leral.net | S'informer en temps réel

Quand l’APR zappe ses militants


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Juillet 2015 à 10:36 | | 5 commentaire(s)|

L’ignorance est la mère de tous les maux. Tout est allé si vite pour l’APR : l’accession au pouvoir, la formation rapide d’un noyau d’hommes autour du Président Macky SALL et une massification sauvage du parti…Le mal de cette structure politique aujourd’hui, c’est de vouloir méconnaitre la différence fondamentale entre ces trois termes : le militant, l’adhérent et le sympathisant. Un militant est une personne qui soutient activement un groupe quelconque, n’est-ce pas ? Un adhérent est une personne qui a cotisé pour un groupe quelconque. Alors qu’un sympathisant est une personne qui soutient, activement ou non, un groupe quelconque. Littéralement, qui éprouve de la sympathie. Il va de soi que tous les partis politiques du monde ont des militants, adhérents, et sympathisants. Ce rappel sémantique peut paraître inutile ou ridicule aux yeux de certains, mais ce que j'essaie de démontrer est que l’APR semble confondre ces trois cas de figure.

Les militants sont rangés aux oubliettes pour le moment, pendant que la saga des adhérents bat son plein. Il est bien loin le temps où les membres de la Convergence des Cadres Républicains se comptaient des doigts de la main. A ma connaissance, nous ne faisions pas 200 avant 2012. Aujourd’hui on parle de 20 000 cadres environ. C’est regrettable de voir aujourd’hui beaucoup parmi ceux qui étaient dans les prairies bleues se réclamer actuellement militants de l’APR, et rien que pour bénéficier ou sauvegarder certains intérêts. Quand Napoléon disait : « Je sais, quand il le faut, quitter la peau du lion pour prendre celle du renard. ». Cette pensée semble bien réussir à certains politiciens professionnels. Force est de constater aujourd’hui que les frustrés du parti sont légion partout dans le pays car ceux qui se considèrent responsables n’ont pas su les gérer politiquement. Beaucoup d’entre eux pensent que s’entourer d’un certain mythe et se faire désirer suffisent pour apprivoiser sa cour.

Le Président Macky SALL a été élu car les sénégalais ont su apprécier son humilité et son ouverture. Malheureusement c’est ce capital sympathie que certains de ses lieutenants sont en train de dilapider à tout bout de champ. Si « la patrie avant le parti » est la ligne directrice du Président, « les alliés et les transhumants avant les militants » est aussi une nouvelle trouvaille. Chers camarades du parti, les jeunes, les femmes, les sages, les cadres, bref, tous ceux qui sont soucieux de la réélection du Président Macky SALL, il est plus que temps de désamorcer cette bombe à retardement que nous abritons. Qu’on sache qui est qui et qui fait quoi. Sinon on ne pourrait rien bâtir dans le désordre. D’ailleurs, un responsable politique qui en avait fait son slogan durant les élections locales dernières l’avait payé par une défaite cuisante. Il ne cessait de répéter durant la campagne : « on va gagner dans le désordre ».

Quand les alliés, les adhérents et les sympathisants noient les militants, c’est comme si l’APR marche en direction des présidentielles la tête en bas et les pieds en haut. Ce sera trop tard quand il se redressera. Dans toutes les communes ou presque, c’est la léthargie politique et le désamour total entre les responsables et les militants. Soutenir le contraire serait synonyme de désinformation et de duperie.

M. Ngor FAYE

Responsable politique APR aux Parcelles Assainies

Membre de la Convergence des Cadres Républicains CCR/APR






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image