leral.net | S'informer en temps réel

Projections à Mongo : le turban et les lunettes de M. Habré ne passent pas

La tournée de sensibilisation au Tchad a marqué sa deuxième étape ce mercredi 30 septembre dans la localité de Mongo, au Centre du pays. Chacun ici se sent particulièrement concerné par le procès de Hissein Habré à un moment où les débats, à Dakar, abordent la répression des Hadjaraïs – historiquement établis dans cette région du Guéra.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Octobre 2015 à 12:46 | | 0 commentaire(s)|

Projection publique à Mongo, Centre du Tchad. La plupart des participants voyaient pour la première fois des images du procès Habré.
Projection publique à Mongo, Centre du Tchad. La plupart des participants voyaient pour la première fois des images du procès Habré.
Le consortium de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires (CAE) a organisé deux activités à Mongo, en collaboration avec la coalition locale des organisations de la société civile des régions du Guéra et du Batha : une séance de dialogue avec des victimes, dans la matinée, et une projection publique suivie d’un débat avec la population, dans l’après-midi. La salle, déjà comble dans la matinée, n’a pu contenir tout le monde l’après-midi lors de la projection publique. Plusieurs personnes suivaient de dehors, accrochées aux fenêtres.

Le dialogue avec les victimes s’est déroulé dans un climat de sérénité et de grande dignité. Devant une assistance composée en grande partie de femmes, l’équipe du consortium a présenté les avancées du procès et les étapes à venir. Ensuite, différents extraits du procès ont été projetés dans une ambiance studieuse dans laquelle on pouvait entendre le moindre insecte voler.

Certaines victimes ont exprimé leur satisfaction de voir que le procès avance, après la suspension qu’il a connue du 21 juillet au 7 septembre. Toutes étaient très intéressées de savoir que les débats, cette semaine, portent sur la répression à l’égard des Hadjaraï – même si elles regrettaient le fait de n’avoir pas eu elles aussi la possibilité de se rendre à Dakar pour témoigner.

Le point de frustration souvent exprimé par les victimes est de voir l’accusé, Hissein Habré, comparaître avec le turban sur la tête et des lunettes noires. Pour elles, cette attitude ne respecte pas la douleur des victimes.

Une majorité de la population ne regarde pas la télévision

L’après-midi, la population de Mongo est venue très nombreuse assister à la projection des extraits du procès de Hissein Habré devant les CAE. La salle du Centre de lecture et d’animation culturelle (Clac) a été rapidement débordée. 40 minutes environ de projection leur ont permis de voir différentes phases du procès, depuis son début. Le public a exprimé sa satisfaction, souhaitant que de grandes projections soient organisées partout au Tchad durant et après le procès. Il est à noter que l’immense majorité des participants n’a pas eu l’occasion de voir les images du procès à la télévision.

De nouveau, plusieurs participants ont exprimé leur perplexité de voir Hissein Habré garder son turban et des lunettes noires devant la Cour. Pour plusieurs intervenants, il s’agit d’un « mépris » pour la Cour car, relèvent-ils, au Tchad, même pour aller voir la plus petite autorité, « l’on se décoiffe ou l’on ôte son turban ».

Après Abéché dans le Nord-Est et Mongo dans le Centre, la tournée de sensibilisation se poursuit, vendredi 2 octobre 2015, dans la ville Massakory, à l’Ouest du Tchad.

Le Consortium






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image