Leral.net | S'informer en temps réel

Président de la commission de la Cedeao : Aziz Sow devra encore attendre

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 5 Juillet 2010 à 20:55 | Lu 603 fois

Il n’y a pas eu de consensus sur le poste de secrétaire exécutif de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) au sommet de Sal, au Cap-Vert. Ainsi, les chefs d’Etat et de gouvernements, qui n’ont pu trancher sur certains postes de commission, ont purement et simplement décidé de le remettre au prochain sommet. Celui-ci va se tenir à Abuja pour une date qui restera à déterminer.


Président de la commission de la Cedeao : Aziz Sow devra encore attendre
Cependant, les chefs d’Etat et de gouvernements ont réitéré leur engagement pour l’application d’un système de rotation privilégiant, entre autres critères, l’ordre alphabétique, la transparence, l’équité et la prévisibilité dans l’attribution des postes statutaires des institutions de la communauté. Et il a été décidé de mettre en place un comité ministériel de cinq membres, composé du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria et du Sénégal, placé sous l’autorité du président en exercice de la Cedeao, à l’effet de poursuivre les réflexions sur la mise en place d’un tel système et dont les recommandations lui seront soumises au cours d’une session extraordinaire avant la fin de l’année.

Mais pour l’instant, le poste a été confié, en intérim jusqu’à la fin de l’année, au Ghanéen Victor Ghebo, chargé d’achever le mandat de son compatriote Mohamed Ibn Chambas. Ce dernier vient de prendre ses fonctions de secrétaire général du groupe des Afrique Caraïbes pacifiques.

Mais, selon certaines sources, si le principe de rotation est retenu par ordre alphabétique, le Sénégalais Aziz Sow pourrait bien tenir la corde. Car, annoncent-elles, ‘le dernier poste en compétition est revenu au Nigeria. Ainsi, le Sénégal devrait être en pôle position pour rafler la mise face au Burkina’.

Cependant, cette absence de consensus semble montrer une politisation de l’institution. Ce qui est assez révélateur de la nouvelle tournure qu’est en train de prendre l’organisation sous régionale qui risque de saper son idéal. En effet, sa vocation commence à être dévouée, voire sacrifiée à l’autel des ambitions politiques des Etats. Chacun voulant tirer la couverture de son côté et personne ne veut lâcher du lest. Pis, chaque pays commence aujourd’hui à user de son lobbying pour faire passer son candidat.

Rappelons que le Sénégalais Abdou Aziz Sow et le Burkinabé Kadré Désiré Ouédraogo sont en concurrence pour ce poste.

S. DIOP
Source Walfadjri