leral.net | S'informer en temps réel

Prévention contre le terrorisme: La gendarmerie a pris des mesures pour renforcer son action dans ce domaine


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Avril 2017 à 10:40 | | 0 commentaire(s)|

Lors d’un déjeuner hier avec la presse, la gendarmerie nationale a abordé la question de la lutte contre le terrorisme au Sénégal. Selon le colonel Alioune Guèye, « la gendarmerie a pris énormément de mesures pour renforcer son action dans le domaine de la prévention des actes terroristes ». Sans rentrer dans les détails, M. Guèye souligne qu’il « y a des personnes qui ont été arrêtées sur la base d’éléments concrets, au terme d’enquêtes où il y a eu toute une procédure concernant les personnes impliquées dans la menace ».

« En matière d’échange d’informations, il y a eu une autorité religieuse qui a été arrêtée. En matière de renseignement aussi, il y a eu beaucoup d’informations que nous faisons remonter et qui aident à préserver la paix », a-t-il fait savoir. Embouchant la même trompette, le général de brigade, Mamadou Diouf, commandant de la gendarmerie territoriale, soutient que « des mesures sont prises quotidiennement dans le domaine de la surveillance, de la prévention et de l’intervention ».

A cela il ajoute la collaboration de la population qui, selon lui, commence à avoir une « culture sécuritaire ». « Nous ne cessons de recevoir des appels de dénonciation de citoyens qui sont éparpillés à travers le territoire national pour nous rendre compte de comportements de suspects», a-t-il renseigné. En outre, le général Diouf a fait avoir que les forces de défense et de sécurité sont en train de faire ce qu’elles peuvent dans le cadre de cette lutte. « On ne pourra jamais dire que notre pays est blindé et qu’il ne pourra jamais être atteint. Non, on n’est pas là pour vous raconter des chimères mais pour dire que des mesures sont prises quotidiennement », a-t-il dit.

Dans le cadre des mesures qui seront prises, le général souligne que la gendarmerie cherche « à raccourcir le délai d’intervention pour les infractions liées au terrorisme ». Il en est de même pour le renseignement sur lequel elle travaille « avec d’autres structures de l’état qui sont bien outillées ».

La gendarmerie veut un dialogue permanent avec la presse
« Il est indispensable d’établir un dialogue entre la gendarmerie et la presse ». C’est la raison pour laquelle, la division de la communication de l’institution veut maintenir une relation de confiance entre les deux entités. Selon le commandant de la division de communication de la gendarmerie, Ibrahima Ndiaye, la relation entre la gendarmerie et la presse est une priorité. Selon lui, cette coopération avec les médias doit être « gagnant-gagnant en prenant en compte les préoccupations des différents acteurs ».

Mais pour que cette coopération soit fructueuse, M. Ndiaye souhaite qu’elle soit basée sur la confiance mutuelle. « Il faut une confiance basée sur le professionnalisme et la préservation des valeurs de la gendarmerie. Sans confiance, nous ne pourront pas se fier à l’autre », a-t-il ajouté. De même, il souligne que pour que cette collaboration puisse prospérer, il faut que les deux parties puissent s’entraider dans le respect « des principes déontologiques ».

Le commandant Ndiaye promet ainsi une communication dans « le respect de lois et règlements mais aussi des principes fondamentaux régissant le corps de métier ». D’après lui, « cette communication va privilégier les échanges pour un recoupement préalable ». « Chaque fois que la situation le permettra, toutes les informations seront mises à votre disposition », a-t-il promis aux représentants des medias.

Lequotidien








Hebergeur d'image