leral.net | S'informer en temps réel

Procès Hissein Habré : « Nous ne sommes pas des victimes préfabriquées », précise le témoin sénégalais, Abdourahmane Guèye

La victime sénégalaise du régime de Hissein Habré, Abdourahmane Guèye, a fait face, ce lundi, au Tribunal Lat Dior de Dakar, aux juges des Chambres africaines extraordinaires (Cae) pour apporter son témoignage dans le procès de l’ancien Président tchadien. Il est, par ailleurs, revenu sur les motifs de son arrestation et l’intervention de l’ancien Président sénégalais pour sa libération. Il a aussi évoqué ses rapports avec son compagnon, Demba Gaye.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Novembre 2015 à 14:45 | | 3 commentaire(s)|

Arrêté au Tchad, en provenance de la Centrafrique, en 1987, en compagnie de Demba Gaye, décédé dans à la cellule C de la prison des « Locaux », Abdourahmane Guèye, a fait face, ce lundi, aux juges des Chambres africaines extraordinaires (Cae) pour apporter son témoignage et revenir sur l’objet de son arrestation. « En 1987, les militaires du 20ème régiment français, basés en Centrafrique, qui avaient fait une commande de bijoux, ont été déployés au Tchad un mois après avoir fait leur commande. Le Général avec qui je traitais a demandé à son successeur de me dire que le régiment a été déployé au Tchad. Il m’a alors invité à se rendre au Tchad pour la livraison des bijoux afin de récupérer le reliquat de mon argent », a expliqué le témoin Abdourahmane Guèye.

Poursuivant son récit, il indique qu’ils ont voyagé ensemble avec des militaires français dans un avion militaire en direction de Ndjaména. L’homme d’affaires sénégalais basé à Bangui a été arrêté avec son camarade, Demba Gaye, le lendemain de leur arrivée en Tchad. « Nous avons quitté la base française le lendemain à pied pour nous rendre à l’aéroport afin de faire des formalités à la Douane. C’est là que des agents, dans un 4X4 bâché, nous ont demandé de rentrer dans la voiture et de les suivre », raconte-il ajoutant qu’ils ont été amenés dans un bureau. « J’ai été interrogé le même jour de mon arrestation. Ils m’ont demandé mes papiers. C’est alors qu’ils ont constaté que j’étais Sénégalais et que je voyageais beaucoup ». Lors de son interrogatoire par la Dds, il a dit aux enquêteurs qu’il effectuait ce voyage pour livrer des bijoux aux militaires français du 20ème régiment. Les agents de la Dds lui ont fait savoir que c’est un espion envoyé par Khadafi. A cet effet, ils lui ont demandé de faire sortir ce qu’il avait par devers lui. Le témoin sénégalais, qui a été incarcéré à la prison du camp des Martyrs, a toutefois précisé qu’il n’a pas été torturé durant son séjour carcéral. Mais, il dit avoir vécu l’horreur dans les centres de détention tchadiens, parce la nourriture n’était pas bonne de même que les conditions de détention. Il a encore expliqué à la Cour avoir rencontré un capitaine de l’Armée tchadienne, Mouhamed Djamil, un Hadjaraï qu’il a trouvé en prison.

Abdourahmane Guèye a soutenu avoir été libéré après l’intervention du Président sénégalais de l’époque, Abdou Diouf. « Pape Louis Fall (ambassadeur du Sénégal au Tchad à l'époque) m’a expliqué que l’Association des Sénégalais de la Centrafrique ont écrit une lettre pour plaider ma libération auprès du Président Diouf et du Khalife général des mourides de l’époque. Le Président Abdou Diouf est intervenu pour demander à son homologue tchadien de me libérer, parce qu’il était au courant de notre incarcération et de la mort de Demba Gaye », dit-il à la barre. Toutefois, M. Guèye a souligné que l’ancien ministre de l’Intérieur, Ibrahim Itnou, a expliqué à Pape Louis Fall, qu’il n’était pas au courant de leur arrestation qui relevaient des prérogatives de la Dds. C’est alors que le ministre Itnou s’est excusé du fait de mon arrestation auprès de M. Fall.

M. Guèye a également tenu à apporter une précision et une réplique aux gens qui les accusent d’être des victimes préfabriquées. « Je suis avec les défenseurs des droits de l’homme depuis 2005, depuis que j’ai entendu l’annonce de la conférence de presse des victimes du régime de Hissein Habré. Pour ce, je souhaiterais faire comprendre aux Sénégalais ce que j’ai vécu avec mon camarade Demba Gaye pour qu’ils sachent que nous ne sommes pas des victimes préfabriquées. Car, les rapports d’audition de la Dds ont prouvé que nous avons été arrêtés par la Dds pour espionnage en provenance de Bangui », a-t-il dit indiquant qu’il est là pour que justice soit faite.

Fara Mendy






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image