leral.net | S'informer en temps réel

Prison de Rebeuss : Deux caïds et deux surveillants soupçonnés de trafic de chanvre indien

Du chanvre indien a été trouvé dans une cellule de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Rebeuss. Le détenu M. Y, sur qui la drogue a été trouvée, a mouillé un codétenu et deux surveillants de la Mac.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Mai 2016 à 11:56 | | 0 commentaire(s)|

Prison de Rebeuss : Deux caïds et deux surveillants soupçonnés de trafic de chanvre indien
Une affaire de drogue pollue l’atmosphère au sein de la Mac de Rebeuss. S’il n’est pas rare que des détenus soient impliqués dans ce genre d’histoire, la particularité de cette affaire-ci est la possible implication de deux agents pénitentiaires. Ce sont les agents chevronnés de l’Office central de répression du trafic de stupéfiants (Ocrtis) qui ont diligenté l’enquête ayant mené à la saisie du chanvre indien dans une cellule. Ils ont été saisis par les autorités de l’administration pénitentiaire informées de l’existence d’un trafic dans la célèbre prison.

Ainsi, les hommes du Commissaire Idrissa Cissé, Directeur de l’Ocrtis, y ont effectué une descente, le samedi 30 avril dernier. Après une fouille minutieuse, ils ont découvert 18g de chanvre indien et 14 cornets de la même drogue entre les mains d’un détenu du nom de M. Y. Ce dernier était en train de conditionner la drogue dans les toilettes de sa chambre. Devant ce flagrant délit, il n’a pas fait de difficultés pour reconnaître être un trafiquant notoire de chanvre indien.

Un joint de chanvre vendu à 2 000 F Cfa

N’empêche qu’il a été acheminé dans les locaux de l’Ocrtis pour une audition en profondeur. Le détenu, bien connu des archives judiciaires pour avoir purgé de nombreuses peines pour plusieurs délits, a déclaré avoir acquis la drogue grâce à la complicité de deux surveillants qui sont ses principaux fournisseurs. Ces derniers, a-t-il déclaré, le ravitaillent à chaque fois que de besoin. Le cornet est vendu à 2 000 F Cfa à ses clients détenus. Ensuite, il prend son bénéfice et paie ses fournisseurs. Pas avare en confidences, le détenu a précisé qu’il s’attelle à ce trafic avec l’aide d’un autre détenu du nom de C. T. T. avec qui il ne partage pas la même chambre.

Après ces révélations, ce dernier a été cueilli par les enquêteurs de l’Ocrtis. Mais, il a tout nié en bloc. Selon ses dires, il n’a jamais trempé dans cette affaire de drogue. A propos de ces deux détenus, nos sources renseignent qu’il s’agit de caïds trempés dans des affaires de meurtre, association de malfaiteurs, vols aggravés et trafic international de chanvre indien. Ils ont été placés sous mandat de dépôt depuis plus de deux ans.

Les deux surveillants nient en bloc

En plus des deux prisonniers, les surveillants mouillés dans cette affaire ont été auditionnés. Ils nient en bloc. Les deux agents renseignent que le détenu M. Y a été muté dans une autre chambre pour des raisons disciplinaires, que depuis qu’il est incarcéré à la MAC de Rebeuss, il n’a de cesse de tremper dans des affaires louches ou de participer à des combines. Après leur audition, ils ont été libérés. Seulement, nos sources soulignent qu’ils sont priés de rester à la disposition de la justice.

Par contre, M. Y, âgé de 24 ans, et C. T. T., qui vient de boucler ses 42 ans, ont été placés sous mandat de dépôt pour détention et trafic de chanvre indien en milieu carcéral. Des chefs d’accusation qui s’ajoutent à ceux qui leur valent déjà une détention préventive.

EnQuête






Hebergeur d'image