leral.net | S'informer en temps réel

Quelle attitude pour Milan ?


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Mars 2013 à 13:36 | | 0 commentaire(s)|

Quelle attitude pour Milan ?
Avec une avance de deux buts grâce à son superbe match aller à San Siro (2-0), L’AC Milan se déplace au Camp Nou avec confiance pour aborder ce 8e de finale retour de la Ligue des champions. Mais avec un avantage de deux buts, les Milanais vont-ils se recroqueviller et subir ? Ou se montrer volontaires ?

L’AC Milan n’avait pas dominé le match aller il y a trois semaines à San Siro. Mais à défaut d’avoir la le contrôle du jeu, les Lombards s’étaient montrés particulièrement habiles dans leur utilisation du ballon, des espaces et des failles adverses, là où le Barça s’était montré totalement inoffensif. Même après l’exploit du match aller, tout le monde se demande de quelle manière tactique Massimiliano Allegri va préparer ce match.

Tout dépendra de la défense

Depuis le début de l’année 2013, les joueurs défensifs de l’AC Milan se sont métamorphosés, c’est une résurrection. Si fébrile en première partie de saison, aucun défenseur central n’avait été à la hauteur de quoi que se soit. Zapata et Mexès étaient même les deux défenseurs qui avaient le plus déçus. En manque de régularité et de performance, les deux joueurs n’apportaient que très peu d’assurance dans l’arrière garde milanaise. En C1 par exemple, Malaga avait mis au supplice cette défense lombarde. Deux mois après, tout a changé. Zapata et Mexès forment une charnière très solide. Maitriser Messi, très peu de joueurs peuvent s’en vanter. Et pourtant, ils l’ont fait. Certes, l’Argentin n’était peut être pas au meilleur de sa forme mais il reste un joueur d’exception. En condition où pas, c’est un danger permanent et à San Siro, c’est toute la défense lombarde qui l’a réduite au silence. Tout ça pour dire que l’arrière garde des Rossoneri à l’air solide, mais personne n’est à l’abri d’une défaillance, surtout lorsque l’on est irrégulier. Les latéraux Abate et Constant avaient été très bons à l’aller. Bloquer les cotés sera une obligation pour ne pas trop subir. Ne pas prendre un but d’entrée est vital. En cas d’ouverture du score des Catalans, les Milanais ne devront pas perdre la confiance et céder à la panique. Les Rossoneri doivent se battre et non pas survivre.

Montolivo, le leader technique

La clef de ce 8e de finale retour de la Ligue des champions, c’est le milieu de terrain. Face à la technique des Catalans, les Lombards avaient répondu par la combativité et la patience. Notamment au milieu de terrain. Tous les joueurs de l’entrejeu barcelonais sont plus « talentueux » que les Milanais dirons-nous. Mais ca ne fait pas tout, la preuve. Les Rossoneri ont appris à se replier, à contenir sans trop souffrir, c’est la marque d’Allegri. Le technicien italien aime les milieux qui ont du volume de jeu et de l’endurance. Avec Boateng, Muntari et même Ambrosini, Milan dispose de joueurs qui savent se sacrifier sans rechigner. Ils courent beaucoup et surtout ils harcèlent l’adversaire. Voilà pourquoi les Catalans n’ont jamais réussi à mettre en danger Milan à l’aller. Le seul a avoir un rôle différent dans le schéma tactique de Max Allegri, c’est Ricardo Montolivo. L’ancien joueur de la Viola est précieux par sa vista, son intelligence et sa façon de diriger le jeu. Quand Milan se procure une occasion, Montolivo y est souvent pour quelque chose, par ses passes ou son placement. Défensivement, il est également précieux. L’AC Milan ne doit pas laisser la bataille de l’entrejeu lui échapper sinon le Barça risque de prendre l’ascendant sur la formation d’Allegri.

Une attaque un peu light

La perte de Giampaolo Pazzini est terrible pour Milan. Précieux pour sa combativité et comme point d’ancrage, l’attaquant italien avait été un poids pour Puyol et Piqué. Son absence devrait entraîner la titularisation de M’Baye Niang. Le jeune français progresse depuis son arrivée en Lombardie mais la vraie question est de savoir s’il est prêt pour un match avec un tel enjeu et face un tel adversaire. Il est jeune (18 ans) et sans expérience. Si les Rossoneri ne veulent pas céder sous la pression, Niang devra tenir le ballon à l’avant et ne pas s’encastrer dans la défense centrale des Catalans. El Shaarawy sera son partenaire en pointe et l’aidera du mieux qu’il pourra. Véritable poison lors du match aller, Allegri compte sur lui pour déstabiliser l’arrière garde du Barça avec sa vitesse et ses dribbles. Milan a deux buts d’écart, une équipe compétitive et un jeu séduisant, les Rossoneri ont toutes les cartes en main, qu’ils ne les gâchent pas.



Source: Eurosport.com FR






Hebergeur d'image