leral.net | S'informer en temps réel

Procès d'anthropophagie au tribunal de Kolda : 3 ans ferme requis contre le "charlatan" Mamoudou Diallo

Poursuivi pour « Charlatanisme, diffamation et extorsion de fonds », Thierno Mamoudou Diallo, un marabout originaire de la Guinée Bissau risque de démarrer incessamment un séjour carcéral de trois ans. C’est du moins la peine requise par le procureur de La République près le tribunal de Grande Instance de Kolda lors de son audience de ce mardi 29 juin. Dans la même veine, le mis en cause devra être « interdit de séjour au Sénégal pendant 10 ans » et s’acquitter d’une amende de « 1 million de francs Cfa ». Cette affaire sera mise en délibéré le 13 juillet prochain.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Juin 2016 à 11:31 | | 0 commentaire(s)|

Procès d'anthropophagie au tribunal de Kolda : 3 ans ferme requis contre le "charlatan" Mamoudou Diallo
Le palais de justice de Kolda a été pris d’assaut par les populations dès les premières de cette matinée du mardi 29 juin. Chacun cherchait à ne pas rater ce procès tant attendu puisque cette affaire d’accusation d’anthropophagie a suscité beaucoup de commentaires dans le Fouladou-Pakao ces derniers temps. Pour rappel, ce marabout bissau-guinéen, qui se veut spécialiste en sciences occultes, était subitement devenu célèbre et très sollicité après avoir inventé une scène d’anthropophagie disponible en version audio et diffusé massivement par le biais des TIC. Ce qui lui a permis de proposer des soins qui coûtent entre 50 000 FCfa à plus de 250 000 FCfa parfois par malade, selon les cas, a-t-on appris des victimes.

Au même moment, les personnages cités dans ces enregistrements sataniques n’en pouvaient plus d’être l’objet de stigmatisation au sein de leur village. C’est ainsi qu’ils se sont organisés pour porter plainte contre cet inventeur de scène de cannibalisme audio qui a fini de « détruire » des enfants, des notables… et de plonger, par la même occasion, tout un terroir dans l’émoi et la consternation.

Devant la barre du tribunal, Mamoudou Diallo nie en bloc avoir accusé quelqu’un de « mangeur de personnes ». Cependant son attitude rappelle bien celle de son collègue « Malang dit les vérités » de l’humoriste camerounais jean Miché Kankan. En effet, la série de questions du juge l’a mis par moment dans une situation pas du tout enviable.

A la question de savoir : Quel est le but recherché en faisant cet enregistrement ? Le marabout réplique : C’est pour écouter de temps en temps ?

Autre question : As-tu fais cet enregistrement pour ta promotion étant donné que beaucoup de personnes en disposent de nos jours ?

Réponse : Non. En ce qui concerne la diffusion massive de l’enregistrement, des gens ont pu l’avoir quand j’ai envoyé mon portable en change chez des voisins.

Toujours sur cet enregistrement, le juge lui rappelle que la personne accusée comme étant le tueur du chef de village n’était pas née quand ce notable décédait. Comment une personne qui n’est pas encore de ce monde peut-elle tuer ?

Le « surdoué » bissau-guinéen donne sa langue au chat.

Finalement, le procureur retient les délits de « charlatanisme et de diffamation » contre le prévenu. Ainsi, il a requis trois ans d’emprisonnement ferme, une interdiction de séjour de 10 ans au Sénégal et une amende d’un millions de francs à payer aux victimes.

Venant à la rescousse de son client, l’avocat estime que ce procès n’a rien à voir avec la justice et demande que M. Diallo soit libéré.

Le délibéré est prévu pour le 13 juillet prochain.

koldanews.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image