Leral.net | S'informer en temps réel



Procès Habré: Les pays africains réchignent à sortir les sous PANA

Rédigé par leral .net le 28 Juin 2009 à 18:28 | Lu 350 fois

Aucun Etat africain n'a encor e apporté sa contribution volontaire au budget du procès de l'ancien président tchadien Hissène Habré, prévu à Dakar, au Sénégal, a regretté la Commission de l'Union africaine dans une note destinée au Conseil exécutif, dont la PANA a reçu une copie ce samedi à Syrte, en Libye.


Procès Habré: Les pays africains réchignent à sortir les sous PANA
En février dernier, à Addis Abeba, en Ethiopie, la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine avait lancé un appel à tous les Etats membres pour qu'ils apportent leurs contributions au budget prévu pour la tenue du procès de Hissène Habré.

Ces contributions devaient être versées directement à la Commission de l'Union africaine.

Mais à ce jour, les pays africains brillent par leur silence. Ils n'ont ni versé de contribution, ni fait part de leur intention d'apporter leur participation financière à ce procès.

Le Conseil exécutif de l'UA, qui débutera ses travaux ce dimanche, devra examiner le rapport de la Commission sur le procès Hissène Habré.

En attendant que les Etats se manifestent, la Commission a déjà entrepris un certain nombre d'actions, selon son rapport

Ainsi, dans le cadre de la préparation et de l'adoption du budget définitif consacré au procès de Hissène Habré, le représentant du président de la Commission de l'Union africaine, Robert Dossou, a effectué une mission à Dakar, du 12 au 16 mars dernier.

Cette visite de l'ancien ministre des Affaires étrangères du Bénin et actuel président de la Cour constitutionnelle de ce pays, avait pour objectif d'évaluer les actions déjà entreprises par le gouvernement du Sénégal et d'identifier les voies et domaines dans lesquels la Commission pourrait aider le pays à accélérer les procédures pour la tenue du procès.

Suite à cette mission, M. Dossou a souligné dans un rapport transmis à la Commission, "l'engagement dont ont fait preuve le président du Sénégal, Abdoulaye Wade, et son gouvernement".

Il a également noté des "signaux positifs envoyés par les partenaires, signifiant que nous sommes sur la bonne voie pour nous assurer que le Sénégal sera à la hauteur du défi que représente le procès Hissène Habré".

Concernant le budget du procès, il revient à la Commission de l'Union africaine de le finaliser en rapport avec le gouvernement du Sénégal et les partenaires.

Une mission a déjà séjourné à Dakar pour mettre la dernière main sur le montant prévu.

Il reviendra ainsi au Conseil exécutif d'arrêter le budget avant de le soumettre à l'approbation des Chefs d'Etat et de gouvernement dont la session devrait démarrer le 1er juillet à Syrte.

On rappelle que le Sénégal avait estimé le budget pour l'organisation du procès Habré à quelque 20 milliards de FCfa (environ 42 millions de dollars américains).

Un montant jugé trop élevé par la Communauté internationale qui avait demandé au Sénégal de revoir ses estimations.

En tout état de cause, pour trouver les moyens nécessaires à la tenue du procès Habré, la Commission préconise l'organisation d'une table-ronde des donateurs à Dakar, dans le courant du dernier trimestre de l'année en cours.