leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi le racisme s’est-il banalisé en Occident ? Tentative d’explication


Rédigé par leral.net le Samedi 16 Novembre 2013 à 16:04 | | 1 commentaire(s)|

La montée rapide et inquiétante du racisme en Occident et particulièrement dans certains pays d’Europe est un constat général. De la France en passant par la l’Italie, le Danemark ou la Pologne jusqu’aux États-Unis les dérapages verbaux, les comportements racistes, les regards de mépris, et la méchanceté gratuite vis-à-vis des musulmans et surtout des Noirs ne cessent de se multiplier. L’attaque raciste et inqualifiable dont Mme Christiane Taubira Garde des Sceaux, ministre de la Justice française a fait l’objet, les cris de singe dans les stades européens contre les joueurs noirs (le cas de Yaya Touré international ivoirien sifflé comme un singe au cours d’un match de Ligue des Champions est encore présent dans les esprits), les insultes racistes, inqualifiables et lâches à l’égard de Cécile Kyenge, ministre italienne d’origine congolaise et sans oublier l’attaque d’un extrémiste de droite américaine qui dans un journal n’a pas hésité de traiter Barack Obama, de « Poutine’s monkey » (le singe de Poutine) sont là des faits gravissimes et inacceptables que nous ne pouvons pas laisser passer inaperçus. Ce constat horrible soulève par conséquent plusieurs interrogations:
Comment peut-on expliquer le racisme, c’est-à-dire le fait qu’une personne se croit supérieure à une autre et se permet de la mépriser, de la détester et afficher envers elle une véritable haine alors que cette personne ne l’a rien dit ou fait de mal mais dont le seul « tort » est d’avoir une couleur, une origine ou une culture différentes ? Comment individu normal, éduqué et surtout né dans des pays où le savoir est à la portée de tous et donc supposé être intelligent, sensé être ouvert d’esprit et civilisé peut-il être aussi cruel et horrible vis-à-vis d’une autre personne ? Pourquoi certaines personnes ne peuvent pas se débarrasser de cette tare héritée des siècles passés ? Voilà un certain nombre de questions auxquelles nous tenterons d’apporter des éléments de réponses dans cette contribution avant de proposer des solutions concrètes qui aideront les victimes de racisme à mieux s’armer moralement, se mobiliser et lutter contre cette chose abominable qui n’a pas raison d’exister dans notre monde.
Les causes profondes et lointaines du racisme
Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat de l’existence des « races humaines » considère que certaines races sont intrinsèquement supérieures à d’autres. Mais il est impossible de comprendre comment le racisme s’est développé en Occident sans faire une petite analyse historique. En effet c’est avec le projet de réduire les Africains noirs comme esclaves des Blancs vers le 16e siècle que les premiers jalons d’un monde d’en fer, d’un monde injustice pour l’homme noir commencent réellement à être posés. Ayant compris qu’il était difficile de soumettre les Africains, de les maintenir dans un état d’infériorité sans travailler les mentalités de tous, des Européens de mauvaise foi issus de tous bords se sont mis progressivement à écrire, à véhiculer et à coller une image plus que négative, une image fallacieuse, réductrice sur les Africains : animalisation des Noirs que l’on retrouve dans de nombreux ouvrages d’écrivains européens des siècles passés. C’est le cas d’Ernest Haeckel, vulgarisateur du darwinisme qui transposa la théorie de l’évolution à la société en expliquant que : « Si l’on voulait à tout prix établir une limite bien tranchée, c’est entre les hommes les plus distinguées et les sauvages les plus grossiers qu’il fallait la tracer, en réunissant aux animaux les divers types humains inférieurs. » Cette opinion fut en effet relayée dans la grande presse de l’époque et fut adoptée par de nombreux Européens (des faux intellectuels, voyageurs écervelés, leaders d’opinion hypocrites des siècles passés). Un célèbre écrivant et voyageur anglais qui a séjourné longtemps sur la côte occidentale de l’Afrique a écrit ceci : « Á mes yeux, le Nègre est une espèce humaine inférieure : je ne puis me décider à le regarder comme homme et comme frère ; car il faudrait aussi admettre le gorille dans la famille humaine ». Comment un intellectuel, un homme de savoir et de culture peut-il tenir de tels propros ? Les Noirs étaient donc systématiquement assimilés à des sauvages, des cannibales, des humains différents puisqu’apparentés à des singes, des personnes sans âmes donc insensibles à la douleur et qui peuvent supporter toutes sortes de travaux et de corvées. Dans d’autres livres on peut lire que le quotient intellectuel des Noirs est inférieur à la normale, c’est-à-dire celui de l’Européen. À partir de ce moment tous les abus envers les Noirs étaient permis. La purification de la race était devenue la mode chez ces soi-disant intellectuels européens donc les cœurs sont durs comme des pierres. Par la suite, la colonisation institua un Code de l’Indigénat, succédant au Code Noir mis en place par Napoléon, code qui régissait les rapports entre maîtres et esclaves. Toute la littérature produite en Europe dans les siècles derniers sur l’Afrique noire et sur les Africains n’avait qu’un seul but : dénigrer, encore dénigrer et toujours dénigrer au maximum l’homme noir pour réussir à en faire un éternel auxiliaire, un éternel subalterne de l’homme blanc. Cette image fut reproduite aussi dans les arts (théâtre, cinéma, publicité, etc.). À cette dérive de l’intelligentsia européenne poussée par une bourgeoisie qui ne recule devant rien et un capitalisme naissant prêt à tout pour se faire des profits, s’est ajoutée la complicité de certains hommes d’église. Pour justifier le bien fondé de sa présence en Afrique l’Europe s’appuya sur la religion chrétienne qui lui apporta son soutien. L’église évoqua une raison religieuse « une mission civilisatrice » : et la propagation de la religion chrétienne en Afrique qui est une terre d’idolâtrie. Ce qui est absolument faux car l’Afrique avait ses grandes civilisations, ses religions que les Européens ne voulaient pas reconnaitre. Mieux, quand les Européens sont arrivés en Afrique vers les 15e et 16e siècles, une bonne partie du continent était adepte de la religion musulmane arrivée sur le continent 4 à 5 siècles plus tôt. L’église a donc une énorme part de responsabilité en ce qui concerne la propagation du racisme dans les siècles passées et aujourd’hui. Au lieu d’enseigner la vérité, la solidarité, le rapprochement entre les peuples, certains hommes d’église utilisèrent la religion chrétienne pour leur propre intérêt et se mirent à enseigner que « les Noirs sont des descendants de Cham et qu’ils sont maudits pour toujours, par conséquent ils doivent vivre tout temps comme des esclaves des Blancs ». Comment un homme qui pense à sa mort prochaine, qui pense à l’au de-là peut-il cautionner de telles choses ? Aujourd’hui encore, cette image dégradante de l’homme noir est relayée et s’exprime librement dans les médias occidentaux, à la télévision, au cinéma, dans les réseaux sociaux, dans la publicité, etc. On n’y présente l’Afrique et les Africains noirs que sous un angle plus que négatif. À chaque fois que je regarde ma télévision et que je vois une émission sur l’Afrique c’est soit pour parler de sorcellerie, d’excision, de maladies, de guerres, de personnes qui se promènent nues de je ne sais de quelle région du continent. Cette vulgarisation d’une image négative est voulue et consciente et elle a largement contribué à accentuer les préjugés défavorables sur l’Afrique et les Noirs. Nous assistons donc tous à un véritable complot médiatique contre une mère (l’Afrique noire) et ses enfants (les Africains noirs du continent et les descendants de l’esclavage). Ce complot a d’ailleurs tellement réussi qu’aujourd’hui de nombreux enfants européens ou américains pensent tout bonnement que les Africains vivent encore dans les arbres, les cavernes ou dans les grottes. On ne leur a jamais dit la vérité, on ne leur a jamais parlé de cette Afrique qui a abrité des grandes civilisations comme le Ghana, le Mali ou le Sonrhaï, de ces royaumes politiquement bien structurés comme Achanti, Djolof ou le royaume du Kongo. On ne leur a jamais, pas une seule fois fait allusion dans les livres, dans leurs cours d’histoire à ces grands hommes d’Afrique des siècles passés, à et des résistants tels que Samory Touré, Chaka Zoulou, Ahmadou Cheikou Tall, Ousman Dan Fodio, etc. On leur a tout temps menti, en leur faisant croire que ce sont les Africains eux-mêmes qui ont vendu leurs propres enfants à des négriers européens. Tout ce que l’Afrique avait de biens fut supprimé des livres, l’histoire fut falsifiée et manipulée. Voilà la vérité ! C’est pourquoi aujourd’hui encore de nombreux occidentaux ignorent purement et simplement qu’il existe des villes modernes, des tours, des moyens de transport sophistiqués, de hôpitaux de luxe un peu partout dans le continent noir. Il ne vient jamais à l’esprit de certains Européens peut-être même de la grande majorité même qu’il y a dans les endroits les plus reculés du continent des antennes paraboliques, des connexions à haut débit sur Internet et des téléphones portables, etc. Jamais ils ne peuvent imaginer un seul instant qu’il y a ou bien qu’il peut y avoir de choses bien et correctes dans ce continent. Des étudiants occidentaux qui fréquentent les plus grandes universités des États-Unis, du Canada ou de l’Australie ignorent qu’il y a en Afrique des pays démocratiques et politiquement stables comme le Sénégal, le Ghana, le Niger, le Botswana, le Cap-Vert etc. qui sont des modèles de démocratie et de loin en avance sur des pays européens tels que que la Russie, la Roumanie ou encore la Grèce. Voila là où se situe le mal.
Au moment des indépendances « fictives », des « indépendances de drapeaux » comme le disait l’ancien président tanzanien Julius Nyerere, les dirigeants africains devaient obéir ou périr. Diriger un pays indépendant en Afrique après plusieurs siècles d’esclavage, de colonisation, de dénie culturel et de violence de toute sorte, c’était accepter d’être une marionnette de l’ancienne puissance coloniale et ses alliés, accepter de mettre les ressources du pays entre les mains de l’ancien maître qui a déjà pillé une bonne partie des ressources dont regorgent le continent. Les Africains courageux et fiers, les dignes fils du continent qui avaient osé lever la voix et refusé de suivre le modèle imposé par les dominateurs d’hier, furent purement et simplement liquidés soit physiquement ou politiquement. Les exemples ne manquent pas, nous pouvons citer des dizaines pour la seule période 1960-1980. La jeunesse africaine qui avait tant espéré, qui avait tant attendu ce moment grand moment des indépendances comme on peut le constater à travers la célèbre chanson d’un groupe congolais des années 1960 « indépendance cha cha cha » fut très vite déchantée. Le règne des dictatures, la montée du chômage et les intimidations de toutes sortes étaient désormais la règle dans de nombreux pays africains car soutenus ouvertement par les puissances occidentales. Devant ce désespoir, devant cette machination orchestrée dans les capitales occidentales, les enfants d’Afrique furent livrés à eux même sans aucune formation, sans ressources et sans avenir. C’est pourquoi il leur restait qu’une chose : partir, partir et encore partir pour gagner leur vie à la sueur de leur front. C’est dans ce contexte que certains (la grande majorité) prirent la direction de certains pays africains comme la Côte d’Ivoire, le Gabon ou le Congo qui étaient les symboles vivants du néocolonialisme économique en Afrique, et d’autres tentèrent leur chance en Europe. Cette migration africaine en Europe se situe véritablement à ce tournant des années 1960-1970. C’est mouvement forcé qui est pourtant une conséquence directe de ce passé douloureux vécu par les fils et filles du continent. Cette malheureuse conséquence est aujourd’hui devenue injustement la cause de tous les maux en Occident. Aujourd’hui, en Europe, la question de l’immigration surtout des Africains noirs est exploitée à fond par plusieurs partis d’extrême droite européenne, des partis populistes. Ces partis violents, prêts à tous pour nous faire revivre les périodes troubles des années 1914-1918 et 1939-1945 sont les principaux responsables de la fulgurante montée du racisme en Occident ces dernières années. Galvanisés par les événements du 11 septembre 2001, ces fachos des temps modernes font le va et vient entre le Noir et l’Arabe qu’ils accusent de tous les pêchés d’Israël. Ils sont prêts à réduire ces peuples à néant tellement leur cœur est rempli de chagrin et de mauvaises intentions. Grâce à leur discours haineux, à leurs paroles remplies d’intolérance, de méchanceté, de mépris, une cohabitation normale n’est plus possible entre des habitants d’un même pays européen. Grâce à leurs manipulations tous les esprits se sont embrouillés, à cause de leur attitude horrible mais pleinement assumée, désormais s’afficher publiquement raciste et intolérant est devenu la mode et la règle en Europe. Grâce à eux, les couples mixtes se posent de plus en plus de questions. Il n’y a aucun doute l’Afrique noire et ses enfants sont victimes d’un complot long et silencieux minutieusement orchestré par des hommes et des femmes sans pitié, sans vergogne cachés entre des murs dans leurs bureaux en Occident. Il est temps que ce complot qui a tant duré soit déjoué et cesse ! Chers Africains et Africaines, soyez donc avertis : vivre comme étranger et surtout être noir et musulman aujourd’hui en Occidentaux et surtout en Europe, c’est attirer sur soi tous les regards négatifs, c’est passer tout son temps à faire attention contre un ennemi pour la plupart du temps invisible ou hypocrite, contre un ennemi qui te sourit et la minute après court pour te dénoncer. Faire attention, faire encore attention et sans jamais savoir pourquoi faire attention, mon Dieu comment y arriver ? Après avoir fait un diagnostique des raisons lointaines et profondes qui expliquent le racisme, voyons à présent quelles sont les raisons immédiates ou plus proches qui ont contribué à accentuer ce phénomène en Occident.
Les causes immédiates qui ont accentué le racisme en Occident
La montée rapide et troublante du racisme en Occident ces dernières années s’explique aussi et avant tout par une situation de crise aiguë qui frappe de plein fouet l’Europe. Aucun pays européen sauf peut-être l’Allemagne n’arrive à trouver des solutions efficaces pour faire face à cette crise. Dans ces moments de désespoir et de confusion, on le sait tous certains cherchent toujours et malhonnêtement à indexer l’étranger pour le désigner comme le seul responsable de la situation. Pourtant c’est le père de ce soi-disant étranger qui a aussi développé le pays en creusant le métro, en travaillant dans les usines et participant à toutes les cotisations sociales pour aider certains à vivre en normalement. Pourquoi occulter ce fait? Ensuite une autre raison qu’on peut citer pour expliquer la montée du racisme en Occident c’est le développement des nouvelles technologies de communication. Avec l’accès à Internet pour tous en Occident et la diffusion de matériel technologique qui permet de communiquer dans l’anonymat, les racistes ont trouvé là une occasion rêvée pour agir. Avec ce phénomène de développement technologique dont on ne voit que le côté positif, il y a aussi un côté hyper dangereux et négatif : la parole raciste s’est décomplexée, elle s’est libérée, s’est banalisée et gagne de plus en plus les esprits dans de nombreux pays occidentaux. Pour s’en rendre compte, il suffit simplement de lire des commentaires sur des réseaux sociaux dans des journaux français, belges, britanniques ou encore américains. D’ailleurs à propos de l’Amérique nombreux sont ceux et celles parmi nous qui ont pu lire des propos racistes et d’une autre époque adressés à miss États-Unis 2013 après son élection. Ces extrémistes racistes ont passé des jours et des jours à insulter une citoyenne américaine comme eux dont le seul tort est d’être élue miss États-Unis et originaire d’un autre pays (Inde si ma mémoire est bonne). D’ailleurs qui est américain de souche ? Même les Amérindiens qui sont les premiers à peupler l’Amérique sont venus de l’Asie centrale à une époque où le détroit de Béring était relié avec le continent. La question suivante : qui est venu le premier chez l’autre devrait être posée aux Occidentaux pour qu’ils comprennent comment est-on arrivé à la situation actuelle. Le développement de la technologie n’a donc pas eu que des côtés positifs, il a aussi favorisé la montée du racisme en Occident en donnant l’occasion à de lâches fachos de dire des âneries de toutes sortes derrière leur clavier de façon anonyme.
Un autre élément qu’on a déjà évoqué et sur lequel il est nécessaire de revenir pour expliquer la progression du racisme est celui de l’immigration. En effet, quand l’Europe a voulu se reconstruire après la deuxième guerre mondiale qui a mis son économie par terre et occasionné plus de 50 millions de morts pour la plupart des hommes valides, elle a fait appel, à des étrangers africains ou asiatiques. Un pays comme la France a même supplié à ces derniers de venir l’aider à redresser son économie comme elle l’avait fait en demandant aux Africains de l’envoyer des soldats pour faire face à un ennemi plus fort. Ces nouveaux venus ont construit des chantiers faramineux, ont creusé le métro, ont donné leur force dans les usines travaillant à la chaîne pour suivre le modèle de l’américain Ford expérimenté dans la ville de Détroit. Les enfants de ces immigrés qui sont nés en Europe, qui ont étudié et ont reçu l’éducation européenne sont avant tout des Européens à part entière et non entièrement à part. Il est donc tout à fait logique qu’ils soient représentés aux niveaux de décision les plus élevés où c’est avant tout le mérite et la compétence qui doivent primer. En vérité, c’est cela qui irrite certains en Occident. C’est tout simplement cette jalousie mortelle qui a poussé certains Occidentaux qui n’ont pas le niveau requis pour prendre la relève à devenir méchants et dangereux envers les étrangers. Il est à notre point de vue très facile que des Européens qui ont raté leur vie, échoué à l’école, inquiets pour leur avenir utilisent comme seul argument (une Europe blanche pour les enfants des Blancs) pour attaquer et reléguer au second rang de la société d’autres Européens en évoquant leur origine étrangère. D’ailleurs si on s’amusait à chercher les origines étrangères de chaque Français, Britannique ou Suédois, on trouverait bien des choses derrière. Cet acharnement de certains occidentaux qui pensent avoir plus de droits sur d’autres est le propre de certains occidentaux comme en France qui se réclame paradoxalement pays des droits de l’homme mais qui en réalité ne cesse de reculer. En Afrique et au Sénégal, pays que je connais le plus, il y a toujours eu des Sénégalais d’origine étrangère qui ont occupé des postes de responsabilité de haut niveau dans les gouvernements respectifs des quatre présidents que nous avons connu sans que cela ne choque ni le petit berger du Ferlo, ni le petit pêcher de Joal encore moins la petite paysanne de Bignona. Jean Colin a fait les beaux jours des régimes de Senghor et surtout de Diouf. Il est mort et fut enterré au Sénégal qui est son propre pays. Dans l’actuel gouvernement du président Macky Sall, il ya deux sénégalais d’origine libanaise qui sont ministres avec des postes stratégiques dans l’appareil gouvernemental. Aucun sénégalais ne trouve ça anormal. Dès fois j’ai même l’impression que les Africains sont de loin en avance sur ces questions sur les Occidentaux. Il vraiment est insupportable et inadmissible que des descendants d’immigrés qui commencent à peine à être visibles dans certains instances de décision européennes se voient attaqués, humiliés par des partis et militants d’extrême droite qui n’ont désormais aucune limite dans leur haine violente et gratuite. Malheureusement, et c’est ce qui est inquiétant en Europe, aujourd’hui l’immigration est devenue un thème politique que certains responsables politiques de tous bords n’hésitent plus à utiliser pour espérer remporter une élection locale, régionale, nationale ou européenne. Le moment est donc venu de parler franchement de ces questions sensibles et dangereuses. Pourtant l’immigration n’est pas un crime. Chaque individu doit avoir le droit de bouger et de vivre dans un pays qu’il désire s’il respecte les procédures administratives de ce pays ainsi que ses normes et lois. L’histoire de l’immigration nous a d’ailleurs appris que les Européens sont les plus grands immigrants de ce monde. Leur immigration est une immigration violente et sanguinaire. Ils ont conquis des terres d’autrui, exterminé des populations autochtones et se sont installés en maîtres absolus sur ces terres. Si on est tous honnête on doit reconnaître qu’il n’y a pas plus grands immigrants que les Européens. Ils ont confisqués l’Amérique du Sud des Amérindiens, ils ont repoussés les Amérindiens du Canada dans les fermes situées dans zones nordiques où le climat est insupportable, ils ont repris l’Australie et la Nouvelle-Zélande aux Aborigènes. Ils ont enfin confisqué les meilleures terres en Afrique centrale, orientale et australe et convertis les Africains en étrangers sur les terres de leurs ancêtres. D’autres ont même osé instaurer le système ignoble de l’apartheid pendant des décennies avec le soutien et la complicité des puissances occidentales. S’il y a donc une immigration dont il faut parler, qu’il faut revisiter et éclairée, c’est bien cette immigration violente, injuste et inqualifiable des Européens au lieu de s’attaquer à de « pauvres africains » qu’on empêche de vivre chez eux et qu’on interdit de vivre ailleurs. Il est vraiment temps que les pays occidentaux et les pays du Sud se regardent en face, qu’ils traitent avec une grande sincérité la question de l’immigration. L’Occident a besoin et aura toujours besoin de migrants venus des pays du Sud pour le salut de son économie. Ce n’est un secret pour personne, tous les pays occidentaux ont le point commun d’avoir une importante population vieillissante qu’on doit remplacer impérativement pour redonner du sang neuf et assurer la relève. Pourquoi donc tant d’hypocrisie ? Pour finir avec ce point de l’immigration, il est important d’attirer l’attention sur un fait : il faut lutter contre les réseaux mafieux qui se font de l’argent sur le dos de jeunes africains non avertis et les noient volontairement dans eaux profondes de la Méditerranée. Ce sont ces mafieux bien établis dans les capitales européennes qu’il faut traquer, combattre et éliminer. Ceci nous amène à maintenant à parler des solutions pour faire face à cette montée du racisme en Occident.
Les solutions pour faire face à la montée du racisme
La première chose à faire pour lutter contre le racisme, c’est de chercher à détruire l’image très négative véhiculée sur les Noirs de puis des siècles. Que les intellectuelles, les leaders d’opinions, les riches, les élites, ceux qui dirigent des médias, etc. se mettent à réfléchir, à écrire et font tout pour gommer cette image destructrice. Quelque soient les choses qui nous différencient : religion, culture, espace, pays, continent, richesses, etc., nous sommes tous unis par une chose : cette peau noire qui nous recouvre et que certains mettent en avant pour nous détester. Il faut agir comme les Juifs : dès qu’un Africain est victime de racisme, nous devons nous lever comme un seul homme pour le dénoncer, saisir la justice les tribunaux, mobiliser les associations, occuper le terrain, etc. Puis célébrons nos grands hommes. L’Afrique est un continent de grands hommes qui ont été effacés de l’histoire. Réécrivons notre passé. Mettons nous à chercher, à fouiller, à étudier, notre salut passera par là.
Il faut ensuite plus de solidarité entre nous les Noirs. Partageons nos riches, nos savoirs et créons des réseaux solides pour résister à ceux qui cherchent à nous anéantir. Celui qui ne se défend pas, ne fait pas entendre sa voix, ne sera jamais respecté. Un proverbe de chez moi le dit très explicitement : « so rawandu wofani, so ndu ngurani, lasi mayru yabbe : un chien qui n’aboie pas, ne grongne pas se verra piétiner la queue tous les jours ».
Une autre solution qu’il ne faut pas négliger ou qu’il faut mettre parmi les priorités, c’est le retour en Afrique de tous les cadres, intellectuels, chefs d’entreprise d’origine africaine qui le désirent. Nos États doivent et ont l’obligation de faciliter ce retour en créant des agences de recrutement dans toutes les capitales occidentales. Les Africains et Africaines qui souhaitent rentrer dans leur pays doivent signer leur contrat depuis leur lieu de résidence en Occident et non pas attendre d’être en Afrique pour se mettre à chercher alors qu’ils sont habitués à travailler à s’occuper. Ceci me paraît très important et d’ailleurs ce qu’a fait la Chine qui est devenue aujourd’hui une puissance respectée et crainte par le monde entier alors qu’il y a seulement trente ans la Chine était décrite comme un pays misérable, inégalitaire et fermée. Il faut suivre les bons exemples de ce monde pour se faire respecter.D’autres pays comme l’Inde et récemment l’Indonésie sont entrain de suivre cet exemple chinois. Pourquoi donc pas l’Afrique ? Le respect se mérite, ce n’est pas un cadeau ! L’Afrique doit aussi et surtout miser sur sa jeunesse car c’est elle qui est sa véritable richesse. Elle est son diamant, son pétrole, son or, son cobalt, elle est son oxygène, elle est sa vie. Tant que nos dirigeants ne l’auront pas compris et pris cela au sérieux, nous n’irons nulle part et nous seront toujours piétiner, méprisés, insultés, désabusés.
Il faut pour sa part que l’Occident change de discours envers l’Afrique. Les pays européens qui ont commis les crimes odieux de l’esclavage atlantique, le colonialisme, la violence gratuite, le pillage des ressources doivent ouvrir leurs yeux, regarder les Africains de face, reconnaitre les torts commis et faire des réparations morales. Ces réparations morales ne sont autres que le respect, la justice, l’arrêt de cautionner des dictatures pour partager avec eux les ressources d’un pays au grand détriment de sa population.
Les Africains qui vivent en occident et qui sont victimes de racisme flagrant ne doivent pas se taire. Il faut aller voir les organisations de défense des droits de l’homme, saisir la justice, porter plainte et prendre des avocats pour obtenir gain de cause. Ces victimes doivent aussi être aidées par les Africains de la diaspora et par nos dirigeants qui ont toujours été silencieux contre les crimes commis envers les Africains de l’extérieur. Il faut refuser de céder à la pression, il ne faut pas avoir peur. Il faut respecter les personnes avec qui on vit et exiger qu’on nous respecte. Il faut toujours être positif et optimiste, garder espoir. Il faut se faire des amis occidentaux car tous les Blancs et tous les Européens ne pas des racistes. Le racisme n’est que le fait d’une minorité active bien organisée qui manipule les autres. Les non avertis et les moins informés tombent dans leur piège. Il faut inviter vos amis occidentaux à venir partager avec vous votre culture, vos fêtes, vos cérémonies, vos spécialités culinaires, leur montrer les vraies images de l’Afrique, les images positives différentes de celles qu’on nous impose à la télé ou dans les médias. Il faut leur parler de nos grands hommes, de nos réussites, etc. N’hésitez surtout pas si l’occasion se présente d’aller en vacances avec eux, cela changera leur regard sur vous, sur l’Afrique et les Africains. Bref montez leur que vous êtes fiers de ce que vous êtes, respectez les et exiger qu’ils vous respectent.
Comme on le voit à travers ce texte, le racisme n’est donc pas le fait d’un hasard. C’est une situation héritée des siècles derniers expérimentée, diffusée par les élites européennes et entretenue aujourd’hui par les médias et surtout les partis populistes d’extrême droite. Nous ne devons jamais l’oublier, les deux guerres mondiales ont été engendrées par des personnes qui ont agi exactement comme les populistes et racistes d’extrême droit d’aujourd’hui. Nous devons tous Africains ou Occidentaux, Noirs ou Blancs agir en responsables pour éviter ce danger qui nous guette, pour éviter de revivre ce qu’à vécu des millions d’Africains arrachés de leur continent, de leur famille et envoyés en Amérique comme des bêtes de sommes pour le seul intérêt d’une minorité dangereuse et cruelle de l’Europe. Le temps est venu de s’arrêter, de se regarder, de se parler véritablement et de trouver des solutions efficaces.


Par Dr Amadou Ba Université Laurentienne Sudbury Canada






1.Posté par A.M.GNINGUE le 17/11/2013 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces distorsions de l'Histoire Universelle sont bien fâcheuses,mais c'est bien qu'elles soient connues et surtout pardonnées aux fins d'une réconciliation du genre humain qui est Unité!Je comprends votre tentative d'explication qui peut redresser certains préjugés et réflexes de personnes de bonne foi de tout continent.L'essentiel est que l'Histoire réelle soit mieux sue partout à travers le Monde par la plume,le son et l'image et au delà d'un éclairage collectif surtout de la part des intellectuels africains en collaboration avec nos amis Occidentaux de bonne volonté et objectifs,asseoir et préconiser un pardon sincère des malheurs,errements et contingences du Passé pour une meilleure prise en charge de Tous les Humains de leur destin collectif.Il faut un peu de Tolérance pour ceux qui se sont trompés ou commis des abus dans le Passé,ceux qui ne savent pas pas ou ont été détournés mentalement dans le présent,dissuader les extrémistes et ceux qui perpétuent par ignorance ou à dessein ces pesanteurs corrélatives au Passé,appeler Tous à assumer ces tristes distorsions de l'Histoire Universelle et en faire un socle de Réconciliation et de Nouvelle fraternité Pan humaine.Et laisser le reste entre les mains de Dieu,Témoin de Tout,et Capable de Tout,en qualité de Maitre sublime des Etres, des Choses,du Temps et de l'Espace!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image