leral.net | S'informer en temps réel

Projet Energie de l’Omvg : Début des travaux en juin, selon le voeu du ministre de l'Hydraulique, Mansour Faye


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Mai 2016 à 23:12 | | 0 commentaire(s)|

Dakar abrite la 42ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’Omvg (Organisation pour la mise en œuvre du fleuve Gambie). En effet, cette rencontre organisée moins d’un mois après l’installation de la nouvelle équipe de l’Omvg est un cadre qui, selon le Président du Conseil des ministres de ladite organisation, M. Daniel Gomes, permettra de «mettre à la disposition de l’Omvg, les moyens nécessaires pour répondre aux attentes des hautes autorités qui consistent à lancer, rapidement, les travaux du projet énergie et accélère la mise en œuvre d’autres programmes et, également, de discuter sur les questions institutionnelles en vue de la mise en œuvre rapide du projet énergie», a-t-il fait savoir
Conscient que la crise énergétique est une réalité dans nos Etats, M. Gomes est d’avis que «la mise en œuvre des projets intégrés dans le cadre de l’Omvg, notamment, le projet énergie aidera non seulement à résoudre les problèmes de production d’énergie, mais également quelques problèmes structurels du secteur de l’énergie». Ce qui qui le pousse à avouer : «Nous devons procéder le plus rapidement possible à la réalisation des travaux de construction du barrage de Sambangalou et de la ligne d’interconnexion», a-t-il ajouté avant de rassurer les autres membres du Conseil : «Nous ferons tout ce qui est de notre possible pour satisfaire les attentes de nos Etats membres chaque fois que cela est nécessaire dans le sens de la mise en œuvre intégrale des projets de l’Omvg».
Le ministre sénégalais de l’hydraulique et de l’assainissement, M. Mansour Faye a, pour sa part, indiqué : «Suite aux progrès réalisés dans la maturation du projet Energie de l’Omvg, et l’intérêt marqué par nos partenaires au développement de financer le projet, il nous reste à parachever l’architecture institutionnelle de l’Organisation et la mise en place des structures de mise en œuvre du projet au niveau de nos Etats respectifs afin de permettre la mobilisation des financements et le démarrage rapide des travaux sur le terrain», a –t-il précisé avant de dire, convaincu que, grâce à la responsabilité exigeante du Conseil, «nos travaux nous permettront d’avancer et de baliser le chemin restant pour lancer, au courant du mois de juin prochain les chantiers».
Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image