leral.net | S'informer en temps réel

Procès Karim Wade - Plaidoiries : Mamadou Pouye «défalque» près 19 milliards de FCfa sur les 117

Les présumés complices de Karim Wade, Ibrahim Aboukhalil et Mamadou Pouye, ont «démonté» les témoignages de Me Patricia Lake Diop, Eli Manel Diop, Noël Deconnick sur lesquels le Parquet s’est fondé pour demander la peine de 6 ans de prison et la confiscation de leurs patrimoines. Mamadou Pouye a même revu en baisse la somme de 117 milliards de FCfa que constituerait le patrimoine de Karim Wade.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Février 2015 à 20:15 | | 15 commentaire(s)|

Procès Karim Wade - Plaidoiries : Mamadou Pouye «défalque» près 19 milliards de FCfa sur les 117
Mamadou Pouye et Ibrahim Abdoukhalil dit Bibo Bourgi auront bu le calice jusqu’à la lie. Si c’était au football, on aurait dit qu’ils ont tenu le choc. Sans leurs conseils, ils se sont défendus devant la Cour de Henry Grégoire Diop face aux nombreux avocats de l’Etat. Mamadou Pouye s’est attaqué au patrimoine de 117 milliards FCfa attribué à Karim Wade qu’il a revu en baisse par une démonstration. «L’évaluation des sociétés Ahs pour la période 2014-2021 a donné la somme de 18,9 milliards de FCfa. Et cet argent est inclus dans les 117 milliards de FCfa visés dans la procédure. Cela revient à évaluer un enrichissement futur. Est-ce que ce n’est pas une erreur fondamentale ? Il faut déterminer un délit d’enrichissement réalisé et non un délit qui pourrait être réalisé. On peut donc dire que, sur les 117 milliards de FCfa, les 18,9 milliards sont faux», a démontré Mamadou Pouye. Même pour cette évaluation, il remet en cause le chiffre de l’expert, «car dans le cadre de Ahs Guinée, la durée de la licence n’excède pas 2017». Pour le prévenu, si on comptabilise ce montant, «on serait alors devant le cas inédit d’un jugement sur un délit qui pourrait se produire dans le futur». Si la Cour venait à accéder à la demande de Mamadou Pouye, il y aurait moins de 100 milliards de FCfa qui feraient l’objet de cette procédure.

Karim Wade «disculpé», des témoins «discrédités»

Mamadou Pouye et Ibrahim Aboukhalil restent constants. Ils revendiquent la propriété des sociétés attribuées à Karim Wade. «Mon frère, Mamadou Pouye et moi-même sommes les propriétaires de Menzies Middle Est Africa. Les seules personnes vers lesquelles des versements ont été effectués sont Karim Aboukhalil, Mamadou Pouye et moi-même. Il n’y a eu aucun flux financier entre ce compte vers celui de Karim Wade. L’accusation ne repose que sur des preuves testimoniales», a déclaré Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi. Les témoignages d’Eli Manel Diop, Me Patricia Lake Diop, Noël Deconnick et Cheikh Tidiane Ndiaye ont été battus en brèche par les deux prévenus. Pour Bibo Bourgi, «les déclarations de Patricia Lake Diop et d’Eli Manel Diop sont dépourvues de toute objectivité, car ne reposant sur aucun fondement». Il cite : «Je ne me souviens, si mes souvenirs sont exacts, je ne me rappelle pas», ces phrases qui ont constitué ses réponses sont largement insuffisantes, vu la gravité des faits», a-t-il dénoncé. Le prévenu a exhibé un message envoyé par Eli Manel Diop dans lequel il écrit ceci : «Salut, c’est Eli. Pour sauver mon âme, il faut quelquefois couper une branche. Dans ce cas, c’est celle des anciens ministres.» La teneur de ce message est on ne peut plus clair», a indiqué Bibo Bourgi. Ce dernier ne «s’attarde pas» sur les cas de Cheikh Tidiane Ndiaye et Noël Deconnick. Pour lui, «ces deux individus, après leur licenciement à Ahs Sénégal, ont été animés par pleins de rancœur. Leurs témoignages ne reposent sur aucun élément probant, sinon sur des rumeurs et des bruits de couloir. Monsieur le président de la Cour, ce n’est pas à vous que je vais apprendre le wolof qui dit : «Une bouche qui saigne ne peut pas proférer des paroles aimables», a soutenu Ibrahim Aboukahlil. Les prévenus restent convaincus que Karim Wade n’a aucun lien avec leurs sociétés. «Karim Wade n’est pas le propriétaire des actions détenues par Mamadou Pouye et moi-même. Cette vérité s’impose de manière certaine. Aujourd’hui, force est de constater que l’information judiciaire n’a démontré la moindre preuve que les biens appartiennent à Karim Wade», a argué Bibo Bourgi. Les deux prévenus ont soutenu mordicus que Karim Wade n’est pas mêlé aux sociétés incriminées. Par conséquent, pour Mamadou Pouye, «cette inculpation a été faite parce que Mamadou Pouye est ami d’enfance de Karim Wade. Le patrimoine qui est attribué à Karim Wade l’a été attribué par voie de témoignage», a-t-il indiqué en demandant la relaxe pure et simple.

L'Observateur






Hebergeur d'image