leral.net | S'informer en temps réel

Présumés liens entre Mariéme Faye Sall et Black Pearl : Un vrai-faux scandale

L’enquête de le Section de Recherches de Dakar a mis à jour la « distance » qu’il y a entre Bmce Maroc et Bmce Sénégal, devenue par la magie d’un montage inédit Black Pearl Finance, dont l’agrément a été retiré par le Conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers de l’Uemoa, depuis le 09 septembre 2011, c’est-à-dire bien avant la naissance de la Fondation « Servir le Sénégal ».


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Octobre 2014 à 10:12 | | 41 commentaire(s)|

Présumés liens entre Mariéme Faye Sall et Black Pearl : Un vrai-faux scandale
Les conseils de Karim Wade ont demandé la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) de faire comparaître, à titre de témoin, Marième Faye parce que, selon eux, la Première dame a bénéficié de fonds en provenance de Black Pearl Finance (ex Bmce Sénégal), attribuée par le parquet spécial à Karim Wade. A vrai dire, Black Pearl Finance n’a aucun lien avec Bmce Maroc depuis 2008. Les enquêteurs de la Section de Recherches de Dakar, sous la houlette du Commandant Cheikh Sarr, l’ont formellement démontré. A vrai dire, tout a été fait par ceux qui ont racheté Black Pearl Finance pour entretenir la confusion.

En exécution d’une délégation judiciaire, les enquêteurs de ma Section de Recherches de Dakar ont interrogé Serge Yanic Nana, Président directeur général de Finacial Capital qui fut Directeur général adjoint de Bmce Capital et Directeur général respectivement pour les bureaux d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Nana a é révélé aux gendarmes que la participation de Bmce Capital Maroc dans Bmce Capital Sénégal a été reprise par Finance Com à travers Decrow Sa, constituée à Luxembourg, le 15 décembre 2008, par la société Universal Stars Llc domiciliée aux Etats-Unis puis cédée, dès le lendemain 16 décembre 2008, Metinvest Equity Sa qui l’a, à son tour, revendue à Finance Com International, le 30 avril 2009. Le 20 juin 2009, Bmce Sénégal devient Black Pearl Finance. Même s’il a affirmé vouloir aider les enquêteurs dans leurs investigations, Nana oubliera cependant de souligner un fait : il était actionnaire, à titre personnel, de 3Aig par qui tout a commencé.

Montée le 1er juillet 2003, 3Aig avait pour actionnaire Mamadou Pouye (20%), Serge Nana (60%) et Tavashnee Moodley (20%). Cette dernière n’est personne d’autre que l’épouse de … Pape Pouye. Le 22 décembre 2004, Bmce Sénégal a ouvert son capital exclusivement réservé à Metinvest Sa, représentant 3Aig, à hauteur de 80%. C’est ainsi que la famille Bourgi (Bibo et Karim), actionnaires majoritaires de Metinvest, a pu faire main basse sur Black Pearl Finance. C’est alors qu’intervient un autre pion : Abdou Bensouda visé par un mandat d’arrêt international de la Crei. Ce dernier, patron de Finance Com, rachètera Bmce Sénégal avant de avant de le revendre, le lendemain, à Metinvest qui représentait jusque-là 3Aig. Pourquoi Metinvest n’a-t-elle pas racheté directement Bmce Sénégal ? Pour les gendarmes, il ne fait aucun doute que la manœuvre visait à brouiller les pistes d’autant que Finance Com a agi à travers Decrow Sa, enregistée au Luxembourg.

Pourquoi maintenant tenter de salir la vraie « Bmce » qui compte construire des « daras » modernes dont les clés seront remises à la Première dame du Sénégal, Marième Faye Sall ? Des sources proches de cette banque ragent : « Vous pensez que nous allons remettre 650 millions de F Cfa cash à la Première dame ? N’est-ce pas la Fondation « Servir le Sénégal » qui a rendu public cette information à travers un communiqué officiel ? Donc, elle communiquerait sur des commissions qu’elle a reçues ! C’est du grand n’importe quoi. La vérité est que nous allons construire et la Fondation « Servir le Sénégal » va inaugurer avec nous. Si c’est cela un enrichissement illicite alors nous faisons de l’enrichissement illicite ! On espère seulement que ceux qui ont proféré ces graves accusations ont la preuve de ce qu’ils avancent parce que cette affaire ne s’arrêtera pas là ».

Qui plus, l’agrément de Black Pearl Finance a été retiré par le Conseil régional de l’épargne public et des marchés financiers de l’Uemoa, depuis le 09 septembre 2011, c’est-à-dire bien avant la naissance de « Servir le Sénégal ». Dans la décision signée par le président de l’instance de régulation, Léné Sabo, on peut lire : « Article I : L’agrément numéro Sgi-018/2003 accordée à la société Black Pearl Finance Sa, en qualité de société de gestion et d’intermédiation sur le marché financier de l’Uemoa, est retiré. Article II : La société Black Pearl Finance Sa doit liquider les activités liées à l’agrément et transmettre au Conseil régional un rapport de liquidation dans un délai de maximum six mois à compter de la date de notification de la présente décision. Article III : La présente décision qui prend effet à compter de la date de sa signature, abroge la décision numéro 03-076 portant agrément de la société Black Pearl Finance Sa. Elle fera l’objet de publication au Bulletin officiel de la Côte de la Bourge régionale des valeurs mobilières ».

Il faut aussi rappeler que le décret accordant la reconnaissance publique à la Fondation « Servir le Sénégal »a été signé, le 18 septembre 2012, suivant demande de reconnaissance publique introduite, le 24 avril 2012, et la séance de la Cour suprême du 27 juillet 2012. Le décret précise que la fondatrice, Marième Faye Sall, a apporté à la Fondation « Servir le Sénégal » une dotation initiale, numéraires, de 24.999.900 francs Cfa. Ce montant a été entièrement libéré et affecté à la Fondation à la date de signature des présents statuts dans le compte bloqué N° 01201 037171997101 35 dans les écritures de la banque Cbao Groupe Attijariwafa Bank.

Cheikh Mbacké Guissé

Libération







Hebergeur d'image