Procès de Bill Cosby : pour une avocate, jamais autant de femmes n’ont accusé un même homme


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Juin 2017 à 15:36 | | 0 commentaire(s)|

Alors que lundi s'ouvrira le procès de Bill Cosby pour abus sexuels, l'avocate californienne Gloria Allred, estime n'avoir jamais vu autant de femmes accuser un seul et même homme.

Il y a un peu moins un an, la juge Elizabeth McHugh décidait d’un jugement au pénal pour l’acteur Bill Cosby, notamment accusé d’agression sexuelle aggravée sur Andrea Constand pour des faits remontant à 2004. Le procès est attendu pour s’ouvrir lundi, soit dans maintenant quelques dizaines d’heures.

Aujourd’hui, il apparaît que 33 femmes accusent Bill Cosby de faits similaires. C’est Me Gloria Allred qui les représentera, et l’avocate californienne de confier auprès de l’AFP, la singularité, à ses yeux, de ce procès : “Je suis avocate depuis 41 ans. Nous sommes le premier cabinet de défense des droits des femmes aux Etats-Unis. Je n’ai jamais vu autant de femmes porter des accusations d’abus sexuels contre un même homme”.

Affaire Cosby: l’avocate des plaignantes estime que la parole se libère

Me Allred reconnaît de même que depuis ses débuts dans le métier, soit il y a plus de 40 ans, les femmes victimes d’abus sexuels osent davantage se livrer sur leurs agressions :

“Les femmes sont plus enclines aujourd’hui, à dire ce qui leur est arrivé. Elles prennent conscience de leurs droits et les font valoir. Et beaucoup le font par le biais d’accords confidentiels.

Nous en concluons tous les jours. Je ne peux pas vous donner de détails, mais il y a beaucoup de femmes qui agissent aujourd’hui, plus qu’il y a quarante ans quand j’ai commencé à exercer.

Mais il y a beaucoup plus d’accords à l'amiable que de procès, parce que, souvent, la victime ne souhaite pas que son identité soit rendue publique et, souvent aussi, la célébrité ne veut pas que son nom soit dévoilé dans une affaire de ce type
”.

Ces femmes “ne vont rien en retirer financièrement

Quand on lui demande son opinion sur ces femmes fréquemment accusées de vouloir avant tout soutirer de l’argent à des personnalités qu’elles assignent en justice, l’avocate répond que pour cette affaire en particulier, l’argent ne peut être le moteur de l’action des plaignantes :

Pour toutes ces femmes (qui ont mis en cause Bill Cosby), il est trop tard pour entamer une action en justice (les faits sont prescrits), à part pour Judy Huth (qui a assigné l’acteur au civil et affirme avoir été agressée sexuellement en 1974 alors qu’elle n’avait que 15 ans).

Donc, elles ne vont rien en retirer financièrement. Le font-elles pour l’argent ? Non, parce qu’elles n’ont pas été payées pour témoigner publiquement. En tout cas, pas celles que je représente”.