leral.net | S'informer en temps réel

Présence d'un avocat dès les premières heures de la garde à vue d'un prévenu : Le Sénégal abdique

Désormais, indique Libération, toute personne placée en garde à vue a le droit d'être assisté sur le champ par un avocat. C'est l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) qui vient de prendre la décision.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Mars 2015 à 10:07 | | 3 commentaire(s)|

Présence d'un avocat dès les premières heures de la garde à vue d'un prévenu : Le Sénégal abdique
Dans une décision relative à la fonction de l'avocat dans les huit pays de l'Uemoa, il a été décidé, depuis le 1er janvier 2015, que, désormais, l'avocat peut assister son client dès la notification de la garde à vue. D'ailleurs, indique Libération, le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me Sidiki Kaba, et son homologue de l'Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, ont officiellement approuvé la décision avant de le communiquer au barreau. Cependant relève le journal, il se pose un sérieux problème pour les avocats qui se heurtent au refus des forces de l'ordre de respecter ce droit du prévenu. "Jusque-là, nous nous sommes gardé de hausser le ton. Mais, si les forces de l'ordre persistent, nous tirerons toutes les conséquences", affirme une source proche du barreau qui ajoute : "Aujourd'hui, toute personne placée en garde à vue a le droit de dire qu'il ne parlerait qu'en présence de son avocat". Ce qui lui fait espérer que le Garde des Sceaux usera de tous les moyens nécessaires pour faire appliquer la mesure au risque de placer le Sénégal dans le collimateur de l'Uemoa, surtout que tous les pays membres ont appliqué la directive sans broncher. C'est dire, d'après nos confrères, qu'avec l'entrée en vigueur de cette mesure, les prévenus n'useront plus de la formule consacre qui consiste à dire devant le tribunal : "J'ai avoué sous la contrainte".






Hebergeur d'image