leral.net | S'informer en temps réel

Prostitution et proxénétisme à Kaffrine : Le gardien transforme les vestiaires du stade municipal en chambres de passe

Sexagénaire de son état, le sieur Serigne Omar Diaw, officie depuis un bon moment au titre de préposé à la sécurité du stade municipal de Kaffrine. Un statut qui, aux yeux de la population locale, est en contradiction avec la réputation notoire du voleur de bétail qu'il traîne. Dernièrement, le bonhomme s'est collé une autre casquette pas du tout reluisante. Il s'agit de son nouveau sport favori de proxénète, renseigne le journal L'Observateur.


Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Septembre 2015 à 12:15 | | 4 commentaire(s)|

Pour mener à bien son activité délictuelle, le gardien du stade municipal n'est pas allé chercher loin. Il a tout bonnement décidé de transformer, dans la plus grande clandestinité, le site du stade en lieu de débauche avec des pièces transformées en baisodromes pour noctambules avides de "chair fraîche" et leurs clients prostituées. Par le moyen de cette activité répréhensible, le gardien sexagénaire est parvenu à se refaire une santé financière en touchant en moyenne 1000 à 2000 FCfa la passe.

Cette pratique devenue lucrative, Serigne Omar Diaw n'a nullement songé à y mettre un terme. Mal lui en a pris. Lundi dernier, vers 21 heures, alors qu'il pleuvait des cordes sur le stade en question, des prostituées dépourvues de carnet sanitaire se sont réunies dans une des pièces du stade, attendant d'y être retrouvées par des partenaires. Une tâche qui revient au gardien Diaw qui active son téléphone portable pour contacter de potentiels partenaires pour ses hôtes. Quelques instants après, un client du nom d'Idrissa Wagne débarque à bord d'une moto "Jakarta". Il est orienté vers une pièce où l'attendait une des prostituées de son choix. C'est sur ces entrefaites que la police, avisée, a fait irruption sur place.

Interpellé sur la présence de ces nombreuses dames, le gardien, pris de court, panique et livre une explication des plus fallacieuses. Arrêté, il a été plongé en même temps que ses hôtes prostituées et le sieur Idrissa Wagne dans le panier à salade, direction le violon du commissariat urbain. Malgré les nombreuses tentatives de médiation de certains agents municipaux, Serigne Omar Diaw, les "amazones" et l'un de leurs clients ont été déférés, hier, au parquet de Kaolack.






Hebergeur d'image