leral.net | S'informer en temps réel

Processus de paix en Casamance : Robert Sagna préconise l'implication des populations

Les démarches visant le retour de la paix en Casamance (Sud) doivent intégrer une "nouvelle forme de gouvernance" consistant à une participation plus active des populations, a dit samedi l'ancien maire de Ziguinchor, Robert Sagna.


Rédigé par leral.net le Dimanche 7 Avril 2013 à 16:50 | | 1 commentaire(s)|

Processus de paix en Casamance : Robert Sagna préconise l'implication des populations
"Il y a une nouvelle forme de gouvernance [...] qui implique une participation plus active des populations à la gestion des affaires qui les concernent", a dit M. Sagna lors d'un point de presse tenu à Ziguinchor.

Le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance, dont il est président, a entamé samedi un atelier de deux jours dans le but de faire l'état des lieux du processus de paix en Casamance. La Fondation Friedrich Ebert et l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) prennent part à cette rencontre.

"Il ne s’agit pas de dire : +L'indépendance, nous ne la voulons pas+. Il ne s’agit pas de dire non plus : +L’unité nationale ou rien+. Il s’agit d’étudier les problèmes en profondeur. Des pays ont acquis leur indépendance, par exemple le Soudan du Sud, sans pour autant que cela résolve leurs problèmes internes", a expliqué, M. Sagna, en ce qui concerne la "nouvelle forme de gouvernance" qu'il préconise.

"Il faut [...] que nous ayons véritablement une nouvelle gouvernance sur la gestion des collectivités locales, qui impose qu’elles participent à la gestion des affaires les concernant, sans nécessairement remettre en cause l’intégrité territoriale", a affirmé l'ancien ministre.

Le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance a salué la volonté exprimée par le président Macky Sall d’aller vers "une nouvelle gouvernance, un Sénégal nouveau et une nouvelle forme de prise de conscience, pour faire participer les populations de manière plus active et réelle à la gestion des affaires les concernant".

"Il faut aussi considérer l’ensemble national sénégalais comme un. Autrement dit, il n’y a pas que le centre et la périphérie. Toutes les régions ont aujourd’hui le droit de prendre part à l’avenir de ce pays", a-t-il ajouté.

"Il faut donc gérer globalement les réalités de ce pays, sans faire promouvoir des critères de marginalisation ou de mépris culturel. Ce sont toutes ces questions qui font la nouvelle forme de gouvernance, qui doit être prise en compte dans la recherche de la paix en Casamance", a-t-il souligné.

Le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance envisage de prendre langue avec le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion), dans le but d’arrêter les "actes de violence" récemment commis en Casamance, a-t-il annoncé.

Le groupe travailler prépare l'ouverture de négociations de paix, auxquelles prendront part les protagonistes du conflit casamançais.

APS



1.Posté par Paix en Casamance le 07/04/2013 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Robert il faut etre honnete avec soi meme. Apres 30 annees de reflexions on a plus RIEN de nouveau a ajouter. Vous savez tres bien que Quand Sir Dawda Jawara etait le president de la Gambie jusqu'en 1994, la Casamance etait un havre de paix parce que Jawara n'etait pas hypocrite dans le conflit.
Depuis que Yaya Jammeh a usurper des mains de ses amis putchistes le pouvoir en Gambie en 1994, il a rearmer et reformer plusieurs factions du MFDC dont Salif Sadio en particulier et pendant 18 longues il a pu, pour la fois pu faire des prisonniers de militaires senegalais, du jamais vu.
Le senegal ne pourra RIEN faire de concret de la Casamance tant que Yaya Jammeh, un fils de la rebellion bien connu par les services secrets depuis 1981 avec Koukoy Samba Sanyang et Salif Sadio n'est pas eliminer dans l'equation.
Robert, soyons serieux et disons nous la verite, les presidents senegalais sont assez berner comme ca. Nous savons tous qu'ils y a que ceux qui sont armes de part et d'autre qui sont entrain de beneficier des ressources naturelles de la verte Casamance et ont des interets economiques et financiers et veillent a ce que ce conflit de ni paix ni guerre ne s'arrette JAMAIS.
Les USA ont tout compris.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image