leral.net | S'informer en temps réel

Premier contingent sénégalais au Liberia : "Où sont nos sous ?"

2010-08-30 Les éléments du premier contingent sénégalais au Liberia (1991-1993) réclament toujours leurs sous à l'État du Sénégal. Au nom des quelques 1.500 éléments qu'ils étaient, dont six "Diambars" "disparus".


Rédigé par leral.net le Mardi 31 Août 2010 à 13:14 | | 4 commentaire(s)|

Premier contingent sénégalais au Liberia : "Où sont nos sous ?"
Ils avaient prévu d'attaquer deux ou trois banques pour être sûrs de rentrer dans leurs fonds, une fois retour de la première zone de guerre véritable où le Sénégal envoyait ses fils, le Liberia de Charles Taylor. L'État de Abdou Diouf mis au parfum les a dispersés sur le territoire national, majoritairement en Casamance ; la tension permanente locale les occuperait, avançait-on dans certains services de sécurité militaires, avec juste raison d'ailleurs. Il en sera de même pour les officiers : des affectations de complaisance leur permettront de se rattraper. Parmi eux, un certain Mountaga Diallo et un futur chef d'état-major général (Pape M. Fall, pour ne pas le nommer). C'était au début années 90, lorsque les "Diambars" du Libéria auront fait montre d'un professionnalisme reconnu par les États-Unis et la France.
Depuis leur retour, en 1993, ils attendent leur dû dignement, en hommes disciplinés, prêts pour le service qu'ils ont assuré au Sénégal, principalement en Casamance, et à l'extérieur

Depuis, les rescapés de l'enfer du Liberia attendent toujours leurs sous, sous le ciel des tropiques, et espèrent que les nouvelles autorités civiles et militaires les incluront dans les sacrifices consentis pour ceux qui ont honoré leur pays ici et ailleurs, sur le territoire des opérations extérieures.

Pathembodji.com



1.Posté par issa le 31/08/2010 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est le thèatre d'opèration que l'armèè sènègalaise a plus soffert à l'extèrieur, trop de morts et de mutulès de guerre. C'est le Gènèral MANSOUR SECK et l'Intendant-Colonel Alioune SECK qui ont sacrifiè ce règiment sous le règime d'Abdou DIOUF, mais l'Etat est une contunitè.

2.Posté par leboy le 31/08/2010 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

RAPATRIER LES MILLIARDS DE IDY ET PAYEZ CES BRAVES GENS.

3.Posté par xalaas le 31/08/2010 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà le travail du parti socialiste de Tanor. Avec toutes les licences de peche qu'il a vandues et versées dans des comptes privés, et aujourd'huit, il veux retourne aux affaires,hellas pour le Senegal! Mais comme dit l'autr l'etat etant une contuité, les autorités actuelles doivent trouver une solution, pour nos jambars.

4.Posté par mbacké le 07/09/2010 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils tous la pour leur interet no gouverna mais si kel un ose boire le sang de no brave diambars tu mourra com un chien

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image