leral.net | S'informer en temps réel

Querelles internes à l’Apr de Niakhar : Macodou Sène le maire de la commune crève l’abcès

Les Locales sont bien derrière nous, mais elles empoisonnent toujours les relations entre le camp du maire Macodou Sène et celui de Omar Diouf, candidat battu au troisième tour du scrutin. Le président Macky Sall a profité du Conseil des ministres décentralisé de Fatick pour livrer aux acteurs un message d’unité. Le maire Macodou Sène semble l’avoir bien entendu. Lui qui se félicite des acquis de la visite du chef de l’Etat pour sa commune et la région de Fatick.


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Août 2015 à 17:08 | | 1 commentaire(s)|

Au sujet de l’accueil réservé au chef de l’Etat, le maire de Niakhar, Macodou Sène le trouve populaire et enthousiaste. Il s’agissait pour lui de l’enfant du terroir qui revient dans sa région natale, sa ville natale. La Commune de Niakhar, pour sa part, dira-t-il, "a accueilli le président de la République dans un élan unitaire, en dépit de quelques difficultés mineures". Le maire de la commune de Niakhar est formel : " quant aux résultats économiques, outre les inaugurations d’hôtels de ville à Fatick et à Foundiougne, il y a eu celle du port de Foundiougne-Ndakhonga", se félicite-t-il. Et d’évoquer l’enveloppe de 246.647.186.975 milliards de FCFA que le Président de la République a décidé d’allouer à la région de Fatick au titre de son Programme d’investissements prioritaires (PIP) 2015-2017, dont la moitié du financement est déjà acquise.
Le très controversé Pudc et le Pip sont deux programmes, à l’en croire, qui devraient améliorer, de façon très significative, la situation de la Région au plan, notamment des infrastructures, de l’électrification rurale, de l’agriculture et de l’allègement des travaux féminins. Sur ce dernier point, la Commune va recevoir huit (08) moulins à mil, huit (08) décortiqueuses à mil, une (01) batteuse à mil et une (01) unité de transformation des fruits et légumes solaire.

En matière de désenclavement, le bitumage de la route Fatick-Bambey, le maire de Niakhar loue l’intervention du Président Macky Sall qui a permis de booster l’essor de sa Commune et de l’arrière-pays. C’est en quoi il avance que de façon unanime, les populations reconnaissent que c’est la principale réalisation du Président Macky Sall. A cette réalisation s’ajoute le Centre de santé d’un coût de trois cent millions (300.000.000) FCFA, les équipements ainsi que le Centre d’Impulsion et de Modernisation de l’Elevage (Cimel) qui seront bientôt ouverts. Autant d’actes qui amènent Maxcodou Sène à dire que les populations de sa Commune seraient ravies de voir le Chef de l’Etat en procéder à l’inauguration. "Je lui en ai, en tout cas, fait la proposition de vive voix", a-t-il souligné.

Niakhar, hélas, connaît comme nombre de localités, la crise de croissance de l’Apr. Macodou Sène est, lui, d’avis que la visite du président de la République a permis de remobiliser les troupes à travers les audiences accordées aux responsables locaux. "C’est le lieu de dire que les difficultés nées des élections locales sont derrière nous et que la seule bataille qui vaille aujourd’hui, c’est celle de la réélection du président Macky Sall, pour un second mandat".

L’édile de Niakhar qui s’est placé en apôtre de l’unité au sein des militants de Niakhar rappelle que lorsque la menace planait d’une multiplication des listes de candidatures aux élections locales de 2014, au sein même de l’Apr, il avais pris l’initiative de convoquer une assemblée générale regroupant tous les responsables locaux de l’ancienne Communauté rurale de Niakhar. Plusieurs rencontres ont eu lieu également au sein de Benno BokkYaakar(BBY). C’est cela qui a donné la "confection d’une liste unique de BBY pour aller aux dernières élections locales, remportées par notre coalition". Et d’ajouter : "lorsqu’il s’est agi de recevoir le président de la République, j’ai initié une réunion unitaire, le samedi 11 juillet à Niakhar. Résultat ? La Commune de Niakhar a pu accueillir le Chef de l’Etat dans l’unité et la mobilisation des populations".
Reste que Omar Diouf, candidat battu au troisième tour du scrutin continue d’accuser Macodou Sène d’avoir pactisé avec des conseillers non membres de l’Apr pour devenir maire.

"Prônant l’unité, je ne voudrais pas revenir sur les péripéties de l’élection du maire, sur lesquelles je ne m’étais jamais prononcé. Pas plus que je ne me suis jamais attaqué à un adversaire politique à travers la presse. D’ailleurs, je considère M. Diouf, non pas comme un adversaire politique, mais comme un camarade de parti, doublé d’un parent", répond le maire de Niakhar qui, "par devoir de vérité", plonge dans le passé d’un scrutin indécis au départ.

"Au premier tour de l’élection du maire, pendant que M. Omar Diouf obtenait quinze (15) voix, j’en étais à dix (10). Au deuxième tour, il a pu obtenir vingt et une (21) voix grâce au report systématique des voix des six (06) conseillers du PDS, le seul parti d’opposition au sein du Conseil municipal. Moi, j’avais treize (13) voix. Ayant épuisé les réserves de voix, M. Diouf avait plafonné à vingt-deux (22) voix au troisième tour. J’ai pu ainsi le battre avec vingt-quatre (24) voix, grâce au soutien de notre coalition BBY et de la liste PS-Mouvement citoyen ", explique M. Sène ajoutant que s’il y a quelqu’un qui a bénéficié du soutien de l’opposition, "ce n’est pas moi ! Et après sa défaite, M. Diouf n’a même pas eu la courtoisie et la patience d’attendre la fin du scrutin pour l’élection des deux adjoints. Il a présenté sa démission du Conseil municipal et quitté la salle".

Comme pour tourner la page, Macodou Sène avance vouloir insister sur la franche collaboration de tous les conseillers, sans distinction partisane, à la bonne marche du Conseil municipal. "Pour ma part, j’avais tenu à ce que toutes les sensibilités politiques soient représentées dans les commissions techniques, dont deux (02) sont d’ailleurs présidées par des membres du PDS. Bien sûr, l’expérience et l’expertise ont été mises en avant, dans le choix des présidents de commission. Ainsi, à ces présidents issus du PDS, je rends un vibrant hommage pour la qualité du travail abattu, sans aucune considération de leur appartenance politique", soupire Sène dont la seule religion semble être les recommandations de Macky Sall lors du conseil des ministres décentralisé.

"L’unité, toujours l’unité, encore l’unité », leur a martelé Macky Sall. Et Sène dit en être « convaincu avant même l’appel que le Président de notre Parti, M. Macky Sall, a lancé à l’occasion de l’audience qu’il a bien voulu nous accorder dans la soirée du 22 juillet, à Fatick". "A cette occasion, dira-t-il, le Président m’a invité, de façon insistante, à tendre la main à tous les responsables locaux, notamment à M. Omar Diouf et Me Bassirou Ngom. Avec ce dernier, je n’ai jamais eu de divergences. Conforté par cette invite du président Macky Sall, je vais tout mettre en œuvre pour réussir le pari de l’unité du parti dans la commune de Niakhar. Donc, unité au sein de l’APR, d’abord, unité au sein de BBY, ensuite. En effet, l’enjeu, c’est la réélection du Président Macky Sall pour un second mandat, avec une très large majorité. A cet effet, nous devons nous atteler à faire inscrire, en masse, les populations à l’occasion de la prochaine révision des listes électorales prévue en janvier 2016 ".






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image