leral.net | S'informer en temps réel

Premier League : l’étude sur les salaires qui fait froid dans le dos

Alors qu’une crise financière sans précédent secoue l’Europe, le cabinet Deloitte vient de publier une étude visant à tirer le signal d’alarme sur le montant record des salaires accordés en Premier League. Voilà qui tombe mal à un an du Fair Play financier.


Rédigé par leral.net le Jeudi 31 Mai 2012 à 11:35 | | 0 commentaire(s)|

Premier League : l’étude sur les salaires qui fait froid dans le dos
Si les clubs anglais ont été mis à mal cette saison en Coupe d’Europe, ils ont sauvé les apparences grâce à l’épopée incroyable de Chelsea en Ligue des Champions. Cela n’empêche pas la Premier League d’être considérée comme le championnat le plus attractif du monde avec l’Espagne. Il faut dire que les clubs d’outre-Manche ne lésinent pas sur les moyens pour attirer les plus grands joueurs de la planète. La toute-puissance financière de Manchester City, de Manchester United et même de Chelsea ont fait basculer la PL dans une autre dimension ces dernières saisons.

Mais si les revenus générés dans les stades, au niveau des droits TV, et des recettes générées en Coupe d’Europe sont sans équivalent en Europe (en augmentation de 12 % par rapport à la saison précédente), le montant des salaires plombe littéralement les bénéfices des clubs anglais comme le démontre une étude réalisée par le cabinet Deloitte. En effet, les salaires payés par les clubs du Championnat d’Angleterre ont atteint en 2010-11 un niveau record avec un montant global de 2 milliards d’euros, soit une augmentation de 14 % par rapport à la saison précédente. Selon cette étude, les salaires représentent désormais 70 % des recettes.

Un montant trop important pour dégager des bénéfices et qui doit être revu à la baisse comme l’explique Alan Switzer, directeur de la division Sport de Deloitte. « Avec un tel ratio, il est difficile de générer un bénéfice opérationnel. Selon nous, il est trop élevé et devrait être ramené vers 60 %. » Le constat est donc pour le moins inquiétant à quelques mois de l’intronisation du Fair Play financier en 2013. Sans surprise, les richissimes Chelsea et Manchester City dépensent sans compter sur le marché des transferts depuis plusieurs saisons sont pointés du doigt. Le cabinet Deloitte indique que ce sont ces deux clubs qui « auront le plus d’efforts à faire » pour se mettre au diapason du Fair Play financier. À la vue de la signature d’Eden Hazard à Chelsea et celle probable de Hulk, les bons conseils promulgués par Deloitte ne paraissent pas vraiment une priorité aux yeux des grosses écuries anglaises…

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image