leral.net | S'informer en temps réel

Procès Karim et Cie : la Plateforme politique «Senegaal bi ñu bëgg» exhorte la Crei à ne pas céder aux ‘’des intimidations, menaces ou pressions’’

La tension politique préoccupe la Plateforme politique AVENIR « Senegaal bi ñu bëgg ». Dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com, les camarades de Cheikh Tidiane Dièye constatent, ‘’à mesure que s’approche la date du 23 Mars,’’ date à laquelle la justice devrait rendre son verdict dans le procès de Karim Wade et Cie, ‘’ l’excessive surenchère verbale à laquelle se livrent une partie de l’opposition et le parti au pouvoir inquiète’’.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Mars 2015 à 21:21 | | 9 commentaire(s)|

Procès Karim et Cie : la Plateforme politique «Senegaal bi ñu bëgg» exhorte la Crei à ne pas céder aux ‘’des intimidations, menaces ou pressions’’
Une situation qui, selon ces membres de la Société civile,t constitue une menace sérieuse pour la paix et la stabilité sociale. Ces acteurs de la Société civile rappellent que le principe de reddition des comptes et de la lutte contre l’impunité est une exigence du Peuple sénégalais qui souhaite qu’il ‘’soit érigé en principe sacro-saint dans la gouvernance des affaires publiques’’.

A ce titre, la Plateforme dit apporter tout son soutien aux juges de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) et leur demande de se prononcer en leur intime conviction pour dire le droit, tout le droit et rien que le droit. Il les exhorte à ne pas ‘’se laisser divertir par des intimidations, menaces ou pressions’’ exercées par les libéraux.

Le Procureur spécial prés la Crei invité à se pencher résolument sur les 24 autres personnes

Dans la foulée, Cheikh Tidiane et Cie appellent le Gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour préserver la paix sociale et l’intérêt général et à faire face, conformément aux lois, aux velléités de déstabilisation et de menaces de toutes sortes d’où qu’elles viennent.

Toutefois, la Plateforme invite le Gouvernement à prendre de la hauteur et à éviter toute réaction disproportionnée, qui conduirait notamment à des arrestations préventives pouvant aggraver la situation.

Invitant les acteurs de la vie politique à mettre les intérêts de la Nation au dessus des intérêts partisans, la Plateforme rappelle que ‘’le procès de Monsieur Karim Wade est, et doit rester, une séquence ordinaire de la vie judiciaire de la République’’. Non sans demander au Procureur spécial près la CREI à se pencher résolument sur les autres dossiers, concernant notamment les 24 autres personnes figurant sur la liste publiée au début de l’instruction’’. Ce, pour leur donner la suite appropriée dans le respect du droit, de la justice et des libertés.

Actusen.com






Hebergeur d'image