leral.net | S'informer en temps réel

Présidentielle gambienne de décembre 2016: Les assurances de Jammeh


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Novembre 2016 à 12:25 | | 0 commentaire(s)|

Présidentielle gambienne de décembre 2016: Les assurances de Jammeh
Les trois prétendants à l’élection présidentielle de décembre prochain en Gambie ont soumis, ces trois derniers jours, leurs candidatures à Alieu Momar Njie, le président de la Commission nationale électorale indépendante. Dernier à avoir soumis son dossier de candidature, le Président Jammeh qui est à la recherche d’un cinquième mandat a eu droit à un échange public de politesse avec le président de la Commission électorale sur la transparence et la fiabilité du scrutin de décembre prochain.

Les témoins de la scène ont été éberlués d’écouter l’échange verbal entre l’homme fort de Banjul et le patron de la Commission électorale. Là où personne n'ose dire des vérités au Président gambien, Alieu Momar Njie) a fait part des préoccupations de ses concitoyens et de la communauté internationale sur une éventuelle fraude électorale. Il a alors déclaré à Yahya Jammeh que "beaucoup croient qu'il n'y aura pas d'élections libres et équitables le 1er décembre en Gambie".

Il a également expliqué au leader gambien que "l'inscription supposée d'électeurs non Gambiens, même si elle n'est pas prouvée, est une rumeur persistante qui peut entacher la crédibilité de l'élection". Assurant que "la commission électorale fera son travail sans faveur aucune", Alieu Momar Njie a alors invité le Président Yahya Jammeh et ses concurrents de l'opposition à "veiller à ce que les conditions soient réunies pour une élection pacifique, libre et équitable".

En réponse, le Président Yahya Jammeh a demandé au patron de la commission électorale de "faire ce qui est juste et de ne craindre personne. La seule façon de fermer la bouche des gens qui parlent et se plaignent est de les laisser venir en Gambie afin qu'ils observent chaque étape des élections, du premier jour jusqu'au décompte des voix", a-t-il dit, avant d'ajouter: ‘’Vous ne pouvez pas écouter tout le monde et satisfaire tout le monde.’’ En ce qui concerne l'inscription des étrangers par le Parti gambien au pouvoir, Jammeh répond : "Si quelqu'un a un passeport gambien ou une carte d'identité gambienne, comment pouvez-vous dire que cette personne n'est pas un Gambien ? Regardez ! Ignorez-les et faites ce qui est juste et ne craignez personne parce qu'ils savent déjà qui va gagner. Ils savent que quoi qu'il arrive, je vais gagner. D'ailleurs, il faut le souligner, c'est la deuxième élection entièrement financée par mon gouvernement."

Il faut dire que la Commission que dirige Alieu Momar Njie est sous le feu des projecteurs. En témoigne le passage mercredi du candidat Adama Barrow de l’alliance de l’opposition traditionnelle à Yahya Jammeh qui a choisi un candidat unique pour la première fois. Adressant une mise en garde au Président de la Commission électorale indépendante, Adama Barrow déclare : "Vous êtes censé être indépendant. Si vous êtes indépendant, nous irons vers une meilleure Gambie. Si vous êtes indépendant, il sera facile à tout le monde d'accepter les résultats. Nous allons maintenir la paix et la stabilité et nous respecterons les droits de tous les Gambiens."

Source: Enquête






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image