leral.net | S'informer en temps réel

Quand Tounkara surfe entre coquilles et virgules! Par Ousmane Niade


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Mai 2015 à 15:00 | | 14 commentaire(s)|

Tout en comprenant l’esprit qui vous anime, veuillez trouver ici l’expression de ma profonde gratitude.
Votre correction fut magistrale à la hauteur de votre érudition et de votre maîtrise de l’écriture de la langue française. Chapeau Professeur ! Vous avez usé de votre temps si précieux (je présume) pour se pencher sur ma copie. En me corrigeant vous me permettez, Monsieur le Professeur de m’améliorer mais d’être attentif. Vous vous rappelez des petits coups de règle sur la tête à chaque faute commise ? Mais Mr le Professeur, vous pouviez avoir une petite indulgence au petit professeur de Svt de ne pas maîtriser le placement des virgules ou les majuscules des sigles. Pourquoi ne pas lui tolérez l’oubli des petits tirets entre peut-être ( Nieuw j’ai pas oublié cette fois-ci). PS ou Ps, PDS ou Pds, MLD ou Mld, nous laissons ces subtilités aux puristes que vous êtes. Les coquilles sont inhérentes dans toute rédaction. Et pourquoi les rédactions paieraient des correcteurs ? Monsieur le Professeur, veuillez jeter un regard averti sur ce qui vous entoure, vous m’en donnerez des nouvelles.
Ne trouvez-vous pas plus facile à l’heure des Ntic ou NTIC qu’il est plus facile d’écrire un texte et le soumettre à la correction d’un logiciel. Et si pour mon cas, vous avez laissé ce travail à un logiciel ? Parce que quand même votre temps de correction de mon texte fut assez long (Billahi !).
Je ne me cacherai pas derrière mon petit doigt, ni ne chercherai des excuses. J’ai fauté. Je ne suis pas de ceux qui se débinent ou cherchent des prétextes fallacieux. Bien sûre, la forme est aussi importante que le fond, mais on ne doit point se cacher derrière la forme pour éluder les questions de fond.
Permettrez-moi Professeur au moins d’évacuer un amalgame : Je n’ai point cherché à vous corriger, ni en grammaire, ni en orthographe, ni en syntaxe, cela ne rentre pas dans mes capacités intellectuelles. J’ai réagi suite à votre article intitulé comme suit : Démissionnez Mr Le Président de l’assemblée nationale ! Vous avez comme dans vos multiples lettres ouvertes (et d’ailleurs qui se referment dés que l’encre sèche) développé des arguments comme vous seuls savez le faire. Vous avez voulu noyer le poisson dans l’eau au lieu de répondre sur le fond. C’est votre droit, c’est la politique de l’évitement.
Si docte et magistrale que soit votre correction, elle ne nous empêcherait point de participer aux débats d’idées agités sur l’espace public. Je ne me plierai jamais devant aucune dictature, à plus forte raison celle de la langue française. C’est vrai, je vous le concède, nos cherchons tous l’inaccessible : La perfection, dommage, elle n’est pas de ce monde. Cette perfection que vous feignez appeler de tous vos vœux ne doit point rimer avec votre volonté affichée d’être un intouchable.
Votre recherche effrénée du Buzz médiatique est connue de tous, votre tendance à humilier ou rabaisser vos invités n’échappe à personne. Seriez-vous victime du miroir déformant de la petite lucarne ?
Si dans cette correction avec un logiciel, votre volonté ou espoir est de nous exclure du débat public, vous avez tiré sur terre comme disent nos amis ivoiriens. Nous participerons avec nos mots et parfois pourquoi pas avec nos fautes.
Professeur, comme l’a si bien souligné un internaute, n’aviez –vous pas remarqué qu’l’âne ne hennit pas mais il braie ? Ou ne le saviez-vous pas ?
Je vous soumets ce nouveau texte pour correction.

Ousmane N’diadé Responsable Afp ou AFP
Principal Cem/Mpack


 Quand Tounkara  surfe entre  coquilles et  virgules! Par Ousmane Niade






Hebergeur d'image