leral.net | S'informer en temps réel

QUE CACHE LA DEPIGMENTATION CHIMIQUE (OU ‘’KHESSAL’’) ? … LE MAL EST CERTAINEMENT AILLEURS !!!

La dépigmentation chimique (‘’khessal’’ en ouolof) est un phénomène très répandu qui constitue un véritable fléau, surtout dans nos pays pauvres, du fait des charges qu’elle implique, mais aussi des nombreux problèmes sanitaires qu’elle engendre (cancers, infections et autres pathologies dermatologiques et métaboliques).
xalimasn


Rédigé par leral.net le Dimanche 8 Mars 2009 à 19:50 | | 0 commentaire(s)|

QUE CACHE LA DEPIGMENTATION CHIMIQUE (OU ‘’KHESSAL’’) ? … LE MAL EST CERTAINEMENT AILLEURS !!!
Contrairement à une perception simpliste largement répandue, il s’agit d’un phénomène complexe, très complexe, car lié au psychisme. Les motivations sont très diverses : toutes les classes sociales sont impliquées ; elle n’est pas l’apanage des analphabètes et des pauvres. Bref, il n’y a pas de stéréotypes. Tout cela fait de la dépigmentation chimique un phénomène difficile à analyser, à appréhender et donc à prendre en charge, car relevant, à la limite, de considérations irrationnelles. Dans tous les cas, il y’a une auto dévaluation, une perte d’estime de soi, conséquence d’une fixation morbide sur le soma (corps) ; une autodépréciation du fait donc de préoccupations obsessionnelles liées à l’esthétique. Ainsi, la dépigmentation chimique est véritablement le fait d’une névrose obsessionnelle. Il s’agit, en fait, d’un rituel pour soulager une névrose (tourmente) - liée toujours à une inertie dans la compréhension des problèmes existentiels qui nous assaillent et nous interpellent au quotidien. Et c’est cela qui explique les difficultés de la prise en charge, en dehors d’une approche psychothérapique appropriée - tenant compte de la dimension spirituelle. En effet, dans toutes les pratiques néfastes, la sensibilisation classique ne règle pas les problèmes. La prise de conscience des conséquences dramatiques liées à la pratique à risque est certes une démarche importante, mais non déterminante. Sinon, aucun médecin ne fumerait ou n’absorberait une goutte d’alcool. Mais hélas, l’homme est sur une trajectoire d’autodestruction tant qu’il ne s’engage pas sur la voie droite, la voie de Dieu. (2) L’homme est certes, en perdition, (3) sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. (103. Le Temps : 1-3 – Al-‘Asr). En effet, dans la perspective religieuse, Dieu le Tout Puissant a créé l’homme dans sa forme la plus parfaite (sainteté), puis l’a rabaissé à son plus bas niveau (âme animale) avec toutes les tares possibles et imaginables. Cet être à l’état de pure nature, instable mentalement, pressé, insouciant, passionné, avide de plaisirs, est forcément un sujet à risque, un prédateur pour lui-même et pour tout son entourage. Cet être handicapé qui s’ignore et qui est sur une trajectoire d’autodestruction n’a de salut que dans la foi en Dieu et à l’accomplissement des bonnes oeuvres, pour retrouver étape après étape sa perfection initiale, son état angélique, au prix d’une lutte âpre contre sa propre nature - Un véritable "Djihad" ! (4) Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite. (5) Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas, (6) sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres : ceux-là auront une récompense jamais interrompue. (95. Le Figuier : 4-6 –At-Tîn). (10) Ne lui avons-Nous pas montré les deux voies ? (11) Mais il ne s’engage pas dans la voie difficile ! (12) Et qui te dira ce qu’est la voie difficile ? (13) C’est délier un joug [affranchir un esclave], (14) ou nourrir, en un jour de famine, (15) un orphelin proche parent (16) ou un pauvre dans le dénouement. (17) Et c’est être, en outre, de ceux qui croient et s’enjoignent mutuellement l’endurance, et s’enjoignent mutuellement la miséricorde. (18) Ceux-là sont les gens de la droite. (90. La Cité : 10-18 ; Al-Balad). Ainsi, l’accès à la perfection ou à la " bienfaisance " (Ihsaan) ne peut se faire que dans la contrariété, dans la soumission à la volonté de Dieu. Oui, point de religion sans épreuve ! La dépigmentation chimique est, à l’évidence, liée à une névrose (distorsion mentale) ; en témoigne son association fréquente à un trouble du comportement ou à une turpitude d’une manière générale. Elle est dans tous les cas le fait d’un égarement ou d’une incrédulité. Ainsi, dans la perspective religieuse, la prière, et elle seule, permet de lutter efficacement contre la dépigmentation chimique et les autres turpitudes (tabac, drogues, vin, etc.). (45) Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la prière. En vérité, la prière préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. (29. L’Araignée : 45 – Al-Ankabût). L’Evangile confirme le rôle protecteur de la prière contre la tentation : (45) Et s’étant levé de la prière, il (Jésus) vint vers ses disciples, qu’il trouva endormis de tristesse ; (46) et il leur dit : Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous, et priez afin que vous ne tombiez pas dans la tentation. (Voir : Luc 22 : 45-46). Ainsi, chez la femme musulmane qui prie, la dépigmentation chimique (khessal) est le plus souvent le fait d’une irrégularité ou d’un manque d’application dans la prière ; parfois le fait d’un schisme (voie hérétique) ou d’une non soumission à un maître ; et toujours le fait d’une instabilité mentale et d’une prise en charge spirituelle déficiente. Oui, dans la perspective religieuse, la voie de stabilité mentale, passe par la prière : (19) Oui, l’homme a été créé instable [très inquiet] ; (20) quand le malheur le touche, il est abattu ; (21) et quand le bonheur le touche, il est rebelle. (22) Sauf ceux qui pratiquent la prière (23) qui sont assidus à leurs prières, (24) et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé [la Zakat] (25) pour le mendiant et le déshérité ; (26) et qui déclarent véridique le Jour de la Rétribution, (27 et ceux qui craignent le châtiment de leur Seigneur … (29) et qui se maintiennent dans la chasteté … (32) et qui gardent les dépôts confiés à eux, et respectent leurs engagements scrupuleusement (33) et qui témoignent de la stricte vérité, (34) et qui sont régulier dans leur prière. (35) Ceux-là seront honorés dans des Jardins. (70. Les Voies d’Ascension : 19-35 – Al-Ma’ârij). Et cette voie de la stabilité mentale se confond pratiquement avec la voie du bonheur (23. Les Croyants ; 1-11 – Al-Mu’minûne). En réalité, la cause intime de la dépigmentation chimique : c’est Satan - le démon maudit, notre compagnon invisible qui nous inspire la turpitude, et donc, entre autre, à "changer la création de Dieu". (118) Allah a maudit le Diable ; et celui-ci a dit : « Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs, une partie déterminée. (119) Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah ». Et quiconque prend le Diable pour allié (patron) au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente. (4. Les Femmes : 118-119 – An-Nisâ’). Certaines manipulations génétiques, les xénogreffes (greffes d’organes d’animaux), certaines techniques de fécondation, etc., entrent dans ce cadre (3). Oui, Satan est une réalité admise par toutes les religions monothéistes (Islam, Christianisme, Judaïsme). Et donc comment l’Occident chrétien peut- il encore douter du rôle de Satan ("esprits mauvais") en pathologie médicale. (41) Et rappelle-toi Job, Notre serviteur, lorsqu’il appela son Seigneur : “Le diable m’a infligé détresse et souffrance”. (38. çâd : 41-43 -çâd). [Voir aussi : (Luc 6:17) ; (Luc 9 : 37-45) ; (Luc 11 : 20) ; (Luc 13 : 10-13)]. A l’évidence, la prise en compte de la dimension spirituelle dans la Médecine Moderne - ne serait-ce qu’en Psychiatrie et dans les pathologies liées au tabac et au vin - contribuera, étape après étape, à une amélioration de la santé dans le monde entier. (90) Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, oeuvre du Diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez. (91) Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimité et la haine, et vous détourner d’invoquer Allah et de la prière. Allez-vous donc y mettre fin ? (5. La Table Servie : 90-92 – Al-Mâ’idah). Dans la perspective islamique, la femme est particulièrement prédisposée à l’égarement et donc à la névrose, du fait d’une certaine distorsion mentale quasi-constitutionnelle (congénitale). (18) Quoi ! Cet être (la femme) élevé au milieu des parures et qui, dans la dispute, est incapable de se défendre par une argumentation claire et convaincante ? (43. L’Ornement : 18 – Az-Zukhruf). Ce verset coranique sans équivoque, qui fait état des limites de la femme en matière de pertinence dans la discussion, explique en partie pourquoi Dieu n’a pas choisi une femme comme prophète - ce n’est pas un hasard ! (43) Nous n’avons envoyé avant toi (Mouhammad) que des hommes (« Rijâlan ») auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du Rappel (savants chrétiens et juifs) si vous ne savez pas. (16. Les Abeilles : 43 – An-Nahl). Il s’agit là, pour la femme, d’un handicap congénital qu’elle ne peut surmonter qu’étant sous la tutelle d’un homme ; c’est une épreuve divine - Dieu fait et ordonne ce qu’Il veut. (34) Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. … . (4. Les Femmes : 34 – An-Nisâ’). (21) Regarde comment Nous favorisons certains sur d’autres. Et dans l’au-delà, il y a des rangs plus élevés et plus privilégiés. (17. Le Voyage Nocturne : 21 – Al-Isrâ’). (253) … Allah fait ce qu’il veut ! (2. La Vache : 253 – Al-Baqarah). Les détracteurs de l’Islam parlent de discrimination, d’injustice, d’iniquité, de violation des droits de l’homme et que sais-je ! Mais ils sont très certainement égarés ; ils se sont très certainement fourvoyés. En effet, la plupart des gens semblent perdre de vue que toute religion repose essentiellement sur la base de l’épreuve. Oui, l’épreuve est une donne incontournable en matière de religion et ne peut pas être donc qualifiée de violation des libertés individuelles, tant que la liberté de culte est respectée. Un principe sacro-saint en Islam ! La prise en compte de cette donne est fondamentale pour une approche psychosociologique des problèmes de la femme. Et précisons qu’à propos de l’autorité de l’homme sur la femme, la Bible ne dit pas autre chose : (3) [Propos de Saint Paul :] « Mais je veux que vous sachiez que le chef de tout homme, c’est le Christ, et que le chef de la femme, c’est l’homme, et que le chef du Christ, c’est Dieu. … Toutefois, ni la femme n’est sans l’homme, ni l’homme sans la femme, dans le Seigneur ; (12) car comme la femme procède de l’homme, ainsi aussi l’homme est par la femme ; mais toutes choses procèdent de Dieu ». (1.Corenthiens 11 : 1-6...10...13). Ainsi, l’épanouissement de la femme ne passe que par la soumission à l’homme, quelque soit son âge et sa capacité financière. Et dès lors, l’exercice de l’autorité parentale par la femme ne peut se concevoir qu’au plan purement administratif. Telle est, en vérité, la voie droite, la voie de Dieu. Et toute rébellion, témoin d’une incrédulité et donc d’un égarement, accroît la névrose et se traduit par une augmentation de l’agressivité et d’autres manifestations tel que l’anxiété, l’angoisse, la dépression ou la manie, pouvant évoluer, par la somatisation, vers certaines maladies psychosomatiques (cardiovasculaires, dermatologiques, gastro-intestinales, endocriniennes, etc.). Ainsi, la dépigmentation chimique et toutes les manifestations névrotiques, ne constituent que "des signes extérieurs, reflets visibles d’un malaise que la femme aurait préféré garder et qui dévoilent avec impudeur son monde intérieur" (2). Ainsi, la prise en charge de la dépigmentation chimique nécessite une approche multidisciplinaire impliquant dermatologue, psychiatre, parfois cardiologue, diabétologue, etc. En effet, elle constitue une véritable auto- agression qui peut induire des réactions inappropriées, néfastes pour l’organisme, et donc des pathologies "auto-immunes" pouvant intéresser tous les organes (3) (4). Et du fait de l’importance de l’assistance pastorale dans la prise en charge des maladies mentales (1), le recours à un guide spirituel est de plus en plus souhaitable, voire obligatoire. (35) Ô les croyants ! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent ! (5. La Table Servie : 35 – Al-Mâ’idah). Dans tous les cas, l’invocation du nom de Dieu, et plus particulièrement l’"appel de la bénédiction sur le Prophète (PSL)" (*), constitue un élément primordial de l’arsenal thérapeutique - une véritable panacée !!! (23) Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont [certains versets] se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent ; puis leurs peaux et leurs cœurs s’apaisent au rappel d’Allah. Voilà le [Livre] guide d’Allah par lequel Il guide qui Il veut. Mais quiconque Allah égare n’a point de guide. (39. Les Groupes : 22-23 – Az-Zumar). (41) Ô vous qui croyez ! Evoquez Allah d’une façon abondante. (42) et glorifiez-Le à la pointe et au déclin du jour. (43) C’est Lui qui prie sur vous, - ainsi que Ses anges, - afin qu’Il vous fasse sortir des ténèbres à la lumière ; et Il est Miséricordieux envers les croyants. (…). (56) Certes, Allah est Ses Anges prient sur le Prophète ; ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations. (33. Les Coalisés : 41-43 ... 56 – Al-Ahzâb). En vérité, l’invocation du nom de Dieu pourrait permettre de sortir même de certaines situations désespérées (entre autres, certaines affections dites "incurables"). Oui, c’est la foi qui guérit ! N’est-ce pas ? (87) Et Zun-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N’allions pas l’éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l’appel que voici : “Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J’ai été vraiment du nombre des injustes”. (88) Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants. (Une panacée pour les croyants !!!) (21. Les Prophètes : 87-88 – Al-Anbiyâ’). [Voir aussi : (Luc 5 : 12-16) ; (Luc 5 : 17-26) ; (Luc 6 : 6-11) ; (Luc 13 : 10-17) ; (Luc 14 : 1-6) ; (Luc 17 : 11-19) ; (Luc18 : 35-43) ; (Luc 8 : 40-56) ; (Luc 4 : 42-44)]. Oui, "ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu". (Luc 17 : 5-6). Après tout cela, il apparaît très clairement que la lutte contre la dépigmentation chimique se confond avec celle contre l’ignorance et l’incrédulité qui, sans conteste, demeurent les facteurs les plus déterminants de la névrose - signe des temps ! Ainsi, dans la perspective religieuse, dépigmentation chimique, Sida, cancer, diabète, pauvreté, criquets pèlerins, inondations et autres calamités et fléaux : c’est le même combat !

Docteur Mouhamadou Bamba NDIAYE Ancien Interne des Hôpitaux de Dakar Pédiatre à Thiès Recteur de l’Université Virtuelle « La Sagesse » de la Fondation Serigne Babacar SY Ihsaan – Bienfaisance (Thiès).

NOTE (*) : L’appel de la bénédiction de Dieu sur le Prophète (PSL) ou prière sur le Prophète (PSL) ("salâtou ‘alâ nabi"). La formule la plus commune :["allâhoumma çalli ‘alâ sayyidina Mouhammadin wa salim" = Dieu accorde ta bénédiction, ta grâce et ton salut notre Maître Mouhammad(PSL) - le Sceau des Prophètes. Et la « salâtou’l fatiha » et la jawharatou’l kamâl qui entrent dans l’agencement du Wird de Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif – le Sceau des Saints -, constituent les formes les plus achevées de la « salâtou ‘alâ nabi ».

REFERENCES (1) L’Esprit humain. (Colloque organisé par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Services de Santé du Vatican, avec la participation des sommités mondiales dans tous les domaines.). Dolentium Hominum, Revue du Conseil Pontifical, No16, 1991. (2) Catherine BENSAID (Psychiatre et psychothérapeute, Paris.). Aide-toi, la vie t’aidera. Robert LAFFONT, 1994. (3) Pr. Jean-François BACH. (Unité d’Immunologie et Néphrologie de l’INSERN à l’Hôpital NECKER). Le singe est l’avenir de l’homme (Interview). Médecine Digest, Vol. XVII, No10, Octobre 1991. (4) Dr J.P CESARINI (INSERN, Laboratoire de Recherche sur les tumeurs de la peau humaine et Département de Dermatologie. Fondation A. de ROTHSCHILD, Paris.). Le vitiligo, un signe cutané associé aux cancers. Médecine Digest, Vol. XVII, No10, Octobre 1991.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image