leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi la CREI a rejeté la demande de mise en liberté provisoire de Karim Wade

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a rejeté, ce lundi, la demande de mise en liberté provisoire introduite, le 29 décembre dernier, par les avocats de Karim Wade et Pape Mamadou Pouye.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Décembre 2014 à 12:22 | | 29 commentaire(s)|

Pourquoi la CREI a rejeté la demande de mise en liberté provisoire de Karim Wade
Même s'il déclare la demande de mise en liberté provisoire introduite par la défense de Karim Wade recevable, le juge Henri Grégoire Diop estime que « depuis l'ouverture du procès, la Cour a procédé à plusieurs reprises à l'expulsion des individus qui perturbent l'audience. Des risques de troubles à l'ordre public sont réels en cas de mise en liberté provisoire du prévenu. Il y a aussi des risques de subordination et de concertations frauduleuses entre le prévenu et les témoins ».

En plus, soutient le président de la CREI, le prévenu avait toujours refusé de répondre aux interrogations de la Cour, et cela, dit-il, « ne participe pas à la manifestation de la vérité ».

Depuis l'ouverture du procès le 31 juillet dernier, Karim Wade n'a pas répondu aux questions de la CREI, exigeant la présence de Bibo Bourgi, son principal co-accusé au tribunal. Ce dernier qui s'était présenté devant les juges sur civière, est de retour à Dakar après 45 jours passés à Paris pour des soins médicaux. L'homme d'affaire franco-libanais s'est présenté devant la Cour, les 29 et 30 décembre derniers, mais n'a pas encore été interrogé dans le fond du dossier.

La CREI est donc en phase avec le Parquet spécial qui s'était opposé à la requête des avocats du fils de l'ancien président de la République. « Les conseils de Karim Wade doivent savoir que leur client risque dix ans de prison », disait Cheikh Tidiane Mara, le Procureur spécial à Me Demba Ciré Ly et Cie.

En prison depuis le 17 avril 2013, Karim Wade est poursuivi pour enrichissement illicite présumé. Le procès se poursuit au Palais de Justice de Dakar avec l'audition du témoin Souleymane Sy. Ce dernier doit être entendu à propos du montage financier de Dahlia Sa, une société attribuée à Karim Wade.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image