leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Wade est silencieux

Si le silence observé depuis quelques jours par Abdoulaye Wade intrigue, il pourrait être lié à un dégel où à une pause dans le combat promis contre Macky Sall, mais aussi aux discours des marabouts et du clergé en faveur de la paix civile.


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Mai 2014 à 23:13 | | 15 commentaire(s)|

Pourquoi Wade est silencieux
Ils sont certainement nombreux à s’interroger sur le silence subit de l’ancien président de la République, depuis quelques jours.

Accueilli en grande pompe à son retour à Dakar le 25 avril dernier, Me Abdoulaye Wade s’était montré très agressif vis-à-vis de Macky Sall et de son régime à son meeting d'arrivée tenu à la permanence du Pds.

"Si je suis venu, c'est parce que j'ai entendu vos gémissements là où j'étais. Je connais toutes les difficultés auxquelles vous faites face (...), prévenait-il. Comment peut-on ignorer la volonté d’un peuple aussi mobilisé (...) ? Macky Sall doit répondre, sinon, le réveil sera brutal."

Comme pour mettre davantage la pression sur le pouvoir, Wade avait annoncé, pour samedi 3 mai 2014, la tenue d’un rassemblement à la Place de l’Obélisque, "avec ou sans autorisation". Une manifestation qui n’a pas eu lieu. Mieux, ce discours belliqueux de Me Wade semble aujourd’hui laisser place à un silence bien intrigant.

EnQuête écrivait dans son édition d’hier qu’un "boulevard est en train de se dessiner entre le président Wade et le Palais". Me Wade a-t-il donné suite au message de "paix" délivré par les chefs religieux du pays, musulmans et catholique ?

Serigne Mbacké Ndiaye, porte-parole de l’ancien président de la République, répond : "Je ne sais pas quel est l’impact de ce discours (des chefs religieux); mais Wade ne peut pas être insensible à l’appel à la paix, car c’est un homme de paix."

Cité par nos confères de L’As comme membre d'une troïka (avec Cheikh Amar et le marabout Abdou Aziz Sy Al Amine) disposé à "pacifier" le climat politique, l’ancien ministre réaffirme son vœu, mais reste énigmatique. "On ne peut tout étaler sur la place publique", lâche-t-il.

"Ce meeting n'a jamais existé..."

Mais selon un membre du Comité directeur du Pds qui a requis l’anonymat, cette accalmie relève plutôt d’une "stratégie" de communication de Me Wade qui "cherchait à faire le buzz" dès après son retour.

"En réalité, confie-t-il, ce meeting n’a jamais existé. Il n’y a pas eu de comité d’organisation pour le préparer. Ensuite, il fallait déposer une demande d’autorisation 72 heures avant la manifestation, ce qui n’a pas été fait. Il en est de même pour la conférence de presse annoncée à son domicile", explique notre interlocuteur.

Abdoulaye Wade était-il finalement dans une logique de bluff ? En tous les cas, Serigne Mbacké Ndiaye semble déterminé à concilier Wade et Sall. Jusqu’où peut-il aller dans sa démarche et serait-il question d'un élargissement de Karim Wade comme certains le susurrent ?

"Je ne pense pas qu’on doive négocier une libération de qui que ce soit. Le fait de négocier voudrait dire que la personne concernée a fauté. Or, je demeure convaincu que Karim Wade est innocent, avance-t-il. D‘autre part, cela voudrait dire que l’Etat a eu tort dans ce dossier."

"Pas au courant d’une médiation..."

Interpellé par EnQuête, le conseiller en communication de la Présidence de la République, Souleymane Jules Diop, dément en bloc. "Nous ne sommes pas au courant, il n’y a pas d’objet" sur lequel il devrait y avoir médiation, dit-il.

Quelque part, le "retour hautement politique" de Me Wade, lequel a su imposer des investitures aux locales globalement pacifiques dans son parti, a coïncidé avec la mise au jour de l'incapacité du parti présidentiel à asseoir un minimum d'unité en son sein.

Un contexte lourd que veulent néanmoins apaiser les cadres libéraux qui, dans une note rendue publique, exhortent leur secrétaire général national "à faire preuve de magnanimité, de dépassement et d’altruisme" pour "la réunification de la grande famille libérale à laquelle appartient incontestablement Macky Sall".


EnQuête






Hebergeur d'image