leral.net | S'informer en temps réel

Qui voudrait parler ‘’inondations’’ avec Madiambal Diagne ?

Moi, conseiller municipal pendant une douzaine d’années et adjoint au Maire à Djiddah Thiaroye Kao, je veux bien parler de drainage des eaux. Témoin et acteur, de ce que fut notre quotidien, de la lutte sans répit contre le monstre amorphe, dévastateur mais combien salutaire à nos vies, je me porte à faux contre toute information régentée dans la duperie avec comme seule et unique motivation : faire plaisir au Prince.


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Juillet 2015 à 15:19 | | 22 commentaire(s)|

Qui voudrait parler ‘’inondations’’ avec Madiambal Diagne ?
Dans sa plaidoirie économique chiffrée que Mamadou SY Tounkara range dans la courtisanerie, Monsieur DIAGNE, par ricochet, fait le constat suivant : ‘’ Sur un autre registre, on constatera qu’au mois de juin de chaque année, les Sénégalais vivaient avec une certaine peur au ventre. Le débat ne porte plus sur les inondations, car des ouvrages de drainage des eaux pluviales ont été réalisés dans de nombreuses localités depuis 2012; cela à la faveur de la conception et de la mise en œuvre d’un programme décennal de lutte contre les inondations ’’.

Je n’ai pas assez d’éléments d’appréciation du programme décennal (2012-2022) de lutte contre les inondations mais la réhabilitation de six(6) forages, la réalisation de quatre (4) nouveaux et vingt-sept (27) km de canalisation de refoulement et d’adduction d’eau entrent dans son exécution, ceci avec l’appui de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), nonobstant les logements tawfekh à tivaoune peulh.

Monsieur DIAGNE, pour votre gouverne, le soulagement des populations provient surtout de la mise en œuvre, par l’agence de développement municipal (ADM), du programme de gestion des eaux pluviales (PROGEP) financé par la banque mondiale avec la signature de deux (2) accords de convention en août 2012 portant respectivement sur vingt-sept (27) milliards pour le programme en question et trente (30) milliards pour l’amélioration de la productivité agricole.

Le PROGEP, dans sa composante B, intègre la construction d’infrastructures de drainages des eaux pluviales à travers son plan directeur de drainage (PDD). Ce plan a comme méthodologie de conception le cloisonnement de l’espace en grands bassins versants indépendants, puis au sein de chacun de définir des sens d’écoulement gravitaire de points bas en points bas de manière à ce que chaque point soit pris en charge par le réseau (source : www.adm.sn/progep1.html).

Depuis sa mise en œuvre, indubitablement, les populations de Nietty mbars, djiddah, yarakh, Bagdad et Guédiawaye connaissent un répit face à la dure réalité de l’envahissement par les eaux pluviales.

Monsieur le journaliste MADIAMBAL, informer c’est bien mais informer juste et vrai c’est encore mieux. Reprenez-vous avant qu’il ne soit trop tard.

MAMADOU BADIANE
Responsable Grand Parti DTK






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image