leral.net | S'informer en temps réel

Quand le chat n’est pas là, la souris danse : « Le PDS crie dans les rues de Paris ».

Il va s’en dire que depuis la victoire du président Macky Sall le 25 mars 2012, les militants et sympathisants Apr de France et de Navarre, accusent un silence assourdissant face aux attaques intempestives des GIE politiques (Pds, Msu, Rewmi, Book Guis Guis) et j’en passe. Et comme par hasard cette manifestation dont on cherche à médiatiser s’est déroulée au lendemain de l’audition de Karim Wade et au lancement du site internet de l’ancien président Abdoulaye Wade. Belle programmation en effet et beau timing certes, mais malheureusement sans aucune mobilisation car les porteurs de ce projet sont des produits périmés et voués à la destruction naturellement.


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Avril 2014 à 15:35 | | 1 commentaire(s)|

Quand le chat n’est pas là, la souris danse : « Le PDS crie dans les rues de Paris ».
Aujourd’hui que reste t-il du Pds de Me Wade confié à Oumar Sarr en attendant la libération de Karim Wade ? Eh bien oui, Karim Wade n’a-t-il pas dit aux enquêteurs « qu’ils veulent l’empêcher d’être candidat » ? La Génération du Concret (GC) de l’ami de Doudou Andy Ngom, morte et enterrée, le Pds parti de père Wade doit revenir au fils Wade. C’est la volonté du père de la mère et du fils, amène, que cela soit écrit et accompli à tout prix ! Quelle honte pour des jeunes qui se disent intellectuels et responsables, mais incapables de voir le bout de leur nez. Pour vous rafraichir la mémoire : SlateAfrique du 26/02/2014: «Le sondage Gallup, réalisé courant 2011 et publié le 25 avril dernier, donne des informations qui restent ultraconfidentielles dans la plupart des capitales africaines...

Si les hommes au pouvoir commandent régulièrement des enquêtes, ils se gardent bien d’en publier les résultats. L’institut Gallup International, basé à Zurich, en Suisse, s'appuyant sur des échantillons de 1.000 personnes dans chacun des 34 pays testés, a recueilli les opinions des Africains sur leurs présidents. Les résultats paraissent édifiants, et parfois troublants. Wade: 11 ans seulement pour se mettre l'opinion à dos. Pour Abdoulaye Wade, c’est la honte: 70 % d’opinions négatives. L’ancien président du Sénégal aimerait passer pour un grand démocrate, et sa cote a peut-être remonté depuis qu’il a accepté sa défaite électorale face à Macky Sall.

Il n’en figure pas moins, pour 2011, parmi les despotes les plus détestés d’Afrique, pris en sandwich entre l’Angolais José Eduardo dos Santos (78% d’opinions négatives) et le Zimbabwéen Robert Mugabe (62%) ». Sabine Cessou.

Et dire que c’est ce même président, vomit par 65% de sénégalais le 25 mars 2012 qui contrairement au Général De Gaulle de ses 70 ans, devient dictateur à l’aube de ses (90) quatre vingt dix ans, que vous vantez les mérites. La liberté de Karim Wade est-elle supérieure aux intérêts du peuple sénégalais ? Votre mentor, l’ex- président Wade a sillonné certaines capitales d’Afrique aux seules fins de ternir l’image du Président Macky Sall et par conséquent l’image du Sénégal mais en vain. En vous ordonnant de marcher sur les pavées de Paris pour ternir l’image et le leadership du Président Macky Sall, il vient de tirer sa dernière cartouche. Quand le chat n’est pas là, la souris danse c’est clair. Mais sachez que le chat est de retour plus fort et plus agile qu’auparavant pour reprendre son territoire.

Des GIE politiques, d’éternels hâbleurs, des activistes invétérés dont le seul dénominateur commun reste la soif du pouvoir au détriment des intérêts de la nation, trouverons les militants et sympathisants républicains sur le terrain comme au beau vieux temps. SlateAfrique du 30/03/2012 : Les 10 présidences qui tournent au fiasco - «Abdoulaye Wade (battu le 25 mars 2012): contrairement à celui qu’il a terrassé dans les urnes –Abdou Diouf–, le Gorgui a été mis sur la touche par sa propre créature; tel l’empereur César poignardé par son fils adoptif. Le “Vieux” devait s’attendre à un tel “parricide”. Macky Sall, comme Idrissa Seck, était bien placé pour savoir que le président sortant était devenu spécialiste des “infanticides” libéraux - (On peut aussi rajouter Pape Diop, Cheikh Tidjane Gadio, Aïda Mbodj, Alioune Sow, Abdou Fall…) - Reconnaissons tout de même que le chauve octogénaire avait été visionnaire sur un point. Crâneur, il avait affirmé qu’il ne gagnerait pas au second tour, mais au premier. C’était à moitié vrai: il n’a pas gagné au second tour ». Damien Glez

A Paris qui défendent aujourd’hui l’ex-président Wade et sa progéniture ? Des figures on ne peut plus connues pour leurs incompétences et leur activisme notoire. Meissa Touré sosie parfait de feu Coumba Yalla, certes fidèle wadiste mais sans envergure et sans aucune assise politique. D’ailleurs il demeure l’une des causes pour ne pas dire le responsable de l’éclatement du Pds en France bien avant le 25 mars 2012. Amadou Barry de Bokk Gis Gis transfuge du Pds où il s’est toujours senti à l’étroit et marginalisé à juste titre, malgré sa fidélité à la seule et ancienne constante. Pape Diop a plus de chance de perdre le peu de sympathisants qu’il a en France que d’en gagner avec Amadou Barry. Sidy Fall du MSU l’éternel opposant, l’incompris ou l’incompréhensible c’est selon.

Le disciple du Maodo feu Mamadou Dia a du mal à suivre les évolutions du monde politique : « Depuis la sortie du groupe dirigé par Samba Fadiga et la démission de Ben Yhaya du groupe de Sidy Fall, la guerre des tranchées est devenue de plus en plus virulente. Le premier groupe a soutenu Robert Sagna à l'élection présidentielle tandis que le second s'est aligné sur la décision de Massène Niang de soutenir l'Afp. ». Par Moustapha Barry, 21 Juin 2008 de Walf.

La validation de la candidature du président Wade est diversement appréciée au sein des partis politiques sénégalais. Si la mouvance présidentielle est ravie de la décision du Conseil constitutionnel, les opposants, très en colère, préparent un plan de riposte. La seule note discordante vient de Sidy Fall du MSU France qui se plie à la décision du Conseil constitutionnel. Il déclare d’ailleurs qu’ « En tant qu’acteurs politiques, c’est à nous de nous battre pour renforcer nos institutions judiciaires. Qu’ont fait ceux qui contestent la candidature de Wade et remettent en cause l’indépendance du Conseil constitutionnel, pour la séparation des pouvoirs, quand ils étaient aux affaires ? Mardi 7 février 2012 Walf.

Pour preuve que mon cousin Sidy Fall, est trop en retard et qu’il navigue en dehors des eaux du MSU. Enquête du 28 février 2014 : « Le MSU rejette toute participation à la manif de Paris contre le Groupe consultatif. Selon son coordonnateur national, Massène Niang, “le Mouvement pour le socialisme et l’unité (MSU) membre de Benno Siggil Senegaal, de Benno Bokk Yaakaar et sa section française attirent l’attention de l’opinion nationale et internationale, qu’ils ne sont associés ni de près ni de loin à cette manifestation dont les objectifs sont en contradiction avec nos convictions idéologiques ; mais surtout avec les objectifs de la mouvance présidentielle dont notre parti est membre”. .. “L’auteur de cette forfaiture s’appelle Sidy Fall, un récidiviste, ex-membre de notre parti, exclu régulièrement de sa base (la section française) et entériné par la direction du Parti au Sénégal avant la Présidentielle de 2007”, insiste Massène Niang.

Et à l'en croire, l'entêtement de cet ancien militant va les conduire “à informer les autorités consulaires du Sénégal, et même porter plainte pour sauvegarder la notoriété d’un parti fondé par un grand patriote, feu Mamadou Dia ». Quand il y a un crime les enquêteurs commencent d’abord par se poser cette question : A qui profite le crime ? Il va s’en dire qu’ici le crime ne profite ni à Meissa Touré, ou à Amadaou Barry encore moins à Sidy Fall. Mais plutôt à la famille Wade ; père, mère et fils et à tous ceux qui sont à la porte du CREI.

Alioune Ndao Fall
Secrétaire national chargé de la Diaspora






Hebergeur d'image