Leral.net | S'informer en temps réel



Présidentielle : Bédié accuse Gbagbo de faire du dilatoire pour s’éterniser au pouvoir

Rédigé par leral .net le 21 Octobre 2008 à 15:39 | Lu 757 fois

Face à une foule de militants et de sympathisants qui ont pris d’assaut le stade municipal de Bouaflé, Aimé-Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, a, au cours d’un meeting de mobilisation tenu hier, accusé le Président Laurent Gbagbo d’user de manœuvres dilatoires pour confisquer le pouvoir et s’y maintenir dans l’illégalité. «Le mandat de Gbagbo est terminé en 2005. Par des manœuvres dilatoires, des volte-face et le reniement constant de ses engagements nationaux et internationaux, il continue à confisquer le pouvoir en s’y maintenant illégalement.


Présidentielle : Bédié accuse Gbagbo de faire du dilatoire pour s’éterniser au pouvoir
Au mépris des règles élémentaires de la vie démocratique», a déclaré le sphinx de Daoukro, sous la canicule .Selon Henri Konan Bedié, le programme présidentiel d’électrification villageoise, la création de nouveaux départements, sous-préfectures et communes, sont les moyens qu’utilise son successeur pour détourner l’attention des Ivoiriens des vrais problèmes du pays. Qui sont, selon lui, «le marasme économique le plus inédit, gangrené par la corruption et les détournements massifs». «Sans se soucier de son illégitimité à la tête de l’Etat, Laurent Gbagbo multiplie les stratégies pour échapper au verdict du peuple. L’utilisation de faux-fuyants est d’usage courant au FPI devenu une machine à produire du rêve, des illusions et des miroirs aux alouettes. Ainsi, la création improvisée et désordonnée de nouveaux départements, de nouvelles sous-préfectures et communes, sans programmation budgétaire préalable, participe de ses manœuvres politiciennes, pour passer sous silence, les vrais problèmes», avait-il indiqué auparavant, pour mieux éclairer la lanterne de ses partisans. C’est pourquoi à Bouaflé, le mentor du plus vieux parti s’est confié à ses partisans. Afin que naisse une nouvelle ère d’espérance pour le pays. «Je compte sur chacun de vous. J’invite tous les responsables du parti à s’investir dans le processus électoral. Je veux construire avec vous, une nouvelle Côte d’Ivoire», a-t-il dit. Et la manière, pour le sphinx, est de chasser le FPI du pouvoir par les urnes, en faisant échec à l’opération inondation que ce parti a mise sur pied. Bien avant la déclaration de leur président, les militants lui ont réservé un accueil chaleureux. A travers un défilé, des prestations artistiques et danses traditionnelles.




Koffi Kouamé
correspondant régional