leral.net | S'informer en temps réel

Procès Habré : Le témoin Bandjim Bandoum se défend, mais ne convainc pas la défense et la partie civile

L’audition d'un des anciens responsables de la Dds, Bandjim Bandoum, qui a été suspendue, hier, s’est poursuivie ce mercredi, au Palais de justice Lat Dior de Dakar. Le témoin a expliqué aux Chambres africaines extraordinaires (Cae) le rôle qu’il a joué au niveau de la Dds. Ainsi, il a révélé aux juges les harcèlements dont il fait objet, avec sa famill depuis 2001 et avant même de quitter la France pour Dakar afin de témoigner contre Hissein Habré.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Septembre 2015 à 16:21 | | 0 commentaire(s)|

« J’ai procédé à des arrestations et j’ai participé aussi aux auditions des prisonniers », a confirmé Bandjim Bandoum devant les Chambres africaines extraordinaires, après la demande de Me Assane Dioma Ndiaye pour connaitre son implication dans les cas de tortures et exécutions notés au sein de la Dds. Devant l’insistance de l’avocat, le témoin précise qu'il n'a jamais torturé. Me Assane Dioma Ndiaye lui rappelle que certains témoins ont déclaré, lors de leurs auditions, qu’ils ont été torturés par Bandjim Bandoum. « Je maintiens ce que j’ai dis, je n’ai jamais torturé quelqu’un », se défend le témoin. Des propos que les avocats de la défense ne souhaitent pas entendre. Pour Me Mbaye Sène, Bandoum raconte des contres vérités. « A la page 4 de votre audition, vous dites que vous avez assisté à l’audition de Ginette et à sa torture », lui lance-t-il à la figure avant de rapporter avec précision les déclarations de Ginette Ngarbaye lors de son audition par les juges belges et Parquet spécial près des Cae. « Ginette a dit que vous l’avez torturée. Vous dites aussi que vous n’avez jamais assisté à une séance de tortures. Dites-moi ce que vous voulez que je retienne dans ces deux déclarations », a dit l'avocat au témoin. Ce dernier s’est défendu en rappelant à la défense : « Je ne me rappelais pas de cette femme. C’est Issa Arawaye qui l’a torturée. Il a utilisé la technique de l’électricité ».

En effet, Me Jacqueline Moudeina, avocate des victimes de crimes d’Hissein Habré, a rappelé que des fiches ont été retrouvées au niveau de la direction de la documentation de la Dds. « Les fiches qui revenaient de la Présidence étaient annotées. Les consignes notées au niveau des fiches étaient exécutées automatiquement. Il y avait comme annotation les lettres E qui signifie exécution, V qui signifie vue, L qui signifie libération ».

A en croire Bandjim Bandoum, la décision de témoigner contre son ancien Président est une démarche personnelle. Même si, dit-il, « j’avais décidé de dire tout ce que je sais après avoir discuté avec mes parents avant de venir à Dakar. Je n’ai reçu aucune pression ». Le témoin révèle, par ailleurs, qu'il a reçu « des appels anonymes bien avant mon départ de Paris entre le 2 et 3 septembre dernier. Les appels ont commencé depuis 2001. Mes cousins au niveau du village se font tout le temps harceler ».

Fara Mendy






Hebergeur d'image