leral.net | S'informer en temps réel

Protection des droits de l’enfant : la directrice de Save The Children relève le rôle des forces de sécurité

La directrice régionale de Save The Children/Suède, Eva Molt, a souligné jeudi à Dakar le ‘’rôle crucial’’ que la police et la gendarmerie jouent dans ‘’la prévention et la réponse’’ aux violations des droits dont les enfants sont souvent victimes.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Juillet 2012 à 17:17 | | 0 commentaire(s)|

Protection des droits de l’enfant : la directrice de Save The Children relève le rôle des forces de sécurité
Elle s’exprimait à l’ouverture du séminaire de deux jours sur la formation des gendarmes et des policiers en matière de protection des droits des enfants.

Cette rencontre est organisée par le Bureau international des Droits de l'enfant du Canada, en partenariat avec l'UNICEF, Save The Children/Suède, l'Ecole nationale de Police et l'Ecole des officiers de Gendarmerie.

‘’Il importe donc d’outiller le personnel de Police et de Gendarmerie, afin qu’ils puissent contribuer efficacement à la protection des enfants, ainsi qu’à la promotion de leurs droits’’, a plaidé Eva Molt.

L’atelier de Dakar se tient après celui organisé à Niamey en 2011. ‘’Ce processus est initié simultanément avec les écoles de Police et de Gendarmerie du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, la Guinée, du Niger et du Togo’’, a rappelé la directrice régionale de Save The Children/Suède.

Elle dit avoir ‘’la ferme conviction que le Sénégal fera partie du peloton de tête au moment de l’évaluation finale de l’intégration des Droits de l’enfant, dans la formation initiale et continue des Policiers et des Gendarmes’’.

Elle a rappelé que Save The Children inscrit la formation des forces de Police et de Gendarmerie dans le cadre de la continuité de son programme de formation du personnel militaire sur les droits et la protection des enfants qui a débuté en Afrique dans les années 90, en collaboration avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO).

Venu présider l’ouverture de l’atelier, Adama Diédhiou, conseiller au ministère de l’Intérieur, a déclaré que ‘’l’intégration de modules élaborés, dans les programmes des écoles de formation, tant au niveau de la gendarmerie que de la police, permet aux différents stagiaires d’acquérir des connaissances et des compétences avérées et indispensables à la protection de l’enfant’’.

Pour le commandant Papa Saboury Ndiaye, commandant le cours de formation de l’école des officiers de la Gendarmerie, ‘’le commandement de l’école mesure toute la dimension et l’intérêt que porte ce projet’’.

‘’D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, dans son programme de formation, l’école des officiers de la gendarmerie a posé des jalons qui s’articulent autour des points suivants : la création du module protection juridique des mineurs dès sa création en 2007’’, a-t-il dit.

A cela s’ajoute l’ouverture au Centre de formation judiciaire (CFJ), avec l'envoi d’un officier en Belgique, pour un stage d’un mois, la saisine de l’Unicef pour amélioration du module.

‘’En perspective, le commandement de l’école des officiers de la Gendarmerie nationale a déjà exprimé des besoins complémentaires en matière de formation, notamment : la connaissance des conventions internationales, une meilleure connaissance des acteurs, une initiation aux techniques d’écoute, auxquelles il faut ajouter un besoin de formation de formateurs’’, a ajouté M. Ndiaye






SOURCE:FAC/OID/AD/DND






Hebergeur d'image