leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi les enquêteurs ont mis aux arrêts Yacine, la petite soeur de Boy Djinné... Les exigences de l'ex évadé...


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Juillet 2016 à 16:20 | | 1 commentaire(s)|

Pourquoi les enquêteurs ont mis aux arrêts Yacine, la petite soeur de Boy Djinné... Les exigences de l'ex évadé...
La cohorte de reporters dépêchée par les différents organes de presse de la place en cet après-midi du lundi 12 Juillet 2016 pour couvrir le point de presse de la DIC, est malheureusement restée sur sa faim. S'attendant à être enfin édifiés sur les circonstances dans lesquelles Baye Modou Fall alias Boy Jinné et Co ont été mis aux arrêts, les pisse-copies n'ont pas eu assez d'éléments.
Les deux commissaires Ibrahima Diop de la DIC et son collègue Amadou Bocar Niane chef du secteur frontalier de Kounkané, qui en ont fini avec la procédure d'enquête, pas trop tenaillés par leur sempiternelle "obligation de réserve" avaient la latitude de communiquer sur l'arrestation de Baye Modou Fall.
En un mot comme en mille, les deux limiers en chef se devaient au moins d'édifier l'opinion à travers la presse (courroie de transmission).
Cela dit, dakarposte.com, fidèle à sa ligne d'organe de presse d'investigations, a encore "creusé" aux fins d'en savoir davantage. Et, comme nous vous le révélions les enquêteurs ont fini par épingler la petite soeur de Baye Modou Fall alias Boy Jinné.

Que reproche t'on à Yacine Fall ? De nos recoupements, il nous revient que les limiers qui se sont heurtés au refus catégorique de parler de Baye Modou ont fait... "parler" son téléphone portable. Et, ils se sont rendus compte d'un transfert d'argent effectué par Yacine Fall. Une somme de plus de 100. 000 CFA a été la dernière opération de transfert d'argent. Yacine Fall, vivant à Diourbel, identifiée comme celle qui a envoyé les numéraires, est alors automatiquement convoquée. Elle subira un interrogatoire serré dans les redoutés locaux de la DIC sis à la rue Carde à Dakar.
Elle avouera avoir maintes fois tendu la perche à son frère notamment en lui ouvrant un compte bancaire (ECOBANK).
Puis, Yacine se verra notifier son placement au "frais", autrement dit sa garde à vue au même titre que le nommé Bara (lequel servait de chauffeur à Baye Modou et à son épouse Diabou Thiam).
Et, comme nous vous le révélions, contrairement à ce qui a été écrit par une certaine presse, Boy Jinné était donc parti en Guinée aux fins de rencontrer son beau père Moussa Thiam. C'est d'ailleurs le passeport du pater de sa femme que détenait Boy Jinné aux fins de brouiller les pistes sur son identité. Et, selon nos sources Baye Modou Fall a casqué gros pour s'acheter ce passeport diplomatique Guinéen. L'objectif n'en demeurait pas moins de quitter la Gambie avec son épouse Diabou Thiam.
Aux dernières nouvelles, les limiers de la DIC avaient pris des mesures conservatoires des plus rigoureuses à l'encontre de Baye Modou Fall, qui, faut-il le rappeler, est un as des évasions. A preuve, quoi que gardé à vue dans les locaux de la DIC, il gardait encore ses menottes et même pour s'alimenter, il revenait à un membre de sa famille, qui lui apportait régulièrement de la boustifaille, de lui donner à manger. Bref, Jinné (qui n'en est pas un) était surveillé comme de l'huile sur le feu par les redoutés enquêteurs.
Dakarposte.com est en mesure de révéler qu'il refusait systématiquement de toucher à la bouffe que lui proposaient souvent les limiers préférant la nourriture venant de sa famille. Qui plus est, Boy Jinné a catégoriquement refusé de parler aux enquêteurs exigeant la libération sans condition de son épouse Diabou Thiam. "Libérez d'abord ma femme, elle n'a rien à voir dans cette affaire. Vous et moi on se connait très bien. Autant la laisser partir, sinon je ne vais rien vous dire" ne cessait-il de ressasser telle une litanie aux enquêteurs.
D'ailleurs, jusqu'au terme de sa garde à vue, il a refusé de signer le procès verbal d'enquête.
Selon nos radars, Baye Modou Fall et Co qui seront encore acheminés ce mardi au niveau du Parquet de Dakar pourraient encore bénéficier d'un deuxième retour de Parquet.
Affaire à suivre.







Hebergeur d'image