leral.net | S'informer en temps réel

Procès de Karim Wade et coaccusés : deux comptables de la société AHS devant la barre

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a passé au peigne fin, mardi, la comptabilité de la société Airport Handling Services (AHS), recensée dans le patrimoine de 117 milliards de francs CFA prêté à Karim Wade et à ses coaccusés.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Janvier 2015 à 20:15 | | 0 commentaire(s)|

Procès de Karim Wade et coaccusés : deux comptables de la société AHS devant la barre
Pour ce faire, la CREI a auditionné, à titre de témoins, les deux personnes en charge des finances de cette entreprise.

Ndiaye Samb, chef comptable, et Pape Ibrahima Mbodji, responsable de la comptabilité des clients, ont fait leur déposition à la barre de la Cour de répression de l'enrichissement illicite, à l’audience de ce mardi.

Mme Samb et M. Mbodji ont été longuement interrogés par la CREI, le parquet spécial et les avocats de la défense, sur le système de gestion financière et comptable mis en place au sein de la société d’assistance au sol AHS.

Sur ce point, ils ont reconnu avoir manqué aux règles comptables en ce qui concerne certaines opérations, tout en niant l’implication manifeste de Karim Wade dans la conduite de l’entreprise.

La confrontation des témoins avec Pape Mamadou Pouye - qui se considère comme actionnaire à hauteur de 10% d’AHS - avec Ibrahim Khalil Bourgi et son frère Abdou Karim a permis à M. Pouye de préciser son rôle dans l’administration de la société.

Karim Wade - le principal accusé dans la traque des biens présumés mal acquis par le régime d'Abdoulaye Wade - et ses avocats continuent de boycotter les audiences. Ils dénoncent "une parodie de justice".

L’audition des témoins va se poursuivre mercredi, avec la déposition d'Ibrahim Khalil Bourgi, considéré comme l’actionnaire majoritaire d'AHS, avec son frère Abdou Karim.

La CREI entamera jeudi l’audition des administrateurs provisoires désignés pour gérer les sociétés mises en cause par les enquêtes sur la traque des biens présumés mal acquis.

L’ancien ministre d'Etat chargé de la Coopération, des Infrastructures, de l'Energie et des Transports aériens, Karim Wade, Pape Mamadou Pouye et Alioune Samba Diassé sont poursuivis pour le délit d'enrichissement illicite présumé portant sur un patrimoine de 117 milliards de francs CFA.

Sont aussi poursuivis dans cette même affaire Ibrahim Khalil Bourgi, Pierre Agbobga, Mbaye Ndiaye et Vieux Aïdara, aujourd’hui en fuite.

APS






Hebergeur d'image