leral.net | S'informer en temps réel

Quatre "Karimistes" portés disparus en Gambie : Ont-ils été arrêtés et gardés au secret ?

Comme l'a révélé en exclusivité votre site préféré, quatre membres du Mouvement Libérez Karim (Mlk) sont portés disparus en Gambie. Le coordonnateur dudit mouvement, Aly Nar Ndiaye et trois de ses camarades Mourtala Thiam, Mourtala Diop et Amadou Gaïdel Wane se sont rendus, mardi dernier, dans la capitale gambienne (Banjul) pour plaider la cause de Karim Wade auprès des défenseurs des droits de l'homme, qui prenaient part à la 56ème session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples. Seulement, depuis trois jours, leurs proches n'ont aucune nouvelle d'eux.


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Mai 2015 à 16:53 | | 3 commentaire(s)|

Quatre "Karimistes" portés disparus en Gambie : Ont-ils été arrêtés et gardés au secret ?
Jointe par téléphone, Ndèye Fatou Ndiaye Diallo, épouse d'Aly Nar Ndiaye raconte : "Ils ont effectué leur premier voyage le samedi pour revenir le dimanche. Le mardi, ils sont repartis dans le but de revenir le mercredi. Avant de partir, mon époux m'a dit qu'ils voulaient dénoncer le ministre sénégalais de la Justice (Sidiki Kaba) qui devait faire sa prestation le mercredi, à cette 56ème session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l'Homme. Le mercredi dans la matinée, je l'avais appelé au téléphone, mais ça a sonné dans le vide. J'ai essayé d'entrer en contact avec ses camarades et, c'était également le même constat. J'avais cru qu'ils étaient peut-être en conférence. Le soir vers 21 heures, j'ai tenté plusieurs fois d'entrer en contact avec eux, leurs téléphones sonnaient dans le vide. Aux environs de 23 heures, ils étaient tous, sous boite vocale. Et, depuis je n'arrive pas à les joindre. Je suis inquiète".

Ont-ils été arrêtés et gardés au secret ?

Tout porterait à le croire. Dernièrement, le Président Jammeh qui recevait le lutteur Eumeu Sène dans un stade à Banjul, a expliqué qu'il n'y a aucun problème entre Gambiens et Sénégalais. Mais qu'il n'accepterait que le Sénégal ne serve de base arrière aux opposants à son régime.

"Le problème fondamental est qu'on ne peut pas être mon ami et accueillir mes ennemis. La Gambie ne l'a jamais fait. Aucun ennemi du Sénégal n'ose venir se réfugier en Gambie ou s'exprimer dans nos journaux", prévient-il.

En Gambie, toute manifestation à caractère politique est interdite depuis la tentative de coup d'Etat de décembre dernier. Le simple fait de distribuer des tracts peut être considéré comme un délit grave. Or, en se rendant en Gambie Aly Nar Ndiaye et Cie avaient comme objectif non seulement de manifester devant le siège de la Commission Africaine des Droits de l'Homme, mais aussi de distribuer aux délégations, "toutes les informations nécessaires sur la situation d'injustice dont le prisonnier politique Karim Wade est victime depuis près de trois ans".

Contacté, le Secrétaire d'Etat aux Sénégalais de l'Extérieur, Souleymane Jules Diop n'a pas souhaité faire de commentaire, mais assure qu'il suit de prés cette affaire.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image