leral.net | S'informer en temps réel

Pr Malick Ndiaye : "Aucun des responsables politiques, qu'ils soient du pouvoir ou de l'opposition, n'a perdu le référendum..."


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mars 2016 à 15:36 | | 17 commentaire(s)|

Après le référendum, l'heure est au bilan. Le Front des citoyens pour la refondation de la République (Fc2r), a tenu une conférence de presse, ce matin, en compagnie du Front Jubanti Senegaal, du Mouvement Xalass, du Front du Justiciable, entre autres, pour faire leur bilan du référendum de dimanche dernier. De l'avis du Pr Malick Ndiaye, les responsables politiques qui ont été battu dans leur fief n'ont rien perdu, parce que le référendum n'est pas une élection, mais plutôt une simple consultation. "Ce n'est pas une élection qui a eu lieu le 20, c'est une consultation. Evidemment, quand on est incapable de faire la différence entre un avis et une décision, je pense que ça peut être difficile de faire la différence entre une consultation et une élection", a déclaré le coordonnateur du Comité d'Initiatives des Intellectuels (Ciis).

A en croire le Président du Fc2r, le seul perdant dans ce référendum, c'est bien le président de la République qui a raté le défit de la refondation de la République par la rupture. "Si 90% de son peuple considère que sa question n'a aucun intérêt et qu'il faut s'en défier. C'est un échec lamentable. On attendait de Macky Sall une Constitution de rupture, mais il est complexé. Ce que l'on attendait d'un Président né après les indépendances, c'est la rupture, mais le Président Macky Sall a reculé", se désole-t-il. Aussi, le Pr Ndiaye et ses camarades exigent-ils la démission du ministre de la Justice, Sidiki Kaba, qui, disent-ils, fait la promotion de l'homosexualité au Sénégal. "Nous exigeons la démission dans les meilleurs délais du ministre de la Justice Sidiki Kaba", lance-t-il.

Face à ce qu'ils appellent un rejet du peuple de la Constitution, Pr Malick Ndiaye et Cie proposent une alternative. "Nous avons un projet de Constitution. Il s'agit de refonder la République. Notre objectif, c'est de doter le Sénégal d'une Constitution qui lui ressemble", soutient M. Ndiaye.
Même si, d'après eux, tout porte à croire que c'est le Oui qui a remporté le référendum de dimanche dernier, ils mettent en garde le Président Macky Sall, Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niass et Amath Dansokho de ne jamais promulguer ce référendum. "Nous mettons en garde le groupe Macky Sall, Tanor Dieng, Moustapha Niass et Ahmat Dansokho, s'ils promulguent cette Constitution, cela veut dire que la fracture, pour l'instant, citoyenne, la désunion du peuple vont être accentuées par d'autres et nous en tirerons les conséquences", dit-il.

Saly Sagne
(Stagiaire)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image