Leral.net | S'informer en temps réel



Pragmatisme du Roi du Maroc pour une mise en oeuvre efficiente de la coopération Sud-Sud : du discours à l’action.

le 1 Mars 2014 à 22:20 | Lu 473 fois

Pragmatisme du Roi du Maroc pour une mise en oeuvre efficiente de la coopération Sud-Sud : du discours à l’action.
Dans son Discours prononcé lors de la crémonie d’ouverture du Forum Economique maroco-ivoirien, tenu à Abidjan les 24 et 25 février 2014, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait affirmé que l’Afrique, ce grand continent par ses forces vives, ses ressources et ses potentialités, se devait de se prendre en charge.

Le Souverain marocain avait également prévenu qu’il n’y avait plus de chasse gardée ou de terrain acquis en Afrique arguant que «si le siècle dernier a été celui de l’'indépendance des États africains, le 21ème siècle devrait être celui de la victoire des peuples contre les affres du sous développement, de la pauvreté et de l’'exclusion».

Aussi, le Roi du Maroc a-t-il tenu à souligner le ferme engagement solidaire du Maroc en faveur du développement en Afrique dans le cadre d'une coopération Sud-Sud réussie lui permettant de partager son expertise dans des secteurs porteurs de richesses et d’emplois.

Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme, l’intolérance religieuse et le terrorisme Sa Majesté le Roi Mohammed VI a décidé de répondre favorablement à la requête de nombreux Etats africains pour la formation d’imams.

C’est ainsi qu’après le Mali, le Souverain marocain a, à Abidjan, fait la démonstration claire et nette que les principes de coopération Sud-Sud contenus dans son Discours d’Abidjan ne sont pas de vaines paroles.

Pour preuve, le 26 février 2014, le Roi du Maroc a procédé, dans la zone industrielle de Yopougon, à l’Ouest d’Abidjan, au lancement des travaux de réalisation d’une usine de fabrication de sacs pour l’emballage de ciment.

Cette unité industrielle aura une capacité de production annuelle de 80 millions de sacs (extensible à 160 millions), destinés principalement aux cimenteries du groupe implantées en Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Cameroun, Burkina Faso, Gabon, Congo-Brazzaville, Niger et au Mali.

Grâce à ce projet, à forte valeur ajoutée, la cimenterie de Côte d’Ivoire n’aura plus besoin d’importer du Maroc des sacs pour l’emballage de ciment favorisera le transfert de technologie, le gain de temps et d’argent mais aussi le rapprochement des services connexes.

Par la suite, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a saisi cette occasion pour visiter la nouvelle cimenterie du groupe Addoha, fleuron de l’industrie et du savoir-faire marocain.

Cette usine a permis la création de 250 emplois, dont 95 % sont destinés aux populations locales et contribue à la lutte contre la volatilité des prix du ciment, une problématique qui a un impact considérable sur le secteur de l’immobilier en Côte d’Ivoire.

Toujours pour cette journée du 26 février 2014, le Roi du Maroc s’est enquis sur place de l’état d’avancement du projet immobilier «Résidences Akwaba», dans la ville d’Anyama, district d’Abidjan ; un projet qui illustre la parfaite volonté du Roi du Maroc à faire profiter les pays du continent africain en général, et la Côte d’Ivoire en particulier, de l’expertise marocaine, hautement appréciée, en matière de lutte contre l’habitat insalubre.

Pour la journée du 28 février 2014, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier Ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, ont accompli la Grande Prière du vendredi à la Mosquée Rivera à l’issue de laquelle il a été remis un don de 10.000 exemplaires du Saint Coran pour être distribués dans toutes les Mosquées de Côte d’Ivoire.

Par la suite, le Chef de l’Etat marocain et le Premier Ministre ivoirien ont lancé le projet de construction d’un village de pêche dans la localité de Locodjro (Commune Attécoubé, Abidjan Nord).

Véritable pôle de développement socio-économique, ce projet structurant consistera en la construction d'une Halle aux poissons, d'une fabrique de glace, d'une chambre froide, d'un espace de fumage de poisson et un autre pour le stockage et la maintenance, d'une salle polyvalente, d'un dispensaire, d'une crèche, outre l'aménagement d'une zone de chargement.

A fort impact social, il sera de nature à permettre la restructuration et la réorganisation de la filière de pêche artisanale dans cette région. Il devra participer au redressement de ce secteur à travers la valorisation et l'amélioration de la qualité du produit et la promotion des conditions de vie et de travail des pêcheurs, des mareyeuses, des sécheuses et fumeuses de poisson. Il permettra également la création de nouveaux postes d'emploi, l'augmentation du revenu des bénéficiaires, ainsi que l'amélioration des conditions sanitaires et hygiénique, l'objectif étant un développement humain durable et intégré.

Enfin, et pour clore cette journée du 28 février 2014, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier Ministre ivoirien, a présidé, vendredi à Abidjan, la cérémonie de baptême d'une voie express baptisée «Voie Express Mohammed VI», dont les travaux de réhabilitation seront achevés en juin 2014, permettra d’améliorer le cadre de vie et les conditions de transport dans les communes d'Abobo et d'Anyama, de rendre plus fluide la circulation sur ce tronçon principal et de réduire le coût d'exploitation des véhicules.

Par ailleurs, et dans le domaine religieux, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a bien voulu répondre favorablement à la requête du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire, portant notamment sur la formation au Maroc d’Imams et de prédicateurs Ivoiriens.

De plus, le Royaume du Maroc, eu égard à son expertise en matière d’enseignement religieux, apportera son appui à la modernisation et à la réforme des Medersas en Côte d’Ivoire, notamment en ce qui concerne les programmes, la formation des formateurs et les manuels scolaires.

En conclusion, tous ces projets s’inscrivent dans le droit fil du discours prononcé par le Souverain à l'occasion de l'ouverture du Forum Economique Ivoiro-marocain et constituent les symboles d'une coopération Sud-Sud réussie.

Tous ces projets traduisent la volonté du Maroc d'accompagner le développement économique et social que connait la Côte d'Ivoire, dans le cadre d'un partenariat gagnant-gagnant. Ils illustrent également le désir et l'engagement fort du Royaume du Maroc d'approfondir davantage ce type de partenariat via la diversification et l'élargissement des champs de coopération, ainsi que la mise en œuvre d'instruments novateurs permettant au Royaume de partager l'expertise qu'il a acquise dans des secteurs porteurs de richesses et d'emplois.