leral.net | S'informer en temps réel

Problèmes posés par la réforme de l’Acte III de la Décentralisation: Abdoulaye Diouf Sarr met en place un comité mensuel de concertation

Les syndicats des travailleurs des collectivités locales auront désormais un cadre périodique permanent où ils auront à discuter de leurs problèmes causés par les réformes de l’Acte III de la Décentralisation. Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé cet après-midi la mise en place d’un Comité mensuel de concertation pour évaluer la réforme qui fait mal aux travailleurs municipaux.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Août 2015 à 23:45 | | 0 commentaire(s)|

Problèmes posés par la réforme de l’Acte III de la Décentralisation: Abdoulaye Diouf Sarr met en place un comité mensuel de concertation
Abdoulaye Diouf Sarr a donné la nouvelle cet après-midi, au siège de son ministère, lors d’une invitation où ont assisté le secrétaire général du Syndicat unique et démocratique des travailleurs municipaux, Sidya Ndiaye, la présidente du Haut conseil du dialogue social, Innocence Ntap Ndiaye, et d’autres représentants syndicaux. Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire a dit que ces réunions mensuelles de concertation seront partagées entre les syndicats et tous les acteurs de la décentralisation. Et qu’il souhaite des parties prenantes qui ont des interrogations par rapport à l’Acte III de la Décentralisation, d'adopter une démarche méthodologique durant leurs prochaines réunions. C’est-à-dire, qu’à chaque rencontre, qu’ils puissent savoir sur quels points ils doivent discuter, pour ne pas avoir des réunions vaines. Car à leur niveau (ministère), « rien ne sera tabou ».

Prenant la parole, Sidya Ndiaye a dit que les travailleurs des collectivités locales rencontrent des « difficultés, depuis un an ». C’est-à-dire depuis que l’Acte III a été mis en marche. Et qu’ils peinent même à percevoir normalement leurs salaires à cause du faible budget des mairies de commune, ou sont victimes des fois de renvois abusifs de celles-ci. « Véritablement, on est très fatigué », dit-il à l’endroit du ministre, également maire de Yoff. Ainsi, le syndicaliste souligne, que les travailleurs ne lui « pardonneront pas » un échec des discussions, car c’est un « produit des collectivités locales ». Et de terminer pour souhaiter une réussite commune. « Faisons en sorte que nous réussissons ensemble ».

La présidente du Haut conseil du dialogue social, Innocence Ntap Ndiaye a, pour sa part, salué cette démarche de concertation. « Cette démarche de concertation, c’est celle-là que nous voulons développer avec tous les partenaires », affirme-t-elle. A l’endroit des syndicalistes, elle salue leur comportement. « Vous avez pris la bonne attitude », leur lance-t-elle à propos de leur recherche de dialogue et de concertation. Par rapport à l’acte III, elle souligne qu’elle a suivi tout le débat négatif autour de cette réforme ; mais elle s’empresse toutefois de reconnaître que c’est quelque chose de positif. « L’acte III n’est pas une mauvaise chose », soutient Mme Ndiaye.

Oumar Dembélé (stagiaire)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image