leral.net | S'informer en temps réel

Quel bilan pour Macky Sall en 2017 ? (Par Ansoumana Dione)

Si le Président Macky SALL est candidat à l’élection présidentielle de 2017, quel bilan devrait-il présenter aux sénégalais pour pouvoir espérer avoir un second mandat ? En tout cas, la question mérite d’être posée, vu les nombreux problèmes auxquels les populations restent encore confrontées depuis son accession au pouvoir, le 25 mars 2012.


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Juillet 2014 à 17:53 | | 0 commentaire(s)|

Quel bilan pour Macky Sall en 2017 ?  (Par Ansoumana Dione)
Aujourd’hui, l’on serait même tenté de se demander si ce n’est pas lui-même, en tant que Chef d’Etat, qui se trouve être, malheureusement, le véritable mal du pays, tellement que, de plus en plus, les difficultés de ses compatriotes s’accentuent de façon exponentielle, allant même jusqu’à en couper le souffle pour certains. En fait, jusqu’ici, son régime tarde à trouver ses marques, quant à la résolution de nos préoccupations sur lesquelles ils s’étaient pourtant engagés, solennellement, à trouver des réponses correctes et adéquates, dans les plus brefs délais.

En 2007, son prédécesseur, le Président Abdoulaye WADE avait été brillement réélu, plébiscité même devrais-je dire, malgré que le peuple soit, à l’époque, totalement gagné par la cherté de la vie, avec des augmentations notées sur les prix de certaines denrées de première nécessité, dont le riz, plus particulièrement. Et, s’il en avait été ainsi pour lui, c’est parce que tout simplement, il bénéficiait encore jusqu’à ce moment précis, d’une période de grâce, ajoutée aux innombrables chantiers qu’il avait déjà entamés, l’autoroute à péage, par exemple, inaugurée d’ailleurs par le Chef de l’Etat Macky SALL.

Malheureusement pour ce dernier, ça ne pouvait pas être le cas du fait de l’ampleur et l’urgence des défis qui s’opposent, notamment, à la recherche de solutions aux problèmes de chômage des jeunes, entre autres. Encore que, bien avant leur accession au pouvoir, c’est-à-dire, durant la campagne électorale de 2012, les actuels gouvernants du pays avaient très clairement déclaré, haut et fort, avoir mené des études fiables et sincères, dont les résultats pouvaient nous permettre de vivre dans de meilleures conditions.

Mais, aujourd’hui, l’histoire a démontré que tout ceci n’était, en réalité, que de simples promesses électoralistes et qu’ils ne s’étaient même pas préparés à gouverner ce pays. Sinon comment un Président de la République peut-il demander à un Premier Ministre, nouvellement nommé, de mettre son gouvernement au travail, après plus de deux années d’exercice du pouvoir ? D’ailleurs, nous avons tous compris, à l’unanimité, que le Chef de l’Etat Macky SALL et son système ne savent pas réellement où aller, tellement que nous avons assez attendu en vain pour nous rendre compte tous finalement de leur incapacité notoire à résoudre nos problèmes.

C’est pourquoi, si effectivement, en 2012, ils seront toujours aux commandes, ce que nous n’espérons pas du tout, ils devraient plutôt renoncer de s’élancer dans cette course déjà perdue d’avance et présenter aussi toutes leurs excuses au peuple sénégalais pour avoir totalement échoué dans leur mission haut combien exaltante, certes. De toutes les façons, d’ici là, ils ne seront jamais en mesure de réaliser des choses concrètes, relatives bien sûr à nos attentes, en matière d’emploi, d’accès aux soins de santé, de sécurité, pour ne citer que cela.

Rufisque, le 22 juillet 2014
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image