leral.net | S'informer en temps réel

Professeur Amsatou Sow Sidibé: Le sens de notre engagement

Le Sénégal est pris entre deux fléaux : une crise profonde dans la gestion publique des ressources physiques et financières, une inadaptation chronique aux mutations de l’environnement international.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Novembre 2011 à 21:34 | | 6 commentaire(s)|

Professeur Amsatou Sow Sidibé: Le sens de notre engagement
Une gestion gabégique, clientéliste et hors des standards de transparence et d’efficacité, annihile les résultats attendus, conduisant à une perte de confiance individuelle et collective qui a installé la population dans un profond scepticisme quant à l’avenir. Les codes de mise en œuvre des intérêts particuliers violent les principes et règles de la République, tandis que la promotion des identités singulières hypothèque l’unité nationale. Les valeurs d’éthique sont plus que jamais soumises à l’épreuve de profits immédiats et de l’enrichissement exclusif d’individus et de clans.

Dans le domaine foncier, le clientélisme et l’affairisme atteignent leur point culminant, comme en attestent les affaires de Mbane (Nord du pays), Sangalkam (40 km de Dakar) ou les terrains de l’aéroport Léopold Sédar Senghor qui ont servi à financer le monument de la renaissance. Plus récemment on note, après que le Gouvernement a tardé à prendre ses responsabilités face à un problème qui était lancinant, la tragédie de la Communauté rurale de Fanaye qui a connu mort d’hommes suite à un conflit foncier déclenché par l’octroi de 20000 ha de terres agricoles à un privé. De même, la grande côte Nord-Ouest (entre Mboro et Lompoul) a été livrée à la société exploitante de l’or de Sabodola (Sud du pays) dans le plus grand secret, dans le cadre d’un contrat de concession portant sur 100 kilomètres de côte le long de l’Atlantique.

Au même moment, la dette intérieure de l’Etat vis-à-vis du secteur privé national continue de déstructurer le tissu économique, tandis que le chômage atteint des niveaux jamais égalés aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. Les contraintes financières, administratives et fiscales que subit le secteur privé ne lui permettent pas d’être le pourvoyeur d’emplois qu’il est supposé être.

Du point de vue de la politique économique justement, de l’avis de nombreux observateurs, les réformes entreprises à la fin de la décennie 90, lesquelles visaient à accroître la croissance et la compétitivité de l’économie nationale par un renforcement du rôle du secteur privé, ont été vidées de leur contenu par le clientélisme et la spéculation régnant en maîtres, bloquant toutes les initiatives d’évolution vers l’émergence. En atteste la faiblesse des taux de croissance enregistrés au cours des dernières années.

Sur le plan social, les frustrations à la fois matérielles et morales, dans un contexte de perte des valeurs de solidarité et de dégradation de la dignité humaine, sont les marques d’un niveau jamais atteint de l’ancrage de la pauvreté dans la société sénégalaise. Les zones rurales sont particulièrement touchées par la pauvreté avec une incidence de plus de 80 %.

Le Sénégal a vécu plus d’une décennie sous le règne de l’informel, avec ses effets dévastateurs à travers une constitution piétinée, la violence et l’impunité érigées en règle, des détournements de deniers publics, une gestion foncière injuste et écœurante. Au même moment, faute de stratégies pertinentes d’adaptation aux mutations du monde, notre pays a subi de plein fouet toutes les crises économiques, commerciales et financières générées par les marchés internationaux, au cours des dix dernières années.
Désormais, des citoyens nouveaux s’engagent pour une nation debout, pour rétablir un nouvel ordre tourné vers un développement durable.
Pour ce faire, le Sénégal a besoin, sans que cette liste ne soit exhaustive :
- d’institutions fortes,
- d’entreprises compétitives pour une croissance soutenue créatrice d’emplois viables,
- de politiques appropriées.
Le sens de notre engagement réside dans la priorité que nous accordons aux préoccupations présentes du peuple sénégalais et nous projette vers les chantiers ci-après que nous entendons lancer en priorité si, le 26 février 2012, le peuple sénégalais nous exprime sa confiance :
1. Rectifier les errements juridiques et institutionnels qui entravent la bonne gouvernance ;
2. Mettre en place un cadre de règlement durable du conflit casamançais ;
3. Maîtriser l’énergie, tant du point de vue de sa disponibilité physique que de son coût pour les entreprises et les ménages ;
4. Lutter contre le chômage et intégrer les jeunes ;
5. Moderniser le monde rural ;
6. Engager résolument la lutte contre la pauvreté ;
7. Maîtriser l’environnement, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté ;
8. Accroître la productivité et la performance des entreprises.

J’en appelle à un sursaut national pour, collectivement, relever les défis qui nous interpellent.

Professeur Amsatou Sow Sidibé



1.Posté par THIEY le 15/11/2011 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'avoue que j'accorde aucun credit à ce que dit cette Dame . Ecoutez il suffit pas d'tere agrégée pour qu'on vous confie notre cher Sénégal .
Contentez vous de votre reseau des femmes Rafet et du master en droits humains .. Ca rapporte gros il parait .

Et puis vous avez des comptes à rendres Madame l'agrégée de droit : comment justicier le salaire payé par la presidence dont la presse avait fait echo . Si c'est vrai alors arretez la comédie

2.Posté par momo le 16/11/2011 06:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vends un ordinateur portable net book de marque HP pavillon DV2-1020ef, caractéristiques: clavier Qwerty, wifi, webcam intégré, micro intégré, disque dur 250GIGA, 4giga de mémoire de ram, L’HP Pavillon dv2-1020 embarque un chipset AMD M690, un processeur Athlon Neo MV-40 (1.6 GHz), 2 Go DDR2, un disque dur SATA de 250 Go à 5400 tr/min, une partie graphique intégrée Radeon Mobility X1250 896 Mo partagés, un écran 12.1’’ WXGA LED BrightView d’une résolution de 1280×800, une webcam avec micro, un lecteur de cartes 5 en 1 et des connectiques Wi-Fi b/g, Bluetooth, VGA, Casque, Micro, Ethernet et USB 2.0 (x3).autonomie batterie 4h de temps, port carte mémoire, 3ports USB, l’ordinateur est de couleur noire et il est neuf.
CONTACT : 774209835


3.Posté par Askanwi le 16/11/2011 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin ! les véritables maux du pays sont posés !
Merci Professeur ! Vous pouvez compter sur moi !

4.Posté par zakaria le 16/11/2011 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin je lis un diagnostique clair et précis des maux de mon pays.en tout cas y'a un profond vouloir de bien faire...

5.Posté par diop le 19/11/2011 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hypocrite va!!!!! Vous tirez sur Wade après qu'il vous a grassement nourrie. Badola gua rek...

6.Posté par niébé le 20/11/2011 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous n'etes mm pas digne de défendre les droits de l'homme. vous avez déçu bcp de monde...

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image