Leral.net | S'informer en temps réel



QUELLE TERRE CHOISIR POUR LES ENFANTS D’IMMIGRES

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 22 Août 2010 à 14:52 | Lu 1428 fois

La communautè senegalaise vivant à l’etranger est confrontèe à plusieurs problemes dont le plus important se trouve etre en mon sens l’education de leurs enfants qui sont nès hors de leur pays d’origine. Sur la question de l’education et l’instruction de leurs enfants , les avis sont partagès; les uns soutiennent avec vehemance que l’enfant doit etre elevè , eduquè et instruit à cotè de ses parents donc pour eux ,il est hors de question de se separer de leurs enfants pour quelque motif que ce puisse etre .ainsi ils s’inscrivent dans une dynamique de les envoyer à l’ecole de leur pays d ‘accueil . mais ce phenomene est moins grave voire normal pour les immigrès vivant dans les pays francophones ,toujours est-il que ceux qui vivent dans les pays faisant usage d’une langue autre que le français , se trouvent confronter à de reels ennuis. Si on prend l’exemple des enfants nès enl Italie le premier probleme auquel ils sont confrontès est la barriere linguitique car ayant fait des etudes dans un pays non francophone le plus souvent le probleme d’insertion dans le circuit du pays d’origine se pose ; et puis trouver un travail descent qui est proportionnel à leur niveau d’etude est un casse tete chinois car l’italie n’est pas encore prete à la multiethnicitè et l’homme de couleur est considerè comme un etre inferieur .si les uns ont choisi de laisser grandir leurs enfants à l’etranger, d’autres par contre ont jugè necessaire d’envoyer les leurs au Senegal pourqu’ils puissent recevoir une education islamique avant d’entrer à l’ecole française ; selon eux gagnant leur vie plus ou moins bien à l’etranger ils ont les moyens de payer les etudes à leurs enfants dans les ecoles les plus prestigieuses de dakar .ainsi juste apres leur naissance les enfants doivent aller rejoindre les parents restès au pays , et seront ainsi privès de l’affection parentale. Ne voyant leurs parents qu’une fois par an .


QUELLE    TERRE    CHOISIR    POUR     LES     ENFANTS    D’IMMIGRES
En derniere analyse ,nous pouvons constater que les immigrès se trouvent confrontès à un dilemne car ni l’autre des options n’est sans consequence pour l’enfant dont le seul pechè est d’etre hors de son pays d’origine .
En effet la premiere option (laisser grandir les enfants à l’etranger) peut etre un mauvais service qu’on leur rend car la societè Europeenne par exemple ne laisse aucune marge de manoeuvre aux parents pour pouvoir eduquer leurs à leur guise. La societè europeenne accordant trop de droit et de libertè à l’enfant cree une situation de conflit au sein de la famille dans la mesure ou aucun parent ne peut concevoir que son autoritè soit remise en cause par ses enfants. Outre cet inconvenient on peut aussi noter que les enfants d’origine etrangere qui vivent en Italie par exemple ont perdu l’usage de leur langue maternelle et partant leur culture car comme disait l’autre “ toute langue vehicule une culture” . en fait les fils d’immigrès dans leur ecrasante majoritè ne parlent qu’italien embrassant ainsi aveuglement la culture italienne qui n’a rien à voir avec celle senegalaise.; ayant perdu la creme de la culture , ils deviennent frivoles et se laissent emporter par le moindre vent car comme le disait cheikh amidou kane dans l’aventure ambigue “qui perd sa langue perd sa culture et s’ecoule dans une autre moule”.
L’autre difficultè et non des moindres à laquelle se sont confrontès les efants d’immigrès est la discrimanation dans les ecoles et les aires de jeux ,ce qui participera à ettouffer leur genie createur car l’enfant ne s’epanouissant pas pleinement aura du mal à faire eclore son genie createur.
Si laisser grandir les enfants à l’etranger ne nous semble pas une option ideale ,les envoyer au pays d’origine peut aussi créer des difficultès aux enfants en particulier ceux qui moralement ne digerent pas la separation avec leurs parents ,ils le conçoivent comme une sanction ; ce qui peut constituer une source de blocage durant toute leur enfance. Outre cette situation force est de reconnaitre que la terre d’origine en l’occurrence le Senegal n’est pas sans presenter des dangers reels aux enfants ; le Senegal ces cerniere decennies est le socle sur lequel s’operent tous les vices parmi lesquels on citera la pedophilie la pornographie etc….
Si on observe de pret la societè senegalaise , on se rend compte l’enfant vit dans une situation d’insecuritè totale .les enfants sont maalmenès , violès , torturès etc…sur le plan scolaire ,bien que beneficiant d’un systeme credible ,les enfants ont toujours du mal à passer une annèe sans crise ;si ce ne sont pas eleves et etudiants se sont les enseignants qui desertent les salles de classe;et le senegalais lamda se pose la question de savoir ou se trouve le probleme, si c’est un manque de volontè politique ou un refus des eleves et enseignants de rejoindre les classes.
En conclusion ce qu’il faut retenir est l’enfant ‘immigrè est entre le marteau de l’assimilation ,l’acculturation , le deracinement , le racisme et l’enclume d’un pays d’origine qui, n’offre helas plus toutes les garanties. Cette situation merite une reflexion murie et la convocation des etats generaux sur l’immigration s’impose; et le gouvernement se doit de prendre les mesures idoines allant dans le sens de donner les chances à ces enfants qui constituent une frange importante de la population.


Boy dahra djolof massakh2002@yahoo.it


1.Posté par Abdoulaye Soumaré le 22/08/2010 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Invitation

Peuples du monde entier, vous êtes tous invités à célébrer avec moi « « LA FIN DE LA NÈGRITUDE. » (Plus jamais d´idéologie raciale).

Date : le 31 décembre 2010
heure : 00 heure
Lieu : Partout

Amitié.

Dans quel esprit éduquer les enfants, plutôt dans l’amitié. Cosmos, voir avec la lumière. La clarté, est une cargaison de temps, entre dormir et se réveiller elle était, elle la lumière et elle ne connaît pas de Pauvreté, alors en finir avec les dettes contraignantes, Bantula un continent non endetté, notre droit à un épanouissement libre, un présent propre, laver propre des incapacités des adultes, de régler leurs différents politiques, entre eux, des murs partout, et même dans les têtes.

Et pour le futur.

Ethique... le flou, qui a besoin de transparence et que l’on nomme obscurantisme est, qui est sujet et maître, et qui est objet ou subordonné. En vérité il n’y a ni sujet ni objet. Ni maître ni esclave. Ecoutez pareils, il y a identité, égalité.

La fête de l´amour.

Auteur : Abdoulaye Soumaré
Profession : Ecrivain
Email : zobelart@web.de

http://www.facebook.com/album.phpaid=4240&id=100001221873608&l=2c1b542d1f

2.Posté par Abdoulaye Soumaré le 23/08/2010 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo Benedekt il faut éduquer les enfants, dans l´universel, c´est la voix.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site