leral.net | S'informer en temps réel

Quand Farba Ngom sème la zizanie dans Matam ( Le témoin )

ARROGANCE EXTREME, MENEES DESTABILISATRICES, ETALAGES DE RICHESSE….

Dans cette région de Matam, quand il ne sort pas le pistolet pour jouer au cow-boy, il fait étalage de richesse aussi subite que grande, la vantardise à la bouche, menaçant les uns, corrompant les autres… Le député Farba Ngom, par de telles pratiques, symbolise à l’excès la face honteuse du pouvoir de Macky Sall, très loin de la vertu et de la sobriété proclamées. Il se signale, une nouvelle fois, de façon négative dans cette partie du pays.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Février 2016 à 03:45 | | 2 commentaire(s)|

Cette fois-ci, c’est dans la ville d’Ourossogui, la plus peuplée de la région, que le député qui se targue de nommer des ministres est allé organiser un meeting dont le seul et unique but, d’après nos sources sur la place, est de semer la zizanie entre les responsables locaux de l’Alliance Pour la République (APR). Prévu pour se tenir demain, samedi 27 février, à Ourossogui, ce meeting a la particularité de réunir les transhumants locaux dont Farba Ngom entend faire la promotion au détriment des personnalités locales qui ont fondé et toujours animé le parti de Macky Sall.
En contradiction manifeste avec la prescription du dernier Secrétariat Exécutif National de l’APR, enjoignant à tous les responsables de ce parti de se cantonner dans leurs communes respectives pour monter les comités électoraux et travailler à faire voter un Oui massif le 20 mars prochain, Farba Ngom, qui est de la localité de Agnam, a entrepris d’organiser le meeting de promotion des transhumants de l’APR, au détriment, avons-nous dit, des membres fondateurs de cette formation. C’est ainsi que, comme pour signer son acte, l’inénarrable Farba Ngom, l’arrogance à la bouche, à la manière des nouveaux riches, a entrepris d’arroser les responsables locaux à sa solde pour l’organisation de ce meeting de la division et de l’offense. Des milliers de boubous, des enveloppes d’argent, des véhicules…Rien n’a été négligé. Il n’est jusqu’à la retransmission de ce meeting prévu dans certaines télévisions. Pour que nul n’en ignore, les communiqués diffusés dans la ville d’Ourossogui pour annoncer ce meeting indique qu’ «il est organisé par le député Farba Ngom ; et à cette occasion, sont invités Ismaïla Dembélé, Samba Ciré Dia, Djiby Nalla Sy, Abdoulaye Basse… » A une exception près, toutes ces personnalités sont connues pour avoir été des militants d’autres partis, jusqu’à l’avènement de Macky Sall. Sont ignorés de cette invitation, les figures locales de l’APR, connues pour leur engagement, que sont le député Seydou Diallo, Abou Abel Thiam, la responsable des femmes Rougui Niang, Abdoul Ly, Mamadou Gueda Hanne etc.
«Tout porte à croire que Farba Ngom, en se comportant ainsi, cherche à offenser une partie des populations et militants de l’APR, au point de les pousser à voter Non au référendum» avise un observateur local. Cette orgie d’argent dépensée à cette occasion, après son fameux meeting à 100 millions d’il y a quelques mois à Agnam, amène Farba Ngom à s’expliquer : «Je n’ai financé que le carburant des véhicules. Tout le reste des dépenses a été effectué par le ministre Amadou Ba » a-t-il dit à ses affidés, lors d’une réunion. Ainsi donc, le proclamé griot de Macky Sall est dans la promotion du ministre des Finances davantage sans doute que celle du Président de la République lui-même.
Sur place, selon ce qu’on nous en rapporte, le député Seydou Diallo a fait une sortie remarquée sur RFM pour dénoncer l’immixtion de Farba Ngom et « d’autres responsables tapis dans l’ombre ». Mais le plus à craindre, pour l’APR en tout cas, est la réaction d’une grande partie des populations de Ourossogui, courroucées par les menées du député de Agnam.
Un Farba Ngom dont on dit que son sport favori est de briser la carrière de tous les cadres responsables de la région, s’adonner à un trafic d’influence pour amener toutes les réalisations prévues dans la région de Matam dans son patelin de Agnam, s’ériger en faiseur et défaiseur de destins, sous le regard complice d’une bonne partie de l’administration qui a fini d’être à sa solde.
(Correspondance particulière de Moussa Sy, Le Témoin)






Hebergeur d'image