leral.net | S'informer en temps réel

Procès Karim Wade : Entre Me Yérim Thiam et Bibo Bourgi c'est la bataille du plus convaincant

Le bâtonnier Yerim Thiam de la partie civile et le prévenu Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi, principal co-accusé de Rimka, ont livré hier une bataille d'explications sans merci sur les codes Hq1 et Hq2. Ces deux noms de code que Bibo Bourgi et Pape Mamadou Pouye auraient utilisés pour se faire appeler dans la gestion de la société Ahs Sunugaal. Dans la déposition de Bibo Bourgi lue par le bâtonnier, le prévenu a indiqué qu'en matière de Handling, il est d'usage d'utiliser des noms de code pour désigner les personnes.


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Février 2015 à 08:32 | | 4 commentaire(s)|

Procès Karim Wade : Entre Me Yérim Thiam et Bibo Bourgi c'est la bataille du plus convaincant
« Hq1 ou Hq2, ça veut dire tout simplement Quartier général. On l'utilise dans nos échanges de mails, rien d'autre », a répondu Bibo Bourgi. Une réponse qui est loin de satisfaire Me Yérim Thiam : « Sachez que tous les témoins qui se sont succédé devant la barre ont démenti vos propos. Qu'il n'existe nulle part ces noms de code dans la handling. Donc ce n'est pas vrai ». Ce n'est pas tout, indique Le Pop, car le bâtonnier est allé plus loin, cherchant à savoir si dans le passé ou dans les années 90, le prévenu a eu à recourir à de tels procédés dans la création de sociétés, notamment dans la répartition de l'actionnariat de Ahs Sénégal. Mais le prévenu n'a pas voulu épiloguer : « La réponse est oui, mais je ne me souviens plus. Mais je veux qu'on sache que je n'ai utilisé personne. On a dit à des gens de nous porter des actions. Il n'y a pas eu de gymnastique », a expliqué le prévenu. Ce qui n'a pas convaincu le bâtonnier qui voulait savoir pourquoi le ministre a refusé l'agrément à Shs, l'autre société de la plateforme, lui rappelant qu'il avait pris part à la réunion avec l'ancien ministre des Transports aériens, Mamadou Seck, à 2 heures du matin. « Ce n'est pas une réunion d'agrément, mais plutôt de licence d'exploitation », rétorque le prévenu.

Cependant sur sa dernière question s'intéressant à la part d'Ibrahim Aboukhalil dans la succession de sa mère », le bâtonnier Yérim Thiam n'a pas échappé aux foudres du prévenu : « Je ne répondrai pas à cette question monsieur le président. Je trouve inconcevable qu'un Me Yerim Thiam, avocat de la famille Bourgi vienne ici pour poser cette question », gronde Bibo Bourgi. Mais le bâtonnier ne s'est pas laissé démonter pour autant par les récriminations de l'homme d'affaires. « Je ne me suis jamais occupé de la succession de la famille Bourgi. C'est faux. J'ai eu à gérer dans le passé deux dossiers de la famille Bourgi qui n'ont rien à voir avec la succession. D'ailleurs, on a eu des conversations privées, mais je ne le dirai pas ici », a sèchement rétorqué le bâtonnier. Bibo Bourgi de lancer : « Je veux que la Cour sache que Me Yérim Thiam est mon ami, il l'a été depuis 20 ans ».






Hebergeur d'image