leral.net | S'informer en temps réel

Procès Malick Noël Seck / Diombass: Un 2 janvier très serré à la cour d’appel

Deux affaires d’ampleur sont inscrites à l’audience. Le délibéré en appel de l’affaire Malick Noel Seck sera vidé ce jour, en même temps que l’affaire Diombass Diaw.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Décembre 2011 à 12:43 | | 3 commentaire(s)|

Procès Malick Noël Seck / Diombass: Un 2 janvier très serré à la cour d’appel
Le dossier Diombass Diaw est un feuilleton politico-sexuel qui implique le ministre d’Etat Oumar Sarr, son directeur de cabinet, Abdoul Aziz Diop et d’autres prévenus condamnés en premier instance.

Si les deux affaires ont la politique en commun, leurs traitements diffèrent essentiellement. L’affaire Malick Noel Seck a été diligentée très rapidement, mais le dossier Diombass Diaw traine.

Mieux, le ministre Omar Sarr présenté comme le cerveau de l’opération, n’a jamais déféré à la convocation, malgré les maintes relance du tribunal. Peut-être que cette fois-ci, la justice sera dite dans les deux affaires.



1.Posté par makor vilane le 30/12/2011 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SEXUS POLITICUS !



Une République a des valeurs. Et si ceux qui la dirigent en perdent, c’est la tragédie qui s’installe. Dans leur légitime déploiement, ceux qui aspirent à siéger au palladium de ses cercles de décision, devraient, pour des questions d’éthique, refuser, même par personnes interposées, de s’accommoder de certaines abominations qui portent même atteinte à la crédibilité des Institutions. Il est triste de constater qu’au Sénégal, un pays si enclin à ses valeurs, l’on semble de plus en plus éprouver une sorte de délectation à traiter d’intimité et de privé jusqu’à verser dans le sexus politicus pour atteindre un adversaire ou salir la dignité d’une personne. Cet acte de lâcheté qui sort du courageux champ des contradictions politiques est un acte d’arrière garde qui n’est que l’apanage des victimes de la déforestation morale.


C’est un acte à bannir quelles qu’en soient les victimes, les commanditaires et les raisons qui en constituent les substrats.

Certes passer par le sexe pour atteindre quelque qu’un n’est pas un acte nouveau dans le landerneau politique. D’autres hommes politiques, en Afrique, en Europe comme en Amérique l’ont subi. Seulement, il a été remarqué que ces actes aboutissent toujours à la victoire de la victime et démasque honteusement le commanditaire qui, pour peu qu’il ait un sens de l’honneur, se démettrait de toute Or donc, un certain microcosme politique et une certaine opinion publique sont certainement informés d’un abominable scandale politico sexuel qui implique une partie essentielle du cabinet du Ministre d’Etat, Ministre de l’Habitat, Oumar Sarr. Ce scandale sexuel, fomenté sur fond de chantage politique, semble finalement être une triste affaire d’Etat gravissime et honteux qui devrait amener l’Autorité d’Etat en à tirer toutes les conséquences.

Il n’est pas hasardeux que l’un des avocats des plaignants, Me Ousmane Seye, le jour de l’ouverture du procès, demande la présence du Ministre d’Etat, en personne, dès lors que son nom a été évoqué en amont comme en aval dans cette sordide affaire qui n’honore ni la République encore le Parti Démocratique Sénégalais. Et c’est là où l’affaire est grave : les noms d’un Ministre d’Etat, Oumar Sarr, et celui de son Directeur de cabinet sont directement convoqués dans une sale affaire de mœurs. C’est également grave de constater, ce mardi 27 juillet 2010, que devant même le majestueux et respectable Palais de Justice, le Directeur de cabinet du Ministre d’Etat , Ministre de l’Habitat, en personne et des membres du Cabinet se sont mis dans une puérile bataille rangée devant laquelle reculeraient des aliénés.

Un Directeur de cabinet de Ministre d’Etat qui se bat dans la rue et devant le Palais de Justice, on le voit qu’au Sénégal. Mais où est donc le Premier ministre ? Où est, diantre le Président de la République ? Dans quel Sénégalo sommes-nous ? Le pouvoir est-il une fin en soi pour que des personnes qui l’exercent ou qui aspirent à l’exercer dévient dans un complot érotique comme s’ils sont en mal d’idées et de stratégie de combat ? C’étaient les questions que se posaient même les spectateurs hasardeux de ce triste face à face ! responsabilités associatives ou étatiques. Mais dommage. Au Sénégal, la culture de la démission n’est pas encore entrée dans les mœurs.

Mais que se passe-t-il en fait ? Le Ministre d’Etat, Oumar Sarr, est en conflit politique avec un de ses frères de parti Diombass Diaw, qui, partant de rien et n’étant politiquement rien, a réussi à avoir une existence politique. Pour briser son élan, des membres du cabinet du Ministre d’Etat, dans leurs zèles démesurés, fomentent un complot vicieusement sexuel pour ensuite verser dans un chantage politique qui malheureusement finit dans le réseau télématique sous une délictueuse forme sanctionnée par la loi sur la cybercriminalité. C’est la preuve que ceux qui commettent pareilles honteuses forfaitures en se payant les services d’une femme peu recommandable ne peuvent, en aucune façon, prétendre à la direction des affaires publiques puisque simplement leurs acte de lâcheté est la preuve de la bassesse des idées qui les animent.

Si les commanditaires, militants libéraux, de cet acte honteux ignorent la loi sur la cybercriminalité, ce serait une véritable tragédie qu’ils dirigent les cadres du Pds. Dès lors que leurs noms sont évoqués dans cette sale affaire de mœurs que n’accomplissent que des condottieri en mal d’innovation, ils ne devraient plus parler ni agir au nom des cadres libéraux. Tel est d’ailleurs le postulat fondamental de la fronde radicale dont ils font l’objet.

Mais de cette honteuse et triste histoire, se pose le problème de la morale en politique. Le sexe n’a rien à faire dans les contradictions politiques et les clivages partisans. Demain, n’importe quelle personne peut être atteinte à partir d’une abomination, d’une fabulation ou d’une accusation de ce genre. Conséquemment, la justice doit sévir.

A défaut d’une sanction politique, une sanction pénale devrait intervenir pour deux raisons : d’abord, la morale sociale a besoin de protection et ensuite, l’impunité ne doit pas être dans ce pays un fait de civilisation. Certaines choses sont trop graves et abominables pour demeurer impunies. Plus grave, cette affaire est tellement sensible qu’elle risque, si elle est impunie, de faire tourner, à Dagana, terre du conflit, un cercle vicieux de représailles qui peut ramener à un état de vendetta.

Il faut sanctionner en appliquant le droit. Pendant près d’un quart de siècle, Wade a mené un combat épique et glorieux sans jamais verser dans de telles abominations. Ni Oumar Sarr, Ministre d’Etat dont le nom est directement cité dans cette sordide affaire, ni même son Directeur de cabinet mis en cause ne devraient accepter de se retrouver dans cette situation. On attend que la Justice dira et ce que Wade fera.

Par Tamsir Ndiaye Jupiter
Source : www.sen24heures.com

2.Posté par And Siggil Senegal : ASS le 30/12/2011 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NON NON NON NON A LA VIOLENCE; VIVE LA PAIX EN CASAMANCE
VIVE LA FUTURE PRESIDENTE DU SENEGAL EN 2012 LE PROFESSEUR A.S.S.
A.S.S = AND SIGGIL SENEGAL = AMSATOU SOW SIDIBE
VIVE ,LA RUPTURE VIVE LA PAIX SOCIALE
VIVE UN SENEGAL SOLIDAIRE, JUSTE ET FORT
VIVE NOTRE 4ème PRESIDENT DU SENEGAL AMSATOU SOW Sidibe
amsapresidente.com
vive la victoire de A.S.S. avec 63%; VIVE LE SENEGAL
VOTONS AMSATOU SOW SIDIBE 2012 POUR LENEEN LA RUPTURE

3.Posté par mireille le 30/12/2011 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

afin de connaitre la vraie personnalite du maire de dagana allez à google.fr et tapez "oumar sarr le monstre vous serez ahuri

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image