leral.net | S'informer en temps réel

Prolifération des associations de jeunes Mbacké-Mbacké : Des groupes de pression et d'extorsion de fonds

La bataille entre les jeunes marabouts, descendants de Cheikh Ahmadou Bamba, pro-Karim Wade, réunis au sein du Réseau des jeunes marabouts, ou le mouvement des jeunes marabouts citoyens, d'une part, et les partis du président de la République, de l'autre, refait surface depuis l'élargissement de Serigne Assane Mbacké, incarcéré pour pyromanie et destruction de biens appartenant à autrui.


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Septembre 2015 à 11:54 | | 2 commentaire(s)|

Dans sa livraison du jour, Le Témoin ouvre une large fenêtre sur la rivalité entre pro-Karim et partisans du pouvoir. Depuis que les menaces du Khalife général des mourides ont été étalées sur la place publique par Serigne Cheikh Thioro, son bras droit, les répliques insultantes, insanités et autres déballages mesquins inondent une presse friande de ces ignominies, analyse le journal.

Quand Serigne Cheikh Thioro, porte parole de Gouye Mbind, rapporte que Serigne Sidy Mokhtar, le Khalife, courroucé, a tancé Serigne Assane Mbacké et sa délégation, Serigne Bassirou Mbacké, président de l'ALSAK (And Liguey Sénégal Ak Karim), réplique qualifiant les informations de "bobards racontés dans la presse et qui portent l'influence de certains proches du khalife général". Accusant du coup Serigne Cheikh Thioro et Cheikh Bara Maty Lèye d'être des membres de l'APR. Ce n'est pas tout puisqu'un autre fils du Khalife, proche du fils d'Abdoulaye Wade, Serigne Abdou Samad Mbacké, s'est jeté dans la mêlée pour enfoncer le clou en sommant Serigne Cheikh Thioro de ne plus "médiatiser les déclarations de notre père tenues sous le sceau de la discrétion".

Ainsi, des déclarations comminatoires, on aurait du mal à croire que ce spectacle désolant, sous-tendu par des intérêts bassement alimentaires, est l'oeuvre de descendants du fondateur du mouridisme. Force est de se rendre à l'évidence, pourtant. Aujourd'hui, la cour du Khalife général des mourides est devenu ouvertement, indiquent nos confrères, un champ de bataille entre les partisans de Karim Wade et ceux du Président Macky Sall où les manœuvres et intrigues, les mensonges et mystifications, sont les armes les plus utilisées pour manipuler le saint homme.

Des milliards sont distribués pendant la campagne électorale (de 2012) à des chefs religieux, à des petits-fils de Serigne Touba regroupés dans des structures telles que le Mouvement des jeunes marabouts citoyens dirigés par Serigne Assane Mbacké, l'Association des jeunes marabouts de Serigne Modou Bousso Dieng, le palais de la République transformé en lieu de perception pour acheter des voix électorales. Hélas, à l'arrivée, Macky Sall a laminé Me Wade avec un score de 65%. C'est donc dire que la puissance des mallettes n'a pas fonctionné cette fois-là devant la conscience citoyenne des électeurs. Un marabout de Touba en colère avait d'ailleurs déclaré, sans ambages, au lendemain de la défaite du candidat du Pds, que les marabouts de Touba ont bouffé l'argent de Wade sans respecter le contrat moral de vote les liant à lui.

Aujourd'hui que le pouvoir a changé de mains, ces associations de jeunes Mbacké ou de marabouts, qui ne sont en réalité que des associations de chômeurs prédateurs et d'escrocs politiciens et auxquelles il faut ajouter le mouvement "And Liguey Sénégal Ak Karim"/Cellule de Touba (ALSAK/Touba), dirigé par Serigne Bassirou Mbacké, veulent retrouver le paradis perdu, refusant de croire à la mort de la poule aux œufs d'or. Privés ainsi de ressources, ces Mbacké-Mbacké et autres pseudo-marabouts transforment leurs structures en groupes de pression et d'extorsion de fonds illicites pour obtenir des subsides et autres passe-droits de la part du régime actuel qui rechigne à céder à leur chantage ou à accepter leur marchandage, conclut le journal.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image