déterminé dans la lutte contre les inégalités, un défenseur des valeurs de civilisation négro-africaines.
Homme d’ouverture, il est aussi un personnage au caractère indépendant, qui ne peut admettre de vêtir le corset réducteur dans lequel les puissants de ce monde veulent enfermer les « petits ». Parce qu’il refuse d’être un « nègre de service », il est gênant et il dérange.

• Wade, un président décomplexé.

Il dérange parce qu’il est un président décomplexé ; pour avoir fréquenté tous les cercles où l’on fabriquait « l’intellectuel politiquement correct », il refuse d’être un « nègre de service », selon ses propres termes. Comme Prométhée, il a « volé » le feu pour éclairer son peuple.
Parce qu’il n’est nullement inféodé à l’Occident, parce qu’il n’appartient pas à cette race de présidents dont la fortune personnelle équivaut à l’endettement de leurs pays, parce qu’il n’est pas servile au point de prendre des ordres de qui que ce soit, il a, dès sa première rencontre avec Jacques Chirac, affirmé qu’il n’avait besoin de son amitié, mais plutôt de son respect et de sa considération.
Aujourd’hui, l’Occident s’offusque de voir que sous le magistère de Wade les lois de notre pays ne permettent ni l’expression, ni l’exercice de ce qu’il considère comme des « droits », en dépit des pressions de toutes sortes. Il voudrait que le Sénégal, pays de tolérance et d’hospitalité, légalise ces soit disant « droits » liés aux pratiques homosexuelles, contraires à nos valeurs et à nos mœurs. On ne saurait dénombrer les lettres de protestation qui, au quotidien, proviennent des différents milieux occidentaux, dont on connaît les connivences avec certaines ONG sénégalaises, sous le prétexte que le régime de Wade ne respecte pas les « droits de l’homme », parce que l’homosexualité continue d’être réprimée au Sénégal. Il va sans dire que ces ONG, entretenues et financées par de puissants lobbies, « altermondialistes » ou « pacsistes », sont actuellement au pied du mur, les partenaires outre atlantiques exigeant des résultats.
Il faut également noter que la révélation qu’il a osé faire concernant sa rupture avec la franc-maçonnerie n’a pas été du goût de ces milieux, considérés comme de véritables puissances avec des pouvoirs occultes dont l’épicentre se trouve à Paris, Londres ou Washington et récemment quelque part en Afrique.
Il se murmure beaucoup que la fulgurante ascension d’un Macky Sall n’a été possible qu’avec le soutien actif de ces cercles. Qu’en est-il réellement ? A lui d’éclairer les Sénégalais ! En tout cas, il est troublant que dès la création de son parti, non seulement Macky Sall sollicitait de Feu le Président Oumar Bongo Odimba, connu pour être de son vivant le « Grand Maître » de la loge maçonnique du Gabon, « ses conseils éclairés, ses orientations et son appui à tout point de vue », mais il lui témoignait « toute sa reconnaissance, son affection et sa gratitude ». Par ailleurs, la récente interpellation d’un Ibrahima Sène, et le sentiment de nombreux Sénégalais que le candidat Macky Sall cache sa vraie nature du fait d’une grande capacité de dissimulation méritent, pour des raisons d’ordre éthique et moral, des réponses claires et édifiantes de sa part. Enfin sous l’influence de quels facteurs le candidat Macky Sall réduit-il, soudain, nos chefs religieux au rang de « simples citoyens » ?
La maturité et l’intelligence dont les Sénégalais ont fait preuve le 26 février 2012 ne doivent pas être ensevelies par une paresse intellectuelle qui voudrait qu’on ne pose aucune question au candidat Macky parce qu’on serait aveuglé par une haine du Président sortant.
Ainsi la première qu’on devrait lui poser est relative à sa part de responsabilité dans le soi-disant bilan négatif du régime de l’alternance que l’opposition brandit. Si tel est le cas, à quel poste Macky Sall se sentirait-il coupable ? Quand il était DG de Petrosen ? Ou peut-être quand il est devenu Conseiller spécial du Président de la République, chargé de l’Energie et des Mines ? Ou peut-être après avoir été promu Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique ? Ah non, peut-être après avoir été parachuté Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, porte-parole du fameux gouvernement d’un Idrissa Seck ? Ou c’est peut-être après avoir été « bombardé » Premier Ministre en avril 2004 ? Ou peut-être après s’être « arrangé » pour devenir Président de l’Assemblée nationale ?
La deuxième question à laquelle Macky Sall porte sur l’origine des moyens financiers colossaux qui lui permettent de battre campagne partout dans le monde, dans le Sénégal des profondeurs, surtout qu’il se targue d’être un homme intègre ? Que pense-t-il vraiment de Idrissa Seck qui, soit dit en passant, est loin de devenir le quatrième président du Sénégal comme il l’avait proclamé en se dressant contre la candidature de son bienfaiteur. N’oublions pas, en effet, que c’est le même Macky Sall qui avait convoqué les diplomates de l’époque pour leur prouver, documents à l’appui, qu’Idrissa Seck méritait la prison à cause de sa gestion illégale des chantiers de Thiès.
La troisième question est celle de savoir si Macky Sall n’est pas quelque part troublé par le fait que c’est maintenant que les Sénégalais pourraient le considérer comme un traitre. N’a-t-il pas trahi le Président Abdoulaye Wade qui l’a littéralement « fabriqué » ? N’a-t-il pas trahi le M23 en allant battre campagne tout seul après avoir signé un acte de communications communes. Les Sénégalais ont le droit de savoir.

• Wade, un président visionnaire
Président visionnaire, Abdoulaye Wade a décliné de nouveaux paradigmes qui, forcément, débouchent sur la réappropriation par les Sénégalais de leur destin. C’est ainsi qu’il a introduit les changements qui ont permis la consécration de toutes les libertés civiles et politiques, la démocratisation de la vie politique par la consécration des principes et libertés, l’accès des femmes aux responsabilités les plus éminentes jusque-là réservées aux hommes, l’éclosion d’une presse plurielle, l’explosion de la société civile.
Sur le plan économique, le fait que le Président Abdoulaye Wade ait diversifié les partenaires du Sénégal en s’ouvrant à la Chine, à l’Inde, aux pays arabes et surtout à l’Iran, considéré comme faisant partie de l’ « axe du mal » n’est pas du goût des Occidentaux qui ont longtemps considéré l’Afrique comme leur chasse gardée. Ces nouveaux partenaires ont investi dans des secteurs où l’Occident était aux abonnés absents ! Les Sénégalais ont fait le constat qu’en très peu de temps, un pays comme l’Iran a aidé leur pays à mettre en place une usine de montage de véhicules, un bel exemple de transfert de technologie que trois siècles de présence n’avaient pas permis de réaliser.
C’est Abdoulaye Wade, président visionnaire, qui a renversé la logique de la traite qui repose sur une économie extravertie. Par des initiatives hardies telles que la GOANA, le plan REVA, la Grande Muraille Verte, les Bassins de Rétention, la mise en place de structures de soutien aux initiatives privées, la réduction de la fracture numérique, le tout reposant sur un important plan de construction des infrastructures (ports, aéroports, ponts, autoroutes, universités, hôpitaux, tribunaux etc.), il apparaît non seulement comme un homme du futur, mais comme un leader lucide, résolu à inscrire le Sénégal dans le sillage d’un développement durable et auto-entretenu. Fervent taalibé mouride, acquis à la doctrine du travail, il appartient à la lignée des Gaïndé Fatma, Cheikh Anta Diop, ces hérauts de leur temps.
James Wolfenson ne s’y est pas trompé quand, au sortir d’une audience avec le Président Wade, il s’est dit très impressionné par l’homme qui venait de le recevoir. « Vous avez, disait-il, un président spécial, qui a beaucoup d’idées. On croirait qu’il a une idée par minute ».

• Wade, un président debout
Abdoulaye Wade est un président debout qui porte fièrement en bandoulière ses convictions et ses valeurs africaines.
Avec les manœuvres de certains lobby et officines obscurs, relayées par les puissants média et affidés du « nouvel ordre mondial », aujourd’hui les masques sont tombés : Wade refuse de « se courber », il faut le diaboliser, effacer son œuvre et son combat ! Ne disait-il pas à Mbacké, à l’occasion de l’ouverture de sa campagne électorale : « ils m’en veulent parce que je défends les intérêts du Sénégal et de l’Afrique ».
C’est mal connaître l’homme, car c’est dans le combat et dans l’adversité, qui ne l’ébranlent guère, qu’Abdoulaye Wade fait preuve de courage et de pugnacité. L’Occident, dans son combat contre l’Islam voit d’un très mauvais œil les rapports qu’un homme politique comme Wade entretient avec les confréries religieuses sources ou facteurs d’une certaine stabilité dans un pays comme le Sénégal.
En effet, cet Islam confrérique très ancré dans le tissu social sénégalais constitue sans nul doute un rempart solide contre les idéologies étrangères que tentent de véhiculer certains médias qui, sous le couvert du droit à l’information, sont au service d’obscurs intérêts.
Il est absolument effarant de constater à quel point la presse sénégalaise est partisane et féroce contre Abdoulaye Wade et ses proches. L’acharnement médiatique dont il est victime est sans précédent au Sénégal ; les attaques virulentes, les insultes et les calomnies qu’il subit depuis son accession à la magistrature suprême sont impensables dans une démocratie digne de ce nom. C’est qu’en réalité, cette presse mène un combat politique, en violation flagrante des règles d’éthique et de déontologie journalistiques. Dans un cadre plus subtile, elle s’est rendue complice d’un processus sournois de recolonisation par une communication à sens unique (importation de productions télévisuelles de pacotille, images douteuses, mais hypnotique qui ne tiennent nullement compte de nos valeurs de « diom », de « teggine » et de « soutoura » ; discours uniformisé tirant sa source de principes considérés comme universels parce que validés et imposés par l’Occident). Abdoulaye Wade, qui a beaucoup fait pour la liberté de la presse sénégalaise, en est aujourd’hui la principale victime.
Cependant, il serait dommage que tous les patriotes sénégalais et tous ceux qui sont animés d’un brin de lucidité ne l’accompagnent pas dans ce qui apparaît, aujourd’hui, comme une véritable « saga ». Dans ce sillage, il est comme le digne continuateur de l’œuvre d’un Kwame Nkrumah ou d’un Cheikh Anta Diop qui ont soutenu, à juste titre, que l’Afrique ne se développera que lorsqu’elle aura retrouvé sa confiance, sa fierté et sa conscience gommées par trois siècles d’esclavage et de colonisation. Il est devenu, aujourd’hui, le « dernier des Mohicans », l’un des rares rescapés de la conscience africaine qui montrent la voie à suivre, comme tout bon patriarche guidant son peuple sur le droit chemin.
Sur le plan de la symbolique, l’édification d’un monument dédié à la « Renaissance africaine », la construction d’une « Place du Souvenir » destinée aux grands héros de l’Afrique, le combat mené autour de la traite négrière pour qu’elle soit considérée comme crime contre l’humanité, la renégociation avec la France des accords de défense avec la restitution des principales bases militaires, le combat de décristallisation des pensions des anciens combattants et de leur alignement avec leurs homologues de la métropole, autant d’initiatives qui font du président sénégalais un héros des temps modernes.
Mais comme toujours, l’Occident sait trouver ses suppôts qui, sous le prétexte d’une adhésion à un « humanisme universel », ne sont, en réalité, que de « bon nègres », forcément courbés ou morts, et qui, pour les besoins de leur carrière politique, n’hésitent pas à prendre leurs ordres de simples fonctionnaires du Quai d’Orsay ou du Département d’Etat, quand ils ne donnent pas des gages de leur docilité aux dirigeants occidentaux.
Abdoulaye Wade montre aux Sénégalais une autre voie : celle du refus. C’est cela qui explique l’agacement et les gesticulations de certains milieux occidentaux à son endroit.
En homme politique avisé, qui entend exercer la plénitude de ses prérogatives, qui ne s’en laisse pas compter, un leader dont la volonté est forte et le projet consistant, Abdoulaye Wade s’en remet au peuple sénégalais – comme il l’a toujours fait- confiant dans la parole de Dieu lorsque, s’adressant à son Prophète éprouvé, Il lui dit : « wa makaruu wa makara- llaahu wa-llaahu khayru-l maakiryna»*.

• « Et les autres (les infidèles) se mirent à stratégier, Allah aussi stratégie et Allah est le meilleur des stratèges » (Sourate Al-Imraan, verset 54)

Abuul Abass Sy
Ancien fonctionnaire international




1.Posté par BOUNKHATAB le 06/03/2012 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

WADE PATRIOTE? DEFENSEUR DE L'AFRIQUE? DITES MOI ALORS PAUVRE ABUL ABASS SY, QU'EST CE WADE EST ALLE FAIRE A BENGHAZI POUR SES MAITRES TOUBABS.

2.Posté par boy town le 06/03/2012 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade le TRAITRE qui a sacrifie KHADAFI son ami

3.Posté par joob gey le 06/03/2012 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

WADE
LA OU IL PASSE L'ENTENTE FAMILIALE TRÉPASSE, LES MEMBRES D’UNE MEME FAMILLE DEVIENNENT DES ENNEMIS. QUE LE BON DIEU NOUS GARDE DE CELUI-LA. IL PENSE TOUT RÉGLER AVEC L'ARGENT ET LES POSTES. S'IL AVAIT UN PEU DE JUGEOTE, IL SE RAPPELLERAIT DE 2000. EN CE MOMENT LA, L'ARGENT SE TROUVAIT DE L'AUTRE COTE, MAIS IL AVAIT LE PEUPLE AVEC LUI.
LA POLITIQUE DE L'ARGENT C'EST LA POLITIQUE DES MÉDIOCRES

4.Posté par Mamadou Ndiaye le 06/03/2012 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fancullo!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par salambaye le 06/03/2012 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais il doit partir et qu il ne seloigne pas la justice aura besoin de lui.......il a humiliè toute l'afrque le senegal en particulier.......on se souviendre longtemps de ses combines et de ses folies.

6.Posté par joob gey le 06/03/2012 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais comme toujours, l’Occident sait trouver ses suppôts qui, sous le prétexte d’une adhésion à un « humanisme universel », ne sont, en réalité, que de « bon nègres », forcément courbés ou morts, et qui, pour les besoins de leur carrière politique, n’hésitent pas à prendre leurs ordres de simples fonctionnaires du Quai d’Orsay ou du Département d’Etat, quand ils ne donnent pas des gages de leur docilité aux dirigeants occidentaux. ABUL ABASS SY DIXIT

QUI EST PLUS SUPPOT DES OCCIDENTAUX QUE ABDOULAYE WADE QUI ETAIT ALLE A BENGHAZI AUX ORDRES DES OCCIDENTAUX CONTRE SON FRERE AFRICAIN?????????

7.Posté par joob gey le 06/03/2012 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J’AI VU UN JOUR A LA TELE UN FILM, IL Y’AVAIT UNE COLONIE DE MANCHOTS QUI SE COMPTAIENT PAR MILLIERS ET IL Y’AVAIT UN ANIMAL PREDATEUR QUI VENAIT ATTAQUER L’UN D’EUX ET LE MANGER DEVANT EUX. ET LA MULTITUDE ETAIT LA IMPUISSANTE EN TRAIN DE REGARDER L’UN D’EUX SE FAIRE MANGER SANS REAGIR.

LE CAS DE LA LYBIE ME RAPPELLE CETTE SCENE, AVEC EN ARRIERE PLAN L’UNION AFRICAINE QUI REGARDE FAIRE.

REVENONS A LA COLONIE DE MANCHOTS ET IMAGINONS L’UN D’EUX ALLER AIDER LE PREDATEUR DANS SA SINISTRE BESOGNE. VOUS ME DIREZ QUE C’EST IMPENSABLE.
DANS LE CAS DE LA LYBIE CELA S’EST PRODUIT, SUIVEZ MON REGARD.

ET LE TRAITRE EN QUESTION, QUAND IL EST ALLE DEBALLER SES BALIVERNES, IL N’EST PAS PARTI DE CHEZ LUI, MAIS IL EST PARTI DE CHEZ L’AGRESSEUR ET SOUS SA PROTECTION.
C’EST DECEVANT, VRAIMENT C’EST DECEVANT.AH L’AFRIQUE !!!

LE GENERALE DE GAULLE DISAIT : LE PROBLEME AVEC LES DIRIGEANTS AFRICAINS C’EST QUÍLS N’AIMENT PAS LEUR PAYS. ESPERONS QU’IL AIT TORT SUR L’ENSEMBLE, ET RAISON QUE SUR CERTAINS, SINON CE SERAIT LA CATASTROPHE. ET OU IRONS-NOUS AVEC CELA.

8.Posté par ridial le 06/03/2012 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wade et macky ., c est tue un chien et élevé son petit .plu-tard le petit deviendra un chien

9.Posté par DIA MAKHTAR le 06/03/2012 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous n’êtes pas honte de montrer a quel point tu es corrompu en essayant de mettre a la tête des sénégalais un sentiment de mépris envers les occidentaux juste pour une somme d'argent de la famille Wade. soyez digne de ce que vous êtes et objectifs en pensant qu'un jour ou l'autre nous serons juges par le Tout Puissant. Wade s'il était ce que tu prétends pourquoi alors aller jusqu'en Liby combattre son ami et frère africain au delà de la fraternité musulmane qui les liée, juste pour des contres-parties alors qu'il pouvait dire a Khadafi ses vérités avant le soulèvement.
S'il vous plait, toi et les gens comme toi, ne prenez pas les sénégalais comme des imbéciles en essayant de les manipuler avec vos idées obseletes, infondées et subjectives juste pour être l'avocat du diable, tu aurai pu dire a Wade et sa famille d’arrêter la corruption qui mine le Senegal, ils sont aussi bien des corrupteurs que des corrompus sur la richesse du peuple. Avec l'air des wade, ya plus de valeurs fondamentales ni de principes a l’état actuel au Senegal. Il nous faut un Président qui remette les pendules a l'heure. Je vous remercie.

10.Posté par Momsarèw le 06/03/2012 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ! un grand classique des dictateurs finissants. C'est terrible comment Wade ressemble à Gbagbo, jusqu'au grand complot des occidenteaux pour "recoloniser" l'Afrique, bientot nationalisation des banques création de monaie nationale ? RTS = ex-RTi meme propagande: dormez tout va bien, c'est la faute du méchant blanc. NON et NON ! ce sont nos chefs d'état qui prêtent le flanc aux occidentaux, s'ils géraient mieux en pillant moins les deniers publics pour des jets ou monuments.., s'ils répondaient aux besoins primaires de leurs populations, aucun état occidental ne viendrait les déranger. Qui a appelé la France au secours lors des manifs du 23 juin? qui a appelé les contitutionalistes Français au secours pour son 3è mandat?... Cessez de toujours rejeter la faute sur les autres et assumez votre mauvaise gestion.

11.Posté par mamour fall le 06/03/2012 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils nous parlent de M23,nous leur parlons de CAP 21 et de FAL 2012!
Ils nous parlent de Dévolution,nous leur parlons de Révolution!
Ils nous parlent de Pouvoiriste,nous leur parlons de Démocrate!
Ils nous parlent de Programme,nous leur parlons de Bilan!
Ils nous parlent d'un homme,nous leur proposons une Equipe!
Ils nous parlent de Peuple,nous leur parlons de Nation!
Ils nous parlent de Copie ,nous leur offrons l'Original!
Ils nous parlent de l'Epidémie Macky,nous mettons à leur disposition l'Antitode WADE!
Ils nous parlent d'un Chef de Parti,nous leur parlons de Chef d'Etat!
Ils nous parlent de Macky,nous leur parlons de WADE!
wade c lui qui rassure!

12.Posté par deguithielle le 06/03/2012 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade dérange les sénégalais parce qu'il n'incarne pas les qualités du sénégalais:
c'est le président le plus corrupteur du monde!!!!!!!!!!!!
le plus pouvoiriste du monde!
peut-etre le plus vilain du monde! à part Ali Bongo!

13.Posté par MIMI le 06/03/2012 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est très bien réfléchi, son auteur a exactement dit la réalité, il a creusé l'absé et pointé du doigt le nœud du problème. Les occidentaux ont leur candidat qui se trouve être Macky Sall.

14.Posté par MIMI le 06/03/2012 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est très bien réfléchi, son auteur a exactement dit la réalité, il a creusé l'absé et pointé du doigt le nœud du problème. Les occidentaux ont leur candidat qui se trouve être Macky Sall.

15.Posté par MIMI le 07/03/2012 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Macky Sall n’a pas le charisme qu’il faut pour faire face aux occidentaux, il est faible de caractère, il ne pourra pas négocier librement pour le bien de tous les sénégalais.

16.Posté par MIMI le 07/03/2012 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade a toujours dit non aux occidentaux quand il le faut, il a été le plus engagé contre les accords de partenariat économiques, il a mobilisé toute l’Afrique pour renégocier les accords.

17.Posté par MIMI le 07/03/2012 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En Wade et Macky y’a pas photo, ce dernier n’arrive pas le premier cité à la cheville. Wade s’est toujours battu pour l’amélioration des conditions de vie des sénégalais.

18.Posté par MIMI le 07/03/2012 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre Wade et Macky y’a pas photo, ce dernier n’arrive pas le premier cité à la cheville. Wade s’est toujours battu pour l’amélioration des conditions de vie des sénégalais.

19.Posté par gas le 07/03/2012 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Macky a financé sa campagne avec l'argent donné par le groupe BOLLORE,
Wade l'a fait avec l'argent du peuple sénégalais, mes impôts,vos impôts,
Wade a fabriqué Macky de toute pièce et c'est ce dernier qui l’achèvera.

20.Posté par baol le 07/03/2012 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NOUS NE SOMMES PAS EN BATAILLE RANGEE CONTRE LES OCCIDENTAUX §
CE JIHAD EST REVOLU §
GRANDISSEZ INTELLECTUELLEMENT

21.Posté par khalasse le 07/03/2012 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CHARABIA ! ENCORE DES CHARABIAS ! VOUS PRENEZ LES SENEGALAIS COMME DES PETITS ENFANTS MAIS C'EST PEINE PERDU; VOUS N'AVEZ PAS ETE DIGNE AU POUVOIR MAIS RESTEZ LE AU MOINS DANS LA DEFAITE

22.Posté par khalasse le 07/03/2012 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CES PSEUDO-INTELLECTUELS PROSTITUES PAR L'ARGENT DE WADE TENTENT DE NOUS INFANTILISER, MAIS C'EST PEINE PERDU !
C'EST MAINTENANT QUE WADE A BESOIN DE NOUS, APRES BONJOUR L'ARROGANCE

23.Posté par khalasse le 07/03/2012 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ENTRE UN MOUTON ET WADE ON CHOISIT QUI ? UN MOUTON !

24.Posté par khalasse le 07/03/2012 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ENTRE WADE ET UN MOUTON ON CHOISIT QUI? UN MOUTON !

25.Posté par abuu taalib le 09/03/2012 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toute chose a une fin sinon la nature prendrait maitre Abdoulaye Wade comme son consultant generaliste.de toute l'histoire politique,Abdoulaye est le meilleurs;ses capacites de comprehension ,d'analyse,d'action sont sans egal.ceux qui sont contre wade n'ont pas tord à cause de son caractere absolutiste qui l'èloigne de la masse

26.Posté par benson le 12/03/2012 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Mr SY pour votre grande contribution qui éclaire la lanterne de nous autres jeunes nés bien après les independance,en vous lisant j ai même eu la chair de poule tellement votre témoignage est emouvant et plein de sagesses, vous avez raison wade symbolise le refus et je pense que si notre pays tombe entre les mains de macky et d alioune tine ce sera la victoire des francs-maçons et des homos sexuels car traite nos veneres khalifs de citoyens ordinaires est insultant et dégradant pour nos autres croyants senegalais,maintenant ce clair dans ma tete je vote wade au deuxième tour inchallah pour la sauvegarde des intérêts du senegal et pour faire barrage aux lobbies homos et franc-maçonniques

27.Posté par khalasse le 13/03/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre celui qu'on accuse d’être franc-maçon et celui qui a déclaré l’être; qui va t'on croire?

A aucun moment, Wade n’a eu la moindre compassion envers les populations, qui ont vu les prix des denrées augmenter du triple ou du quadruple, plongeant la majorité dans une indigence totale.
Cet homme croit, pour des raisons obscures, que nous lui devons tous une obéissance aveugle et devons céder à sa volonté.
Au lieu de prendre des engagements rassurants envers les électeurs, il s’enferme dans son silence
Mais que vaut sa parole, quand il a lui-même déclaré, avec toute l’arrogance qu’on lui connaît, qu’il est capable de dire une chose et de se dédire le lendemain ?

28.Posté par lebou le 20/03/2012 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

‘Ndiguel’ en faveur de Wade : Les petits-fils de Bamba recadrent Cheikh Béthio
Les petits-fils de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké n’ont pas été tendres avec le guide des Thiantacounes. Face à la presse, hier, Serigne Modou Mbacké et Cie se sont largement épanchés sur les dérives de Cheikh Bethio Thioune et de son mentor Me Abdoulaye Wade. A les en croire, ils ont bafoué la vertu et les valeurs du mouridisme.

Les petits-fils de Bamba sont sortis de leur réserve sur la situation politico-religieuse marquée par les sorties intempestives du guide des Thiantacounes. Face à la presse, hier, ils n’ont pas été tendres avec ce dernier qu’ils ont traité de tous les noms d’oiseaux. A en croire Serigne Modou Mbacké, l’initiateur de l’événement, ’la situation du pays, à l’approche du second tour de la présidentielle de 2012, est telle qu’elle est devenue source de toutes formes de dérives’. Des dérives qui, de son avis, donnent l’impression que ‘certains de nos compatriotes commencent à perdre la raison à cause d’intérêts purement égoïstes et partisans’. Occasion saisie pour indexer le guide des Thiantacounes par rapport à sa déclaration et à son intention de soutenir le candidat de la coalition des Fal 2012, Me Abdoulaye Wade. D’où son Ndiguël émanant d’un ‘songe’ que lui aurait transmis le regretté Cheikh Saliou Mbacké à soutenir le candidat des Fal 2012, Me Abdoulaye Wade.
De tels propos sont, aux yeux de ces petits-fils de Bamba, aux antipodes des valeurs islamo-confrériques. Forts de ces constats, ils ont sonné l’alerte sur les ‘dérives’ engendrées par Cheikh Béthio Thioune et Me Abdoulaye Wade. Suffisant pour ces jeunes marabouts de réfuter le Ndiguël du guide des Thiantacounes. Au fait, précisent Serigne Modou Mbacké et Cie, ‘étant des disciples de Serigne Touba, nous ne sommes pas contre le Ndiguël qui est partie intégrante de notre culture. Cependant, s’il ne provient pas du Guide suprême, en l’occurrence le Khalife général des Mourides, il ne peut engager que son auteur et ses affidés ou inconditionnels’.

De l’avis du porte-parole des petits-fils de Bamba, ‘cette logique de Cheikh Bethio Thioune à soutenir le candidat Wade n’est mue que par des intérêts crypto-personnels ou rentes à préserver ou à acquérir’. Pis, argue-t-il, ‘il fait de la fumisterie en voulant gâcher l’héritage légué par Serigne Touba’. Sans pour autant préciser que Cheikh Bethio Thioune et Me Abdoulaye Wade ont bafoué la vertu et les valeurs du Mouridisme.

Sans révéler leur appartenance politique, ils comptent barrer la route pour le second tour de la Présidentielle au pape du Sopi. Et, de prévenir que ‘si Abdoulaye Wade est réélu, celui qui a osé déclarer qu’il est dorénavant Serigne Saliou, se déclarera forcément Serigne Touba’.


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image