leral.net | S'informer en temps réel

Quand la recolonisation de l’Afrique devient une option pour l’occident


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Août 2012 à 19:38 | | 3 commentaire(s)|

Quand la recolonisation de l’Afrique  devient  une option pour l’occident
Au vu du contexte politique en Afrique tout indique qu’une recolonisation est en train de s’y opérer. Et, malheureusement, c’est comme si les Etats africains, dans leur majorité, préfèrent faire fi de cette situation. Il est, même, surprenant de constater le fait que cette recolonisation semble devenir une option pour l’Occident. Que les conditions pour l’opérer se précisent.

Et, qu’enfin, le processus s’amorce sans gêne.
Regardons, un peu, l’état de déconfiture qui s’installe dans certains pays du continent où les pré-requis en Etats-Nations tombent sans cesse. Alors que, dans certains pays, les perspectives pour l’amélioration du social commençaient à être visibles. Et que la citoyenneté, en tant que fondamental d’une démocratie utilitaire, y inaugurait les bases indispensables à l’encadrement judicieux du développement.

Pourtant d’aucuns estimaient, en prenant le cas de la sous-région ouest africaine, que la balkanisation pourrait être vaincue et que la règle des cercles concentriques allait contribuer, avec efficacité, à la réalisation de l’intégration africaine. Mais les nouvelles approches déployées, entre 2010 et 2012, dans certains de nos états inaugurent, effectivement, l’ère des incertitudes dans nos pays respectifs.
Il convient d’appeler l’attention des peuples et des autorités sur les risques qui nous guettent en matière de déconstruction, d’atomisation et de banalisation des acquis obtenus en construction des Etats-Nations en Afrique.

Aussi le recours à la confession musulmane dans le but d’engager le combat pour la déconfiture organique de l’Afrique, demeure le moyen de lutte rêvé pour, en définitive, réussir la recolonisation entreprise dans le continent africain. Où, d’ailleurs, tous les leaderships sont en train d’être mis en berne. Sauf celui musulman.

En fait, l’impuissance de l’UA, de la CEDEAO et de l’UEMOA à éradiquer, par exemple, la conflictualité en Afrique confirme, s’il en était besoin, que certains de nos hommes d’Etat ne sont que des dangers de pouvoir. Et ne restent, malheureusement, qu’au service exclusif de l’intérêt de l’Occident qui continue à croire, tranquillement que l’ « Afrique demeure », comme le pensait Victor Hugo, dans Discours sur le colonialisme, « l’avenir de l’Europe au XXI e siècle »

Nous estimons, d’ailleurs, que les Etats Africains devraient reconsidérer leurs relations extérieures en révisant, désormais, leur stratégie en politique internationale et en observant une conduite très responsable. C’est-à-dire, globaliser leur offensive en diplomatie par le biais d’une nucléarisation de leur souveraineté en relations internationales.
Comment ?

Le Etats Africains ont intérêt à refonder leur pratique en relations extérieures, en se désengageant, désormais, chacun, des organisations internationales du genre ONU, Commonwealth, OIF, Union Européenne et autres connexes. Et de fédérer leurs pouvoirs en relations internationales à l’Union Africaine qui aura en charge le management de leurs participations internationales.

S’agissant du management de la conflictualité en Afrique, l’Occident doit être, par exemple, écarté des processus afférents à la gestion des conflits. Le sommet France Afrique 2012 ne devrait, en aucune façon, s’organiser car la situation politique africaine est confrontée, en fait, avec des problématiques relatives à l’encadrement de la paix dans notre continent.
Le contexte socio politique en Afrique déconseille actuellement toute démarche qui accentue la conflictualité parce que la fin du XX e siècle et le début du XXI e siècle ont plongé l’Afrique, du fait des besoins de recolonisation initiés par l’Occident, dans un bourbier dont la durée et la persistance ne profitent qu’aux intérêts capitalistes.

Le fait est notable : l’Occident est en crise et veut se ressourcer en Afrique.
C’est pour ces raisons que les pouvoirs d’Etats Africains sont maintenant interpellés afin que les procédés accentuant leur satellisation à l’Occident soient revus, reformés et adaptés après plus de 50 années de constitution d’Etats-Nations.
Enfin l’Afrique devrait refuser de céder. Car une recolonisation s’enracine et se confirme, en effet, à partir de l’escalade, à un rythme galopant, de la récurrence et de la fréquence de l’interférence et de l’ingérence déployée par l’Occident.

Il est utile de signaler le fait que l’occident cherche à empêcher l’intégration africaine. À réduire, à sa plus simple expression, l’Union Africaine. Afin qu’aucun leadership ne puisse, enfin, prospérer dans le continent africain. Après l’assassinat de Kadhafi et la disparition de la scène panafricaine de certains leaders comme l’ancien président du Botswana, Ata Mills, Wade…….

Nos inquiétudes procèdent, essentiellement, du poids de la globalisation dont les effets détruisent, sans arrêt, tous les atouts qui conduisent, effectivement, l’Afrique vers un fédéralisme capable de soutenir, avec efficacité, l’intégration africaine. Le continent avance, sans leadership et sans leaders. Sa satellisation est managée, au vu et au su de tout le monde, par des africains de service dont les plus marqués restent Abdou DIOUF, Koffi ANAN, Alassane OUATARA, Blaise COMPAORE, Alpha CONDE ……...

Ce fait conduit une partie de l’élite en Afrique et dans la diaspora à souhaiter que l’Union Africaine prenne en charge toute la médiation en Afrique.
Que l’ONU se désengage, dés à présent, de l’assistance.
Que l’O.I.F n’interfère plus dans l’encadrement de la facilitation. Et que les médiateurs non déployés par l’UA se retirent des dispositifs choisis pour régler des conflits. Pour, qu’enfin, nous soyons maîtres chez nous.
Il est, aussi, souhaité, entre 2012 et 2013, que les Etats Africains nuancent leur participations aux Sommets initiés par l’Occident. Que l’UA s’engage, à son tour, à préconiser, désormais, une forme de représentation très efficace et totale par le biais de la « nucléarisation. Cette précaution, dépassant la précaution de principe, vient limiter, à terme, la tendance forte que gagne, de plus en plus, la recolonisation en Afrique.
L’Afrique des consciences nouvelles invite les Présidents BOUTEFLIKA, YOUSSOUPH, Yaya DIAMEH et Macky SALL à se comporter en recours. Parce que certaines populations de l’Afrique estiment que l’ère des incertitudes et des consciences mortes est révolue. Mais la globalisation, grâce à ses chevaliers servants africains, se repositionne pour bien promouvoir, sans difficulté, la recolonisation.
Oui, l’Occident dispose, sans conteste, d’Africains de service. Car Alassane OUATTARA, Blaise COMPAORE, Koffi ANAN, Abdou DIOUF et le General GAYE, se déploient, sans arrêt, pour ne satisfaire que l’Occident qui estime que l’Afrique reste sa propriété privée bâtie. Toutes les mises en situation opérées dans notre continent visent, simplement, la déconfiture des Etats-Nations construits au cours des cinquante dernières années.
Il est temps que l’Afrique réexamine sa pratique politique. Qu’elle cesse d’être une fabrique de la conflictualité. Se débarrasse des Africains de service. Et s’éloigne, pendant un temps à déterminer, des instances où elle ne joue aucun rôle significatif. Le contexte actuel exige l’observation d’une distance critique pour que nos Etat respectifs s’attèlent à construire l’Etat Fédéral capable, enfin, de conduire les ruptures attendues depuis 1960.

Retenons le fait que l’Afrique continue d’être sans référent politique réel. Les pouvoirs politiques s’exercent à partir de la confiscation de l’Etat rendu, par ce fait, impuissant. Comment, devant l’impuissance de ces Etats et les forces générées par la machine de guerre électorale, éradiquer le nouveau péril des coalitions ?

Laurent Fabius continuateur de Mitterrand a choisi Dakar pour consolider l’hégémonie occidentale. Aussi Madame CLINTON, à son tour, arrive à Dakar pour conforter l’option de faire du Sénégal la réelle rampe de lancement de la campagne de recolonisation amorcée par Obama au Caire, Sarkozy en Lybie, et Hollande au Mali.

Il est à noter le fait que l’Occident évitera, en ce XXIe siècle, la répétition d’une turpitude aussi grossière que la Conférence de Yalta. Seulement, la volonté politique de garder l’Afrique sous son influence demeure évidente pour l’Occident. Mais les pouvoirs d’Etat en Afrique, leurs animateurs et leur déploiement démontrent qu’ils sont, en effet, sans vision ou sans génie.

L’Elite africaine est interpellée car les peuples sont déterminés à éliminer, sans forme, tous les subterfuges et tous les expédients mis en œuvre pour que l’Architecture de la recolonisation puisse voir le jour. La Cote d’Ivoire, le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Sénégal entendent se battre et mettent en garde l’autre élite africaine choisie pour que la mise en opération du leadership occidental demeure réalité en en Afrique. D’ailleurs, le conflit et la perturbation de l’équilibre politique constituent les seuls moyens de lutte déployés au cours de ces trente dernières années en Afrique. Or cette approche confirme, de jour en jour, la cynique volonté de l’Occident de continuer, comme à l’époque du commerce triangulaire, l’exploitation de l’Afrique.

Il s’agit de rappeler aux nouveaux hommes de l’Occident et à leurs satellites africains ou à leurs démultiplicateurs le fait que certains éléments de l’élite africaine ont pris sur eux la responsabilité d’engager, comme celle menée pour l’auto détermination des pays africains, une autre conquête. Pour barrer la route à la clique Clinton et Fabius. Le déséquilibre des rapports de force constitue l’angle d’attaque que les panafricanistes ont choisis pour que l’Afrique éradique, progressivement, la balkanisation restée, aussi, l’arme de l’Occident.
Non à la recolonisation rampante développée, avec soin, par l’Occident qui estime pouvoir, tout en faisant fi de la nouvelle conscience collective africaine, tromper l’Afrique.

Et c’est comme si le départ des hommes d’Etat africains dont le leadership a contribué, de manière réelle, à la construction de l’intégration africaine, au panafricanisme et à l’amorçage d’un fédéralisme capable d’être le solide rempart de ladite construction laissait un vide.
Nous restons vigilants et appelons l’attention des satellites de l’Occident que leurs concitoyens africains résisteront et lutteront pour que l’Afrique cesse d’être une charogne au service des capitalistes. Le schéma conçu à partir du Sénégal ne saurait, en aucun cas, prospérer. Non à la recolonisation ! D’autant qu’un ballet infernal organisé par le couple Clinton - Fabius se déroule actuellement dans l’Afrique toute entière.



Wagane FAYE
Professeur d’Anglais
Secrétaire Exécutif de CARED AFRIQUE
E-mail : ngenbale@hotmail.fr





1.Posté par Macon le 09/08/2012 02:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ennemi et l'instrument PRINCIPALE pour la recolonisation de l'Afrique n'est autre que la Francmaconnerie dans sa structure globale.
Les francmacons africains sont les eclaireurs instrumentalises a la solde des grands maitres macons du monde. Les madias occidentaux restent la redoutable machine de reconquete avec les USA en tete.
Le partage du gateau Afrique a l'image de la fameuse Conference de Berlin est deja scelle et consomme. Cette fois ci le partage est entre Loges Pays contrairement au Berlin ou le partage etait entre colons.
On en reparlera dans 5 ans.

2.Posté par Baabili le 09/08/2012 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci monsieur FAYE pour votre analyse.Seulement cette recolonisation est deja en route depuis.Chez nous au Senegal,ces toubabs ont impose Macky.Ils mettent des presidents a leur solde.....

L’ELECTION PRESIDENTIELLE 2012 AU SENEGAL :LA PROGRAMMATION DU DEPART D’ABDOULAYE WADE ET L’INTRONISATION DE MACKY SALL PAR LES FRANÇAIS DEPUIS PLUS DE QUATRE ANS.
Cette élection a pose beaucoup de questionnements a de nombreux sénégalais et etrangers.Mais dans les milieux diplomatiques et autres, ce n’est point une surprise. Pourquoi ce complot, pourquoi Macky, pouquoi les actions de Youssou, Tine, Diouma diakhate et consorts ?
Les français avaient choisi de faire partir Wade, aides en cela par les Américains parce qu’il est n’est pas docile ,que leurs inteterets étaient en jeux et qu’ils avaient moins la main mise sur le Senegal.En avait trop ose et les avait humilies même(réhabilitation des tirailleurs Senegalais,l’affaire de Thiaroye44….)Rappelons nous de certaines de ses déclarations : ‘’Les Américains contrôlent les sous qu’ils donnent aux Africains….’’ ;’’Les Français accordent une aide mais prennent en retour trois fois plus….’’.Il s’est mis a dos la France et s’est tourne vers les pays asiatiques(Chine ,Inde…)et Arabes (Dubaï…).Le 09septembre 2007,un nouveau concessionnaire pour le port a conteneurs est choisi, Dubaï Port Authorithy,pour une durée de 25 ans au nez du groupe Bolloré qui gérait les installations depuis plus de 20 ans sur le deuxième plus grand port de l’Afrique de l’ouest après celui d’Abidjan. Le président du groupe Bollore, Vincent Bollore,en fait un problème d’etat.Rappelons que c’est Bolloré qui finance l’UMP, le parti du président Sarkozy.Abdoulaye Wade confisque les terres de l’armée francaise.En février 2008,des homosexuels sont arrêtes et mis en prison au Sénégal :Rama yade est dépêchée par Sarkozy pour que le Sénégal signe la charte de protection des homosexuels, la LGBT »’(Lesbian ,Gay ,Bisexual and Transgenderet).Wa En février 2008,des homosexuels sont arrêtes et mis en prison au Sénégal :Rama yade est dépêchée par Sarkozy pour que le Sénégal signe la charte de protection des homosexuels, la LGBT »’(Lesbian ,Gay ,Bisexual and Transgenderet).Wade refuse. C’est a ce moment que TINE devient l’ennemi jure de WADE ,étant lui-même soupçonné de bisexuel.la goutte d’eau a dépasse le vase, c’est le moment de planifier les stratégies du complot.
de refuse. C’est a ce moment que TINE devient l’ennemi jure de WADE ,étant lui-même soupçonné de bisexuel.la goutte d’eau a dépasse le vase, c’est le moment de planifier les stratégies du complot.
Il faut trouver celui qui doit remplacer Wade. Ils avaient pense en premier lieu a Idrissa seck mais le trouvent trop ruse. Ensuite a Karim, il n’est pas encore aime du peuple pour eux. Mais qui alors ?........MACKY SALL.26 février 2008,il est élevé au grade de grand officicier de la légion d’honneur de la France par les mains de Jean Christophe rufin,ambassadeur de la France au Senegal.En mai 2008,Macky est initie a la franc-maçonnerie a la grande loge nationale française (GLNF).09 novembre 2008,Macky cherche un prétexte pour démissionner de l’assemblée nationale et créer son directoire. Le 01 décembre 2008 il crée son parti politique, l’APR, et choisit comme symbole maçonnique le cheval, correspondant au chapitre VI de l’Apocalypse, VERSET 8.Sur de lui, il commence sa campagne électorale trois ans avant tout le monde. Avec quels moyens ?21 janvier 2009 il rencontre Omar Bongo président du Gabon a cette époque qui lui aurait donne beaucoup d’argent. Dans les srategies,il faut s’approcher des media :on fait intervenir Youssou ndour pour utiliser ses organes .Pour que Youssou soit mieux dans le coup il est fait docteur honoris causa de l’université de Yale ,alliée secret des Illuminati,branche maçonnique.11 septembre 2011,Macky rencontre le president Gabonais ,Ali Bongo Odimba,ami maconique.Pour créer la diversion,ils font intervenir Diouma diakhate ,proche de la famille Bongo, dans la danse qui est reçue en France 72 heures avant le dépôt des candidatures. Pour incriminer la cour constitutionnelle, Youssou ndour fait exprès de déposer une liste de 10.000 signatures avec des affiliations incomplètes pour que son dossier soit rejeté.
Quels sont les rôles joués par des segments actifs de la population ? Y’EN MARRE, JOURNALISTES, SOCIETES CIVILES…
Beaucoup de sénégalais ont été innocemment trompés par des démagogues.
 Pour briser le M23 dont certains n’avaient rien compris, c’est Youssou qui joue le jeu. Il va participer aux meetings selon que c’est celui deMacky ou pas. Pourquoi Macky a-t-il trahi le M23.
 Pourquoi les media européens ne voulaient croire que ce que l’opposition leur disait de façon démagogique ?
 Pourquoi la présence de l’ex-ministre français de la culture qui est un homosexuels et pédophile reconnu et qui se dit être un vrai ami de Youssou ndour ?
 Pourquoi les représentants des observateurs, malgré la transparence de l’élection, continuaient a semer le doute en parlant des morts dans le fichier ou des achats de conscience par le FAL 2012 alors que pour cette fois- ci l’APR était plus actif dans tous les départements dans ce domaine ?
QUE DIEU BENISSE LE SENEGAL.. Nous devons nous défendre contre l’arrivée des homosexuels, des franc-maçon, des incultes qui ne croient qu’a leurs intérêts physiques et psychiques. Notre president actuel avait dit :’’il faut gérer l’homosexualité de façon responsable selon les sociétés modernes’’…….’’Les marabouts ne sont que de simples citoyens….’’

Actuellement, monsieur MAKY SALL a tous les problèmes pour justifier la provenance de ses biens: une partie de mes biens est un bien commun avec ma femme, les deux villas de 70 a 80 millions appartiennent a ma femme, une partie m'a été donnée....Cela frôle l'idiotie. Une femme qui dit qu'elle n'a jamais travaille. Cela ne fait que confirmer la thèse du soutien des lobbies franc-maçon et homosexuels. Ce président ne gouverne pas, il est pris en otage intérieurement par les partis du M23 et extérieurement par ces lobbies qui lui ont fait gagner. Ses conseillers sont nuls, car en voulant le défende ils se contredisent.
PITIE POUR LE SÉNÉGAL. Bientôt la perversion des meurs sera toute banale dans notre pays.
Le Groupe Bolloré : Vers Un Retour En Force Au Sénégal
Article mis en ligne le 6 juin 2012 par THIESINFO

Le Groupe Bolloré : Vers Un Retour En Force Au Sénégal
Article mis en ligne le 6 juin 2012 par THIESINFO
Durant toute la campagne électorale de la présidentielle, des rumeurs parlaient d’une proximité entre le candidat Macky Sall et Bolloré. Certains disaient même tout haut que Bolloré a participé au financement de la campagne de la coalition Macky 2012. Le groupe Bolloré qui avait été chassé du port de Dakar au profit de Dubaï port Word par le régime de Wade n’a jamais digéré cette défaite. Il a tout fait pour revenir dans ce port. On dit qu’il combattait Wade et son régime farouchement. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’il a rencontré l’opposant Macky Sall qui lui a promis de le faire revenir une fois élu. Ces rumeurs commencent à se confirmer petit à petit. Hier le chef de l’Etat, Macky Sall a reçu en audience au palais de la République le groupe Bolloré, représenté par le Directeur générale de la filiale africaine du groupe, Dominique Laffont et Mamadou Racine Sy, le PCA de Bolloré Arica Logistics entre autres personnalités. La même délégation a été reçue par le premier ministre Abdoul MBaye. Les choses se précisent de jour en jour. Tout porte à croire que le groupe Bolloré va revenir en force au Sénégal sous peu. L’indépendance de nos Etats n’est qu’illusion. La France reste toujours maîtresse du jeu. Elle tire les ficelles de loin pendant que les populations pensent que ce sont elles qui font et défont les présidents de la République.
Source senego.
Le groupe Bollore,les lobbies franc-maçons et homosexuels ,en s’appuyant sur des taupes comme le M23,des organisations des droits de l’homme dont la plus active est la RADDHO,Y’EN MARRE, une très grande frange de la presse (SUD. FM ,le fameux Souleymane jules Diop,Abdou Latif Coulibaly, LE FAUX MARABOUT Maodo Faye de sud.fm ,le griot Papa Ale Niang de 2sTV…)…ont instrumentalisé beaucoup de Sénégalais pour participer au départ de Wade. La majorité des Sénégalais vont regretter…MACKY AVAIT TOUT ACCEPTE RIEN QUE POUR GOUVERNER.
B.DIALLO.email:mouv.int.ndorna@hotmail.fr

3.Posté par schwarzeraal le 11/08/2012 14:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ne faudrait il pas demenager les africains sur une autre planete et laisser les colons reconstruire le continent et nous le livrer clefs en main.ou alors echanger avec les toubabs et voir dans 50ans le resultat.kagnele independancebidi diekhe

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image