leral.net | S'informer en temps réel

Psychose d’une fausse série de kidnappings d’enfants : La police exprime ses regrets

La police vit mal les fausses informations relatives à une série de kidnappings d’enfants en banlieue. Elle a tenu à exprimer encore ses regrets au travers d’un communiqué reçu par Le Quotidien.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juillet 2015 à 15:24 | | 6 commentaire(s)|

L’histoire du faux rapt de quatre petits enfants à Guédiawaye indispose visiblement toujours la police. Celle-ci n’a pas pu s’empêcher en effet, d'écrire un communiqué, hier, pour regretter la psychose qui a gagné l’opinion, relativement à de supposés kidnappeurs d’enfants qui circuleraient dans la capitale. Pour la police, toutes ces informations, qui sont fausses, « d’après l’enquête minutieuse des services de police (Brigade de recherche du Commissariat central de Guédia­waye, Brigade des Mineurs du Commissariat central de Dakar), sèment inutilement la panique au sein de l’opinion ».

« Les quatre écoliers coraniques se sont retrouvés entre les mains de Monsieur Mor Talla Niang, administrateur de société à la retraite, demeurant au quartier La Rochette à Diamaguene Diaksao, lequel aurait aussitôt informé la Brigade de Gendarmerie de Thiaroye Gare, des responsables du marché et du quartier. Le 12 juillet 2015, il a mandaté son fils pour aller porter l’information à la rédaction de la Radio Rail Bi Fm, en prenant le soin d’y laisser les coordonnées et adresses du vieux de 66 ans « gardien momentané » des enfants. C’est justement grâce à cette radio que les parents ont pu savoir le lieu de garde des petits qui se seraient égarés », indique-t-elle.

En fait, les policiers laissent entendre que la presse, qui a donné l’information, a dansé plus vite que la musique, parce qu’il n’y avait visiblement pas de quoi fouetter un chat. Parce que, in fine, on s’est rendu compte qu’on a apeuré les populations pour rien. De toute façon, la police renseigne que « les investigations continuent pour déterminer, avec exactitude, les circonstances de ce qu’on pourra qualifier pour le moment d’égarement ». La police assure donc aux populations « qu’elle veille nuit et jour sur leur sécurité et leurs biens, mission dont elle s’acquitte avec abnégation et total engagement ».

Le Quotidien






Hebergeur d'image