Leral.net | S'informer en temps réel



Propositions de Dioncounda rejetées : Par les forces vives…

le 9 Août 2012 à 10:42 | Lu 441 fois

Dans une déclaration commune dont copie nous a été adressée, ces forces vives (Alliance pour le Renouveau du Mali/Rien que la société civile (ARM/RSC), coordination des organisations Patriotiques du Mali (COPAM) ; Convergence pour Sauver le Mali (CSM), Forces pour la réconciliation, la Démocratie et la Paix-Mali-Kô, Front pour le Mali et la République (FMR), Joko ni Maaya et le Regroupement IBK 2012, récusent les propositions de sortie de crise du Président par intérim et le renvoie à l’organisation par le gouvernement d’une concertation nationale. En fait, il s’agit d’un rejet des propositions du Président de al république par intérim sans une concertation digne de ce nom recommandé par l’accord cadre du 06 avril dernier. Voici-in extenso le texte intégral.


Propositions de Dioncounda rejetées : Par les forces vives…
« Nous organisations et regroupements sociopolitiques soussignés : Alliance pour le renouveau du Mali/ Rien que la société civile (ARM/RSC), coordination des organisations Patriotiques du Mali (COPAM), Convergence pour Sauver le mali (CSM), Forces pour la réconciliation, la Démocratie et la paix- Mali Kö, Front pour le Mali et la République (FMR), Joko ni Maaya, regroupement IBK 2012- profondément meurtris par les souffrances quotidiennement endurées par nos frères et sœurs déplacés, réfugiés ou pris en otages au nord de notre pays par des groupes rebelles, mafieux ou intégristes ;

conscients que c’est par une transition apaisée, stable, inclusive et équilibrée que le Mali parviendra rapidement au retour à un ordre constitutionnel effectif après des élections transparentes démocratiques, participatives ;

rappelant le protocole d’accord signé entre nos regroupements le 06 juillet 2012 à la Maison Aînés de Bamako ;

rappelant en outre que els engagements pris par l’ensemble des forces vives de la nation à l’initiative des femmes du Mali devant les familles fondatrices de Bamako, le Haut Conseil Islamique et les communicateurs traditionnels le 22 juillet 2012 ;

après une analyse approfondie :

– de la situation sociopolitique au Mali ;

du bilan de l’action gouvernementale présenté par le Premier Ministre Dr Cheick Modibo Diarra ;

du message à la nation du Président par intérim Dioncounda Traoré ;

des propositions de sortie de crise formulées par différents regroupements sociopolitiques ;

de la Constitution de la république du Mali du 25 février 1992, de l’accord-cadre du 06 avril 2012 et des décisions et avis des hautes juridictions maliennes ;

saluons le retour au Mali du Président par intérim Dioncounda Traoré et lui souhaitons un prompt rétablissement ;

réaffirmons notre attachement à la Constitution de la république du Mali du 25 février 1992, à l’accord-cadre du 06 avril 2012 et aux décisions et avis de la Cour Constitutionnelle du mali qui doivent être respectés par tous ;

prenons acte des propositions formulées par le Président par intérim dans son message à la nation du 31 juillet 2012 ;

constatons cependant que le Président de la république par intérim ne peut mettre en application les propositions qu’il a formulées sans la validation des forces vives de la nation dans le cadre d’une concertation nationale;

réitérons en conséquence au gouvernement la demande de l’organisation dans les meilleurs délais possibles d’une concertation nationale entre toutes les forces vives de la nation conformément à l’accord-cadre du 06 avril 2012 ;

saluons les consultations entamées par le Président de la république par intérim pour le renforcement de la cohésion nationale ;

rappelons qu’il revient au Premier Ministre la prérogative constitutionnelle de former le Gouvernement d’union nationale équilibré et inclusif ;

invitons les principaux organes de la transition à une saine collaboration pour une transition stable et apaisée en vue de la libération rapide des régions occupées ;

comptons sur le sens des responsabilités et de l’Etat de chacun pour raffermir l’unité nationale et éviter au Mali de nouvelles aventures ;

exhortons le Directoire du cadre de concertation mis en place par nos regroupements à tout mettre en œuvre avec le Gouvernement pour la convocation urgente de la concertation nationale.



Fait à Bamako, le 07 août 2012 ».

Ont signé :

Alliance pour le renouveau du Mali/ Rien que la Société Civile (ARM/RSC) : Djadja Traoré

Coordination des Organisations Patriotiques du Mali (COPAM) : H.A. Guindo

Convergence pour Sauver le Mali (CSm) : Me Mountaga Tall

Forces pour la réconciliation, la démocratie et la Paix – Mali- Kô : P/O Mohamed Cissé

Front pour le Mali et la république (FMR), absent

Joko ni Maaya : Salif Kanouté

Regroupement OBK 2012 : Bocar Moussa Diarra

Notre commentaire :

Désaveu pour Dioncounda et soutien au Premier Ministre

Cette déclaration des organisations et regroupements révèle trois choses essentielles : – primo un avertissement au Président par intérim suite à ses propositions qui frisent la provocation ; secundo un désaveu de son action politique qui foule au pied outre notre Constitution du 25 février 1992, l’arrêt de la Cour Constitutionnelle du 10 avril qui a investi Dr Dioncounda Traoré et aussi, l’accord-cadre du 06 avril intervenu entre le CNRDRE et la CEDEAO. Tertio, un appui au Premier Ministre et à son gouvernement qui ont mené un travail de sape pour le maintien de la cohésion sociale, voire l’appuyer pour nous éviter le chaos. Il s‘agit en clair d’un soutien sans faille des forces vives au PM Cheick Diarra et à son équipe.

Cette déclaration des forces vives rappelle leur attachement à la cohésion sociale et l’organisation rapide d’une concertation nationale devant permettre de mettre un terme à cette crise politique qui n’a que trop durée.

C’est dire tout simplement que le Président de la république par intérim et ses acolytes devront tenir compte de ces remarques et suggestions s’ils aiment le Mali et les Maliens.

A la CEDEAO, de savoir saisir cette perche des forces vives appuyées par la grande muette, si elle ne veut pas être honnie au Mali pour de bon car, ses menaces et autres pressions n’auront pas d’échos favorables.

La rédaction


Source: Mali Demain


1.Posté par CHERIF AIDARA le 09/08/2012 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chérif aidara le petit fils de cheikh sadibou aidara grand marabout
est la aujourdhui pour aider ce qui on besoin de lui pour tout les domaine
amour chance reussite travail mariage santé succés dans vos entreprises basé sur le saint coran incha allah kou gneuw sa adio fadiou
thi barké cheikhna cheikh sadibou thi barké yonentebi mouhamad salalahou aleyhi wa salam wa salatou wa salam hairou leumbiya badar ak ouhout
contact ;00221 77 921 57 39 MERCI

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site