leral.net | S'informer en temps réel

Professeur Mody Niang vous avez mal compris: Tout de même…


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Mars 2015 à 23:26 | | 4 commentaire(s)|

Professeur Mody Niang vous avez mal compris: Tout de même…


Dakar Actu, ce mercredi 25 Mars 2015 publie un article dans lequel il est prêté au Professeur Pape ModyNiang Membre du Bureau politique de l’AFP,
Coordonnateur de l’Alliance Nationale des Universitaires pour le Progrès une explication erronée de la Constitution notamment dans son article 34 du Titre III.
Le professeur affirme

« Dans le cas d’une élection présidentielle, au sortir du 1er tour, si l’un des deux premiers qui doivent s’affronter au second tour décède ou démissionne, le candidat sorti 3e au 1er tour ne peut, en aucun cas, aller à la compétition avec l’un des deux premiers candidats sortis des urnes.
En effet, l’article 34 – alinéa 5 de la Constitution de la République du Sénégal dit clairement ceci : « En cas de décès, d’empêchement définitif ou de retrait d’un des candidats arrivés en tête selon les résultats provisoires du 2e tour, et avant la proclamation des résultats définitifs du 2e tour par le Conseil constitutionnel, le seul candidat restant est déclaré élu ».

Mais la vérité est tout autre et la lecture correcte de cet article met à nu les propos de Monsieur Niang

En effet l’article 34 dit ceci

« En cas de décès, d'empêchement définitif, ou de retrait d'un des deux candidats entre le scrutin du premier tour et la proclamation provisoire des résultats, ou entre cette proclamation provisoire et la proclamation définitive des résultats du premier tour par le Conseil constitutionnel, le candidat suivant dans l'ordre des suffrages est admis à se présenter au second tour.
En cas de décès, d'empêchement définitif ou de retrait d'un des deux candidats entre la proclamation des résultats définitifs du premier tour et le scrutin du deuxième tour, le candidat suivant sur la liste des résultats du premier tour est admis au deuxième tour.
Dans les deux cas précédents, le Conseil constitutionnel constate le décès, l'empêchement définitif ou le retrait et fixe une nouvelle date du scrutin ».

Pape Mody Niang que je cite, dit dans son texte que « Si la démocratie est indissolublement liée à l’idée de liberté, elle véhicule, aussi, des valeurs, et la vérité en est une ».
Et c’est bien la recherche de cette vérité qui me vaut cette petite précision et loin de moi l’idée de défendre les propos de Pape Samba Mboup parce que je n’en sais rien.
Je ne saurai terminer sans réitérer mon respect à la plume sans complaisance de Pape Mody Niang

Massamba Thioro Sall
MBA Dauphine-Sorbonne
Membre du PDS
massthiorosall@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image